SCRIGNAC : La chapelle de Koat Kéo incendiée… et un appel aux dons pour la restauration

0
211

Scrignac, vendredi 5 juillet 2019,En avril 2018, la tombe de l’abbé Yann-Vari Perrot, située auprès de la chapelle de Koat Keo en Scrignac (Finistère) avait été profanée. De multiples tags antifa avaient été retrouvés sur les lieux et la croix avait été mise à terre. L’enquête n’a pu trouver les responsables et  a été classée sans suite

La tombe avait été remise et cet été, grâce à la mobilisation de nombreuses personnes, une rénovation de la tombe de l’abbé était prévue, sans que cela ne soit connu, excepté des personnes concernées.

A un peu plus d’un mois du pardon dédié à Notre-Dame de Koat Kéo, un incendie a ravagé la chapelle en occasionnant de gros dégâts. Les pompiers ont été appelés vers 15 h 15 ce vendredi 5 juillet car l’édifice, restauré par l’abbé Yann-Vari Perrot  avec l’aide de l’architecte James Bouillé, dans un style gothique modernisé, était en proie aux flammes. Sa toiture s’est notamment embrasée et effondrée. Il aura fallu deux heures aux pompiers pour éteindre l’incendie au cours duquel 60 m² carrés ont été détruits.  La toiture de l’édifice a été entièrement détruite mais le clocher ne semble pas endommagé. Les vitraux dus maître-verrier Job Guével et représentant les sept saints fondateurs ont aussi été touchés.

Un monument classé historique
Trois statues en bois d’importance ont pu être sauvées grâce à l’efficacité des pompiers. La partie centrale est quant à elle restée intacte.  Le lieu, propriété du Diocèse de Quimper & Léon, est habituellement fermé a indiqué aux médias Corinne Nicole, la première adjointe au maire et secrétaire de l’association qui s’occupe de la chapelle. “Il est utilisé uniquement pour le pardon du 15 août” qui a souligné “c’est le seul bâtiment classé monument historique (en 1997) sur le territoire de Scrignac.”

Son origine remonte au IXème siècle, elle a plusieurs fois été reconstruite.  C’est en 1935, que l’abbé Perrot entreprendra la reconstruction de la chapelle Notre-Dame de Koat-Kéo ruinée par la Révolution qui deviendra sa chapelle, un petit bijou marial au cœur des Monts d’Arrée, dans un style propre aux Seiz Breur. Le maire, Georges Morvan s’est dit attristé, “c’est une partie du patrimoine communal qui prend un coup”. Il a expliqué “l’édifice est un emblème de la commune” avant de préciser qu’il n’y avait pas de signe d’effraction. Un architecte des bâtiments de France s’est rendu sur place.

Est-ce un accident dû à la chaleur, ou est-ce un acte délibéré à la suite de l’acte odieux d’avril 2018 ? Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de cet incendie.

Les Bretons appelés au chevet de Notre-Dame de Koat Keo
Notre-Dame de Paris a brûlé et nombreux sont ceux qui se sont mobilisés pour participer à sa sauvegarde. La chapelle de Koat Kéo fait partie de ces joyaux bretons qui portent cette âme de Bretagne. Nous invitons donc tous les Bretons à se mobiliser pour la restauration de cette chapelle, elle aussi dédiée à la Vierge Marie !

Photos @Corinne Nicole – Tous droits réservés.

Ar Gedour est très attaché à cette chapelle et, en lien avec le Diocèse de Quimper & Léon, lance donc un appel au don. Pour tout don fait avant le 31/08/2019, rendez-vous sur ce lien et sélectionnez « Restauration chapelle KOAT KEO «  dans le menu déroulant en nous indiquant que vous souhaitez faire ce don pour la restauration de la chapelle de Koat Kéo. Vos dons sont déductibles de vos impôts, selon les conditions habituelles. Votre don de 100€ par exemple ne vous coûte donc que 40,00 € après déduction fiscale.

Après le 31/08, Ar Gedour clôture cet appel au don. Le montant récolté sera reversé au Diocèse de Quimper & Léon qui s’occupera de la restauration.

Vous pouvez aussi envoyer directement vos chèques de soutien à la mairie de Scrignac avec la mention “Reconstruire et sauver Koat Keo” – Mairie – 29640  SCRIGNAC.

Par ailleurs, nous vous annonçons qu’un nouveau livre de Youenn Caouissin intitulé “Yann-Vari Perrot, une âme pour la Bretagne” paraît aux éditions Via Romana en octobre 2019, avec une prévente uniquement disponible via Ar Gedour jusqu’au 31/08/2019. L’auteur, fils du secrétaire de l’abbé Perrot, avait déjà publié en en novembre 2017 l’ouvrage “J’ai tant pleuré sur la Bretagne“, aujourd’hui presque épuisé.

La mise en avant de cet ouvrage de 300 pages était seulement prévue dans quelques semaines mais nous anticipons pour vous annoncer que tous les bénéfices des livres vendus en souscription via Ar Gedour seront reversés pour la restauration de la chapelle. Nous lançons donc la souscription dès aujourd’hui (tarif 20€ + 5€ de port). Votre livre sera accompagné d’un supplément qui vous rappellera votre geste pour la reconstruction de la chapelle.

Eflamm Caouissin pour Ar Gedour

 

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.