Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Alsace : Touche pas à mon Christkindel !

Alsace : Touche pas à mon Christkindel !

Strasbourg, samedi 17 décembre 2016, le parti alsacien Unser Land invite à accompagner le Christkindel à travers le Christkindelmärik de Strasbourg / Strossbori, à partir de 17h sous le grand sapin, place Kléber, avec bougies et clochettes.

 

 

« Les traditions et légendes transmises de génération en génération donnent leur identité à nos régions et tissent les liens au sein des peuples. Depuis des siècles c’était le Christkindel, figure féminine lumineuse dont le nom évoque l’enfant Jésus, accompagné du Hans Trapp ou du Rübeltz, qui était attendu le soir de Noël par les enfants d’Alsace.

 

Si la tradition perdure dans certains coins de notre région, elle a cependant cédé la place au bonhomme rouge et blanc imaginé par les services de marketing de Coca-Cola au siècle dernier. Le Père Noël s’impose urbi et orbi et fait oublier le sens premier et sacré de Noël : la naissance du Christ.

 

La biodiversité est aussi culturelle. Au même titre que la biodiversité naturelle, comme elle en recul dramatique, elle doit être préservée. La disparition des spécificités locales et régionales, la standardisation et l’uniformisation des comportements sont un appauvrissement. Résistance !

 

Nous refusons la liquidation de l’Alsace, le recul de notre langue, la négation de notre peuple et les menaces sur notre Droit local et notre Krànkekàss, nous affirmons notre attachement à nos traditions. Mir welle bliewe, wàs mir sin ! »

 

 ———————————————————————————————————-

Quelques explications sur le Christkindel :

Avant le Père Noël : Saint Nicolas, Hans Trapp et le Christkindel

Il n’y a pas si longtemps que ça, avant l’arrivée du Père Noël, la distribution des cadeaux était réalisée par le Christkindel accompagné de son sombre compagnon le Hans Trapp.

L’origine de la tradition du Christkindel, l’Enfant-Christ, est à rechercher dans la Réforme protestante. A la fin du 16e siècle, la Réforme veut remplacer Saint Nicolas, dont elle trouve la célébration trop païenne, par le Christkindel, personnage qui doit rappeler le don de Dieu fait aux hommes.

C’est ainsi qu’à Strasbourg le marché de Saint Nicolas devint le Chrischkindelmärik (marché de l’enfant Christ) avant de devenir le célèbre marché de Noël.

Le Christkindel est représenté sous les traits d’une jeune fille voilée ayant l’apparence d’une fée et la bonté d’un ange. Tout de blanc vêtue elle porte une couronne dorée faite de branches de sapin et ornée de 4 bougies. C’est elle qui distribue les friandises aux enfants sages.

Elle est toujours accompagnée de Hans Trapp, chargé de faire peur aux méchants enfants. La veille de Noël, celui-ci emporte les vilains garnements dans son sac. A l’origine du Hans Trapp un personnage historique qui sema la terreur dans toute la région de Wissembourg, le Maréchal Johann von Drodt, brute sanguinaire qui terrorisait la population.

Ce couple, de la figure angélique et de l’homme de la nuit, symbole du bien et du mal, de l’hiver et de l’espérance du printemps, a existé un peu partout sous de nombreuses formes.

source : alsatourisme.com

 

NO COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR