CEA (Collectivité européenne d’Alsace) Attention arnaque !

0

Mardi 29 janvier 2019, L’avant-projet de loi relatif à la Collectivité européenne d’Alsace dont les DNA dévoilent les principaux axes dans leur édition du 29 janvier confirme, s’il en était besoin, les premières analyses critiques d’Unser Land.

La précision liminaire que la CEA « demeure pleinement au sein de la Région Grand Est » suffit à rendre le projet inacceptable, à différents titres. Nous ne soulignerons que son caractère antidémocratique : il entérine de fait l’agrégation de l’Alsace dans la techno-structure Grand Est contre l’avis des Alsaciens.

Les compétences « spécifiques et particulières » qui sont concédées à la CEA ne le sont que sous l’autorité et le contrôle du Grand Est.

Unser Land invite les deux conseils départementaux à la circonspection et les exhorte à ne pas engager la fusion des départements sur des perspectives d’émancipation aussi fragiles. L’Alsace ne peut être réduite à un nouveau département, même grand, même européen. Elle ne peut être définitivement subordonnée au Grand Est honni. Elle a le droit, comme les autres régions historiques de France, d’exercer pleinement ses compétences sans dépendre d’un échelon superfétatoire entre elle et l’État.

La Collectivité européenne d’Alsace n’aura de sens et d’intérêt que si elle bénéficie du statut particulier prévu à l’article 72 de la Constitution. C’est le seul chemin pour s’extraire du scandale d’une réforme territoriale bâclée pour l’Alsace.

Andrée Munchenbach,
Présidente d’Unser Land

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.