Valls : comme une déclaration de guerre !

65

TRIBUNE LIBRE

Donc Manuel Valls veut diminuer le nombre de régions de moitié…

Alors déjà, une précision : Ce n’est pas 22 régions métropolitaines qui sont concernées par le savant dégraissage, mais bien 21. Mes roubignoles sur le billot que la Corse ne sera pas touchée par le big bang territorial. Bah oui, fusionner la pauvre ch’tite Corse, ses deux départements, ses 300 000 habitants et ses cochons sauvages avec, par exemple, la région PACA ça veut dire lui supprimer son statut spécial, l’assemblée de Corse, etc… Une expression corse résumerait alors parfaitement la situation : « Hà da corre u sangue » (le sang va couler)

Par contre, des 21 autres régions ne devront en rester que 10 ou 11 d’ici 2017. Pour la Bretagne, cela signifie deux choses : soit la réunification avec la Loire-Atlantique, soit le « Grand-Ouest » en fusionnant Bretagne et Pays de la Loire.

Alors on va sortir les grands mots : Si en 2017, le Grand-Ouest est créé, la Bretagne aura cessé d’exister.

Vous, lecteurs, vous aurez encore la conscience d’être bretons. Vous êtes du Mené, du Trégor, du Léon, du Coglais, de Brière vous êtes bretons depuis toujours, votre famille est bretonne. Cela compte pour vous. Si vous n’avez plus de boulot, il vous reste au moins ça…. Si le Grand-Ouest est créé, votre Bretagne n’existera plus. Votre identité, ce que vous êtes au plus profond de vous même, tout cela aura disparu. Trou noir de l’Histoire. “Ouestiens” que vous serez ! Comme les basques… les occitans… qui ont tous « l’accent du Sud-Ouest » !

Ah oui, au début, on vous expliquera que ce Grand-Ouest ne supprimera pas la Bretagne « meuuuh non, oh la la, n’écoutez pas les extrémistes, voyons, voyons, allons, allons ». Des élus se relayeront sur France 3 pour « rassurer », « rétablir la vérité » devant « les rumeurs et les fantasmes » orchestrées par « des marchands de peur ».

Mais rapidement, tout ce qui porte le nom de Bretagne sera supprimé. On organisera des concours dans Ouest-France pour trouver un nom aux habitants du « Grand-Ouest ». Et le logo ! Une vague bleue sur un gribouillis vert ! Il paraît que tout ça est déjà prêt !

Ah et puis vos enfants apprendront l’histoire du « Grand-Ouest » à l’école. Depuis le néolithique supérieur ! On expliquera aux rares gamins qui auront encore entendu parler du mot « Bretagne » que effectivement la Bretagne a existé, mais c’était « au moyen-âge » et qu’on situait ça vaguement « dans le fond, là, vers Brest ».

C’est bien simple, ce n’est plus des gosses que vous aurez mais des hippocampes. Des « ouestiens » ou des « atlanticains ». Perdus identitairement, conduits sur le sentier du péché, ils vous regarderont comme des vieux schnoks quand vous parlerez de la Bretagne de votre enfance. Ce truc du passé, à ranger entre Casimir et la mobylette 103 SP.

J’exagère ? Mais on nous a déjà fait le coup camarade ! En 82, l’état français a séparé la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne et a créé la région Pays de la Loire. Une création du diable ! Même Landru n’a pas fait pire ! Depuis, c’est « Pays de la Loire » à tous les repas. Faut lui trouver une « histoire » et une « identité » à la lumineuse invention. Le Pays de Retz, Ancenis, Saint-Nazaire sont pourtant aussi bretons que Brest et le Pays Bigouden. Mais en un génération tout cela a été balayé. Anéanti ! On a éduqué les garcailles à coup de marteaux estampillés « PDL ». Depuis les gosses en bouffent… Jusqu’à la nausée…Partout en Loire-Atlantique on ne voit que ça… les écoeurantes paysdeloireries !

Alors réfléchissez bien… en 2017, même à Taulé ou Pleucadeuc, vous ne serez plus bretons. Et le pire c’est que dans deux générations, Taulé et Pleucadeuc n’auront jamais été bretons. Des mecs à lunettes carrées vous l’assureront.

Et je ne parle pas de l’économie ! Le Finistère sera, plus que jamais, une périphérie lointaine. Isolé. Bien loin de nos « frères de toujours » : les Sarthois ou les habitants de La Rochelle. Ah bah oui. Le Grand-Ouest, ça veut dire Cholet, Le Mans, Saumur et compagnie… Voire plus loin, tant qu’à faire ! Jusqu’à l’Espagne ! Olé !

Mais malgré ça… j’ai confiance dans les bretons. Ils ne peuvent pas laisser faire… Ils ne peuvent pas laisser disparaître la Bretagne… Il y aura toujours des bretons qui refuseront d’enterrer la Bretagne. Ce n’est pas possible autrement. Merde quoi !

Donc Manuel Valls… Marylise Lebranchu… Jean-Yves Le Drian… Jean-Jacques Urvoas…. si jamais en 2017…. par un hasard malheureux…. ce n’est pas la Bretagne à 5 départements qui est sur la carte mais le Grand-Ouest…. Ca veut dire une déclaration de guerre….J’en ai bien peur…. Ca veut dire des manifestations…. des hurlements…. des attentats… le chaos…

mael.pellan@gmail.com

65 Commentaires

  1. Manuel Valls, il aurait pu être le Francesc Macia de la Catalogne, il a choisi la France( la grande nation qui donne des leçons de liberté et de respect des peuples à tout le monde sans rienen appliquer où elle est) , non pour la réformer mais la rendre encore plus jacobine et informe que jamais, c’est un petit Bonaparte de gauche, qui n’aurait certes pas voulu se prendre pour un Paoli mais coiffer le bicorne d’un des tyrans de l’histoire.
    Les vraies région doivent respecter la diversité ethnique et culturelle originale , être un midi-pyrénéen ou un grand ouestien c’est entrer dans le monde d’Orwell avec sa novlangue.

