Rejet de gaz radioactifs à la centrale nucléaire de Golfech : EDF convoquée au tribunal le 13 décembre

0

Mercredi 12 décembre 2018, communiqué commun du Réseau Sortie du Nucléaire, Association française des malades de la Thyroïde, Les Amis de la Terre Midi Pyrénées, FNE 82, SORTIR DU NUCLÉAIRE 82, SEPANLOG, Stop Golfech-VSDNG

 

Le 19 octobre 2016, suite à une succession de dysfonctionnements, la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) a rejeté en quelques minutes une quantité très importante de radioactivité dans l’environnement.

Suite à l’action en justice de nos associations, le tribunal de police de Montauban se penchera sur cette affaire jeudi 13 décembre à partir de 14h. Un rassemblement aura lieu avant l’audience.

 

Un important rejet radioactif dans l’environnement

Le 19 octobre 2016, la centrale nucléaire de Golfech a laissé s’échapper un important rejet radioactif gazeux. Pendant 2 minutes, le seuil d’alarme à la cheminée a été dépassé, si bien que cette seule séquence a vu près de 78 milliards de Becquerels relâchés dans la nature ! Si le rejet n’avait pas été stoppé, la centrale aurait pu relâcher en une demi-journée plus que ce qu’elle est autorisée à rejeter en un an.

Ce dépassement n’est pas à prendre à la légère : les seuils de rejets, taillés « sur mesure » selon les propositions de l’exploitant, sont fixés en fonction d’un optimum économique et technique, et non de normes sanitaires.

Malgré l’importance de ce rejet accidentel, la direction de la centrale avait mis deux jours à le déclarer dans les formes à l’Autorité de sûreté nucléaire et à prévenir la Commission Locale d’Information… et presque une semaine pour informer les médias ! Voilà la « transparence » vantée par EDF !

Une pollution révélatrice d’inquiétants dysfonctionnements
Cette pollution est également la conséquence de problèmes en cascade révélateurs d’une mauvaise gestion de la centrale. Non seulement les assemblages de combustible du réacteur 1 n’étaient pas étanches et laissaient fuir la radioactivité, mais en plus, l’appareil censé contenir les rejets dysfonctionnait et les opérateurs n’avaient pas effectué une surveillance suffisante…

Nos associations refusent qu’un tel rejet reste impuni. Après un dépôt de plainte le 28 novembre 2016, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a fait citer directement EDF devant le tribunal le 17 octobre 2017. L’Association Française des Malades de la Thyroïde, les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, France Nature Environnement Midi-Pyrénées, France Nature Environnement 82, la SEPANLOG et Stop-Golfech-VSDNG se sont constitués partie civile.

L’audience aura lieu ce jeudi 13 décembre à 14h, au tribunal de police de Montauban. EDF devra répondre de 7 infractions (voir annexe). Nos associations appellent à se rassembler devant le tribunal de Montauban, place du Coq, à partir de 13h30. Un point presse aura lieu peu avant l’audience, vers 13h45.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.