Brennilis : l’incendie de trop à la centrale nucléaire

7

Brest, lundi 28 septembre 2015, au lendemain de l’incendie qui s’était déclaré dans la centrale nucléaire de Brennilis en cours de démantèlement, l’ association AE2D  (Agir pour un Environnement et un Développement durables) “exige que le résultat des enquêtes en cours soit rendu public” et demande “la mise en place d’une véritable filière du démantèlement avec du personnel hautement qualifié et des moyens matériels spécialisés sans qu’il soit fait recours à une sous-traitance incontrôlée.”

AE2D

 L’incendie de trop à la centrale nucléaire de Brennilis

 

L’empressement des autorités (EDF, ASN, Préfecture et Conseil départemental du Finistère.) à qualifier l’incendie à la centrale nucléaire de Brennilis de « sans risques » est traditionnel dans ce genre d’évènements. Cela ne doit pas abaisser le niveau de notre vigilance citoyenne. Nous déplorons trop souvent ce genre d’incendies dans de nombreuses centrales nucléaires, qualifié aussitôt de « sans conséquences ».

En matière de nucléaire, aucun incident ou accident n’est banal. L’incendie dans des locaux de conditionnement de déchets, mercredi 23 septembre, a vaporisé dans l’air des particules radioactives. Certes il n’y a plus de combustible nucléaire sur place mais la contamination est encore présente un peu partout. Cette contamination dispersée dans l’air ou l’eau peut avoir des impacts décalés sur la santé humaine (parfois jusqu’à 20 ans). Elle est tout aussi grave en conséquences qu’une irradiation à plus fortes doses mais à durée courte.

Concernant la maîtrise du feu, notre représentant à la Commission locale d’information du démantèlement de la centrale qui avait assisté au dernier exercice sur le site, avait été critique sur l’impréparation des conditions d’interventions extérieures. Qu’une simple opération de meulage aboutisse à un incendie d’une heure et demi dans une zone très contaminée et intoxique quatre salariés est plus qu’alarmant pour la suite des trois chantiers en cours à la centrale : l’assainissement du chenal de rejet, le démantèlement des échangeurs de chaleur et de la station de traitement. De nombreux autres « incidents » jalonnent déjà le parcours chaotique et interminable du démantèlement de cette centrale.

AE2D exige que le résultat des enquêtes en cours soit rendu public. De même la transparence doit être totale sur les conséquences sanitaires éventuelles subies par les salariés. Au delà, AE2D continue de réclamer, à Brennilis et ailleurs, la mise en place d’une véritable filière du démantèlement avec du personnel hautement qualifié et des moyens matériels spécialisés sans qu’il soit fait recours à une sous-traitance incontrôlée.

7 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.