Paul Mumbach se rapproche du Parti Breton

4

logo_PB1Jean-Philippe Allenbach responsable de campagne de Paul Mumbach, « candidat des maires en colère » à la prochaine Présidentielle, maire de Dannemarie en Alsace, président des maires ruraux du Haut-Rhin ainsi que du mouvement Les Fédérés, et Olivier Berthelot, président du Parti Breton, ainsi que Bertrand Deléon, Secrétaire aux élections se sont réunis à Rennes le 21 juillet.

 

Ils ont constaté une très large convergence de vue en ce qui concerne leurs projets respectifs, en particulier pour la Bretagne.

 

Concernant les élections présidentielles et législatives de 2017, les Fédérés ont fait savoir leur refus de principe de coopérer avec quiconque aura soutenu François Hollande à la dernière présidentielle.

 

Non pas que ce dernier soit socialiste mais du fait qu’il est le responsable des fusions de régions et donc de l’anéantissement de bon nombre d’entre elles. Responsable également de la loi NOTRe aux effets désastreux pour les communes. Responsable enfin de la baisse des dotations aux communes, de leur appauvrissement et donc de l’augmentation des impôts locaux.

En, un mot, pour Les Fédérés, on ne saurait se dire le défenseur des régions quand on en a été le fossoyeur.

Les Fédérés et le Parti Breton sont convenus de se revoir très rapidement pour discuter plus en détails de la possibilité d’un accord de soutien mutuel à l’occasion des prochaines élections présidentielles et législatives.
Paul Mumbach
Président des Fédérés
Président des maires ruraux du Haut-Rhin
Maire de Dannemarie (Alsace)

Olivier Berthelot

Président du Parti Breton

Conseiller Municipal de Bruz

4 Commentaires

  1. L’argument de Mumbach et Berthelot est grotesque. Ils reprochent à la moitié des électeurs d’avoir préféré Hollande à Sarkozy en 2012… à cause de ce qu’a fait Hollande en 2014. C’est le genre d’intelligence qui n’inspire pas confiance. Ce n’est même pas politicien, c’est juste idiot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here