Loi «pour une école de la confiance» et langues régionales

0
8

Lundi 18 février 2019, communiqué de presse de la part des 4 associations assurant l’initiation au breton dans les écoles publiques du Finistère.

Nos quatre associations An Oaled, KLT, Mervent et SKED qui prennent part au dispositif d’initiation au breton dans les écoles mis en place dans le Finistère depuis près de 20 ans, ont décidé d’interpeller l’ensemble des députée-s bretons pour soutenir la démarche du député Paul MOLAC sur les langues régionales dans le cadre de la loi « pour une école de la confiance ».

En effet, la Commission des affaires culturelles et de l’éducation a rejeté l’ensemble des amendements sur les langues régionales proposé par le député et en particulier un amendement qui « pose le principe de la reconnaissance de l’enseignement des langues régionales comme matière facultative dans le cadre de l’horaire normal d’enseignement. L’article L. 312-11-1 du code de l’éducation
est une première reconnaissance de la valeur patrimoniale d’une langue régionale et il convient, en toute égalité, d’en étendre la possibilité à l’ensemble des langues régionales sur le territoire et pas uniquement en Corse. »

Nous rappelons que le dispositif d’initiation au breton mis en place en Finistère est confronté depuis plusieurs années à différents obstacles organisationnels et budgétaires qui ne permettent pas un égal accès à la langue bretonne pour tous les élèves finistériens et tous les élèves bretons en général.
En 2018-2019, ce sont plus de 8 000 enfants qui bénéficient de cette initiation au breton. Nous avons fait part de nos solutions qui consistent à généraliser l’initiation sous forme d’enseignement dans le cadre de l’horaire normal des écoles maternelles et élémentaires comme cela est déjà le cas pour la langue corse.
Cette généralisation nécessite, au préalable, de notre point de vue, des modifications d’ordre législatif. Cette demande est aujourd’hui portée par les collectivités territoriales de Bretagne.
En octobre 2016, le Conseil départemental du Finistère a voté à l’unanimité un premier schéma linguistique départemental pour la période 2016-2021 dans lequel il souhaite la généralisation de l’initiation à l’ensemble des élèves du premier degré, dans le cadre des missions de l’Etat.

La Région Bretagne, le département du Finistère et l’Association des Maires du Finistère ont co-signé un courrier de demande d’entrevue auprès du Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel BLANQUER pour demander que l’initiation soit généralisée, de façon progressive mais planifiée, à l’ensemble des écoles primaires du Finistère, dans le cadre d’une expérimentation.
Nous nous permettons d’insister sur la rupture d’égalité qui existe entre des citoyens vivant en Corse et ceux vivant en Bretagne. L’accès à l’apprentissage d’une langue régionale doit être le même sur le territoire dans lequel une langue régionale est pratiquée.
Comme l’ont confirmé les résultats de l’étude sociolinguistique commandée par la Région Bretagne et réalisée par TMO, 73% des Bretonnes et des Bretons (sur les 5 départements de la Bretagne) demandent plus d’enseignement du breton à l’école.

Nos quatre associations An Oaled, KLT, Mervent et SKED demandent instamment aux députés bretons de se mobiliser pour faire cesser ce traitement inégalitaire sur le territoire français en adoptant les amendements sur les langues régionales.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.