Triskalia : Carton rouge des Faucheurs Volontaires

2

Triskalia
Communiqué de presse 

Carton rouge des Faucheurs Volontaires à Triskalia

sur le site de Glomel

Pourquoi les Faucheurs Volontaires, depuis 6h ce matin, bloquent-ils l’entrée du site Triskalia à Glomel et pourquoi y effectuent-ils une inspection citoyenne ?

– Parce que la coopérative bretonne Triskalia participe activement dans le grand ouest à la commercialisation de produits chimiques exigés par l’agriculture industrielle, produits nuisibles à l’environnement, à la santé des travailleurs, des paysans et des consommateurs.

– Parce-que Triskalia, par le biais de différentes filiales, commercialise du soja OGM en provenance d’Amérique. La culture de ce soja OGM, rendu tolérant aux herbicides, est une catastrophe sanitaire et environnementale dans les pays où il est cultivé ; elle constitue une des premières causes de déforestation en Amérique du Sud  ; de plus, cet aliment pour bétail contient des résidus d’herbicides pour des animaux destinés à notre consommation.

– Parce-que nous voulons vérifier quelles semences sont commercialisées par la coopérative Triskalia sachant que les semences VRTH (Variétés de Semences Rendues Tolérantes aux Herbicides)  ont été reconnues comme OGM par la cour de justice européenne le 25 juillet dernier; de plus, leur culture conditionne et entretient l’utilisation de pesticides .Alors, y a t-il des VRTH en vente dans ses entrepôts ?

– Parce-que les garanties offertes par les conditions de travail ne sont pas suffisantes pour préserver la santé des travailleurs : on recense 10 salariés victimes des produits sanitaires stockés par la coopérative ; 5 sont décédés.

Nous, Faucheurs Volontaires, exigeons :

Que le gouvernement mette en place un moratoire sur ces cultures et interdise les semis à venir de colza et de tournesol.

– Que les municipalités arrêtent de fermer les yeux et d’accepter ces sources de pollution de l’environnement et d’intoxication des populations.

– Que la direction de Triskalia prenne immédiatement des mesures afin d’arrêter la commercialisation de ces produits.