    Jo que damori en Bearn, en Occitania que comenci de n’aver lo confle (Moi, qui vit en Béarn , Occitanie, je commence à en avoir marre de ce pays crispé et crispant).

  2. Un ami m’a conter, ce que disait un ancien Commando Marine breton (vous savez, l’un des membres de cette unité officiellement française et composée presque exclusivement de bretons, et qui se promenait sur des plages en Normandie un certain 6 juin 44).

    Donc, ce gars qui officiellement était un héro français, disait ni plus ni moins : “Depuis que la France a officialisée la séparation de la Bretagne en plaçant Nantes en Pays de Loire, nous devons nous considérer en guerre contre l’Etat français…!”

    Mince, si les héros veulent faire la guerre à chaque fois que la liberté est bafouée, il y a du boulot!

    Je me demande ce que cette personne (elle est décédée depuis) aurait dit, si l’ensemble de sa Bretagne était placée dans un Grand-Ouest jacobin contre l’avis des citoyens bretons..!

  3. En 2014, il reste les élections européennes et les sénatoriales. En 2015, il reste les (ex) cantonales. Occasions pour les régions comme la Bretagne déjà (presque) cohérentes et économiquement viables, sans besoin d’autre chose que de retrouver une intégrité historique de faire valoir une position qui semble déjà retenue dans le projet accessible à présent. Quant à savoir si, à quelques mois des présidentielles 2017, et sur un futur bilan qui risque de ne pas être plus positif qu’aujourd’hui (hélas), le gouvernement braquera les petites patries qui ont fait la grande…cela reste à voir.

  4. La création d’une région “Grand Ouest” serait à mon sens une énorme erreur stratégique de la part de l’état jacobin. Nulle autre mesure ne saurait susciter la colère et la révolte chez une très grande partie de nos compatriotes, au-delà des clivages politiques. Une telle action de Paris serait un excellent moyen de convaincre des bretons qui n’ont jamais été militants de descendre dans la rue, d’adhérer à des partis indépendantistes ou autonomistes, d’aller caillasser les préfectures …
    De plus, cette mesure signifierait l’impossibilité d’émanciper la Bretagne par les urnes. Et je suis persuadé qu’elle convaincrait une frange des jeunes générations de reprendre la lutte armée, peut-être sous une forme bien plus violente que dans les années 70 à 90.
    L’état français n’a aucun intérêt à tout ça, mais peut-être sous-estime-t-il les bretons ?

    • C’est à espérer ! Si les Bretons ne font pas un REUZ à en faire rougir NOMINOÉ dans son tombeau, alors ça veut dire qu’ils tiennent plus à leurs exception douanière et fiscale (ou énergétique en songeant à Plogoff en 1979/80) qu’à leur exception culturelle et identitaire. Après 1789, ils n’ont pas bougé des masses ; en 1942, ils n’ont pas bougé des masses non plus quand Vichy a séparé le 44. Espérons que cette fois, le Breton des années 2010 sera de nouveau à la Hauteur de son Histoire ! Mais l’espoir est donné de croire que le gouvernement a peut-être pris la mesure du ras le bol de se faire enfler venant de la région qui a le plus voté pour eux, à la base.

  5. Vous y croyez vraiment à la Bretagne à 5 ? Créer une région avec Rennes+Nantes, si peu éloigné, et laisser le reste de l’Ouest sans aucune ville capable de rivaliser ces 2 là ?

    La logique financière (qui est la logique adopté devant ce changement de région) c’est le Grand Ouest.

    Il va falloir ce battre !

  6. La plus grande fermeté doit être adoptée : ne rien laissez passer ! Car l’Etat français (qu’il soit monarchique ou républicain) a constamment oeuvré à l’extinction des particularités des provinces (sauf quelques folkloreries bien touristiques).
    La Bretagne à 5 départements est déjà une région constituée. Point barre.

  7. C’est étonnant qu’ils ne veillent surtout pas changer les frontières de l’entité historique France en Europe, jamais au grand jamais ! mais par contre ils se permettent tout et n’importe quoi depuis toujours avec L’entité historique Bretagne, pourtant plus vieille que la France d’ailleurs ! On ne peut pas prôner un respect de sa langue Française (langue des dieux pour eux), le respect de sa culture Française (la culture emblématique du genre humain pour eux), faire des leçons de démocratie et de partage au monde entier ! Et faire l’inverse en interne, bafouer les frontières d’entités millénaires, effacer des langues millénaires, concentrer les pouvoirs économiques, politiques et médiatiques de tout un pays dans une seule région ! Et promouvoir financièrement une seule culture, une seule histoire, imposer des politiques uniformes quand bien même à certains endroits elle seraient contre constructives, ce qui convient à Paris convient à tous ! Une démocratie ? Et non il faut ouvrir les yeux c’est une dictature ! Ce n’est pas la pire d’accord, mais cela ne justifie pas que l’on s’en contente !

  8. Lire un texte jusqu’au bout ça se fait aussi, car la déclaration de guerre de Mael Pellan…. n’arrive qu’à la dernière ligne ! Allez zou, vous me copierez 100 fois “Ne pas vendre la peau de l’ours…” 😀

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here