Réunification : Auxiette fait de la résistance

Jean-Marc Ayrault, François Hollande et jacques AuxietteQuand il s’agit de défendre l’intégrité du territoire qu’il préside, Jacques Auxiette a plus d’un tour dans son sac.

Dans un message signé « Philippe Pétain » et adressé sur le site de la région dans le cadre de la campagne pro-Pays-de-Loire, un internaute avait manifesté sa volonté de réunification de la Bretagne dans ses frontières historiques et le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne administrative actuelle. Le service chargé de la communication pro-pays-de-loire lui a adressé hier un mail très surprenant.

Au delà du fait que les personnels ne semblaient pas avoir vraiment pris connaissance du contenu de la lettre de l’internaute, on y apprend qu’une nouvelle campagne de propagande anti-Bretagne réunifiée arrivera lundi 26 mai, avec un site internet. Une lecture attentive montre aussi la détermination d’un Jacques Auxiette en résistant pro-paysdeloire.

Une preuve de plus, s’il en fallait, que la démocratie et l’écoute des attentes des populations n’est pas une priorité pour Jacques Auxiette et ses équipes !

De : debat.territorial@paysdelaloire.fr <debat.territorial@paysdelaloire.fr>
Date : 23 mai 2014 17:43
Objet : Remerciement

Madame, Monsieur,

Vous avez pris position dans le débat territorial en signant l’appel pour l’unité des Pays de la Loire. Je tenais à vous en remercier personnellement et chaleureusement.

Le débat sur l’avenir des Pays de la Loire, organisé par la Région le 13 mai dernier, a permis de mettre en lumière une position forte et largement partagée : le maintien de l’unité des Pays de la Loire et la perspective de convergences avec la Bretagne.

Pour défendre ces idées, j’ai rencontré le président de la République, les ministres en charge de la réforme et des présidents de Régions voisines.

Ma rencontre avec Ségolène Royal et Jean-François Macaire s’inscrit dans ce cadre. Contrairement aux raccourcis de certains médias, la fusion avec Poitou-Charentes n’est pas une décision, mais seulement un sujet à l’étude. Pour ma part, je considère cette perspective assez favorablement, y compris et surtout en associant la Bretagne. L’Ouest Atlantique est une réalité et nos trois régions coopèrent déjà dans de nombreux domaines.

Ce lundi, un site internet sera ouvert (www.avenirdemaregionpaysdelaloire.fr) qui vous informera des suites de toutes ces initiatives.

Pour ma part, je vais continuer à consacrer toute mon énergie à la préservation de l’unité des Pays de la Loire et à la préparation de l’avenir des ligériens.

Recevez, Madame, Monsieur, mes chaleureuses salutations.

 

Jacques AUXIETTE

Président  du Conseil régional

Région des Pays de la Loire

 

18 COMMENTS

  1. Le site avenirdemaregionpaysdelaloire.fr n’ayant pas été réservé par le service communication très amateur de la région bidon Pays de la Loire, cette adresse a été réservée pour faire la promotion de la réunification de la Bretagne…

  2. Cette perspective ne nous réjouis pas non plus dans une grande partie du Poitou-Charentes. Notre territoire est en grande partie dans la sphère d’influence de Bordeaux et nos intérêts sont dans un rapprochement avec la région Aquitaine, avec laquelle nous avons des liens historiques, géographiques et surtout économiques (ce qui est le plus important). Pour un Charentais habitant en général à une petite centaine de kilomètres de Bordeaux (et parfois moins), Nantes c’est très loin ! Les calculs politiciens de S.Royal sont désastreux tant pour la Bretagne que pour le Poitou-Charentes.

  3. Dans un article de l’EXPRESS daté du 23/05, « Réforme territoriale : ce que prépare l’Elisée », il serait question de fusion de régions et non de découpage sauf pour le cas de la Loire-Atlantique. Extrait de l’article : « Beaucoup de présidents de région exigent que leur territoire ne soit pas « dépecé » département par département, à commencer par Ségolène Royal, l’ancienne patronne de Poitou-Charentes. Ils pourraient être entendus. « Le président n’a encore rien dit sur ce point et rien n’est encore décidé, confie-t-on de même source. Mais, a priori, il peut être plus facile de rapprocher des régions actuelles en bloc que de les découper département par département ». Une exception pourrait être réservée à la Loire-Atlantique, laquelle serait rapprochée de la Bretagne actuelle pour tenir compte de l’histoire et de la mobilisation des habitants sur cette question ».

  4. Il est plus que temps de se débarrasser de ce pétainiste notoire qui n’a qu’un seul but conserver son privilège de « dernier baron des pays dits de Loire » dépensant à coup de centaines de milliers d’euros l’argent des impôts pour continuer à défendre une région bidon !

  5. est ce que le site internet sera bilingue français-breton, avec 300 000 euros de dépenses d’argent publique au moment où il faut faire des économies… l’éducation, la santé, la recherche, l’emploi ne sont pas ses priorités a priori… certains seraient-ils prêts à tout pour sauver leur emploi…

  6. L4interet de cla réaction d’Auxiette montre que ce n’est pas le problème de l’existence de sa région PdL qu’il défend , mais qu’il est l’exécutant du pouvoir français pour la destruction de la Bretagne , ce qu’ils n’ont pas réussie malgré 200 ans d’intoxication; Il leur faut par tout moyen arriver au terme ,et le combat pour nous va etre rude.
    Dans toutes les fusions qu’il propose sa région disparait de toute façon
    Le seul argument a faire passer a nos compatriotes est que s’ ils arrivent a leur fin, la Bretagne n’existe plus ! C’est bien leur but

  7. Il est grand temps d’organiser une nouvelle Grande Manifestation à Nantes(ha, c’est vrai, on n’a pas les mêmes moyens financiers que le Conseil Régional PDL…) Pour en finir avec PETAIN !
    Marre de discuter, la Loire-Atlantique est en Bretagne. Pas de Grand-Ouest sinon je crains une Révolte sans nom… RE ZO RE (Trop c’est trop en français, je traduis pour le service chargé de la communication des pays de la loire…).

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.