Quand certains enfants de Diwan doivent manger dehors, par Bertrand Deléon

Afin de respecter la liberté d’expression et d’opinion, nous laissons en ligne l’intégralité du communiqué de presse de Bertrand Deléon.
Ce texte ne représente pas une position ou une opinion du support média. Comme le prévoit la législation et comme nous le faisons régulièrement, nous publierons tous les droits de réponse demandés.
7seizh.info

~~~

Quand certains enfants de Diwan doivent manger dehors comme des chiens

Ça se passe à l’école Diwan de Vannes, les parents qui ont des retards de paiement de cantine scolaire doivent venir chercher leurs enfants le midi et déjeuner à l’extérieur de l’établissement, à même le sol, sous la pluie et, parfois, la froidure.

En effet, durant l’année scolaire 2018-2019, sur proposition du président de l’AEP (l’association de parents d’élèves) en conseil d’école, a été voté à la majorité des voix l’expulsion de ces enfants en dehors de l’école le midi. La personne à l’initiative n’est autre que le mari de l’aide scolaire participant à la cabale à mon encontre. Seuls une mère d’élève et moi avions voté contre cette décision odieuse. Je me suis fermement opposé à cette ségrégation qui m’a valu un rapport écrit à tous les parents qualifiant de « motifs obscurs » mes demandes d’annulation d’une si vilaine décision. Chacun jugera de l’état de santé de l’école…

Des familles concernées ont préféré quitter l’école pour cette rentrée, voyant tous leurs engagements s’effondrer et la scolarité de leurs enfants chamboulée du jour au lendemain.

Je fus directeur de cet établissement pendant quelques années. Durant mes fonctions, j’ai en plus de mon travail participé à la distribution de centaines de tracts et informé la population des quartiers de Vannes sur l’existence de l’école et sur l’intérêt de la pédagogie par immersion linguistique. Ainsi, les habitants de Vannes-Ouest, principalement les quartiers de Kercado-Bernus-Cliscouët ont été concernés, d’autant que dès 2008 nous avions lancé le projet d’une école annexe et d’une crèche à cet endroit.

Pourquoi dans ces quartiers ? Parce qu’à Vannes c’est là que se concentrent les familles, dans des logements à loyer modéré, puisque la ville est vouée à la spéculation immobilière. D’autre part, c’est parce que j’y suis chez moi depuis de longues années. Ici, la moitié des habitants vit en-dessous du seuil de pauvreté, ce n’est pas à l’école de les sanctionner plus encore. Pour vivre à Vannes, il vaut mieux avoir une bonne retraite gagnée ailleurs que de faire partie de la population active (dont la part de chômeurs est importante). L’arrivée de nouveaux élèves de ces quartiers étaient à mes yeux une réussite. Certes, à l’époque, il y avait déjà des familles qui avaient peine à payer les frais de scolarité et la cantine ; nous nous sommes toujours arrangés, parfois en échangeant entre les banques, les familles et l’école.

Seulement, c’était sans compter les pratiques à mes yeux sectaires de certains, gangrénant le réseau associatif. On remarque que des parents bénéficient du droit d’apporter un panier-repas extérieur à la nourriture proposée par la cantine scolaire. Les raisons sont valables quand un protocole est signé avec la médecine scolaire à titre d’exemple ; néanmoins, le stockage de nourriture extérieure à la cantine scolaire dans les réfrigérateurs de l’établissement n’est pas légal. En dépit de cette tolérance, d’autres élèves doivent déjeuner à l’extérieur de l’école, à même le sol ! Être de Kercado poserait-il un autre souci, non avouable ? Les grandes idées d’ouverture de la charte de Diwan seraient-elles à géométrie variable ? Quand un enseignant en poste se voit vider sa classe pour l’empêcher de revenir, on imagine que toutes les pressions sont permises.

Et qu’en pensent les enseignants du collège Diwan, situé justement à Kercado ? A plus forte raison lorsque leurs plus jeunes enfants sont scolarisés dans cette école. Qui ne dit mot consent. A moins qu’ils n’aient aussi donné sans ambiguïté leur accord à ce système discriminatoire ? De telles pratiques de sélection d’élèves sont-elles en usage dans le secondaire, selon la provenance et la proximité des parents des responsables de l’établissement ?

Enfin, si je n’attendais aucune réaction de la directrice du réseau Diwan sur cette différenciation ignoble – puisque cette dernière a toujours volé au secours des éternels tenants de l’école maternelle et primaire de Vannes – il est étonnant que le conseil d’administration du réseau Diwan, son bureau et sa présidente, ne se soient pas exprimés sur le sujet.

Quand des différends secouent un grand nombre d’écoles du réseau, que les effectifs baissent et que l’on laisse faire des pratiques aussi abjectes, j’ai peine à croire que la présidente du réseau Diwan puisse recevoir la décoration du Collier de l’Hermine sans donner des explications préalables. La remise s’effectuera à Rennes, à la salle de l’Opéra, le 5 octobre 2019, j’espère ne pas être le seul à attendre les réactions de l’Institut Culturel de Bretagne, organisateur de l’événement, et de Diwan à ce sujet. Que cette décoration soit méritée et qu’elle conserve toute sa valeur !

Bertrand Deléon

Règlement intérieur - Cantine et garderie

 

3 COMMENTS

  1. Droit de réponse :

    Pas de réponse de 7seizh.info qui maintient les calomnies publiées à mon sujet malgré l’énormité des mensonges, en plus d’une plainte contre l’auteur je suis donc contraint de porter plainte contre le pseudo-journaliste qui a publié ce torchon insultant, peut-être le courageux « erwan » anonyme, « ami » de M. Deléon œuvrant sur ce site, qui a écrit le jour de la saint Yves (pure coïncidence) et publié le lendemain un « compte-rendu » de l’audience… nous verrons.

    Pour M. Marque : Quel moralité, le ridicule ne tue pas !!! Si un individu mal intentionné se permettait de dénigrer publiquement mon enfant comme vous l’avez fait de façon aussi odieuse et lamentable ce n’est pas 3 mails que nous aurions échangés, vous auriez été convoqué au commissariat. Il s’agit de diffamation publique et tout le monde peut comprendre la colère de la maman. Vous expliquerez au tribunal les différences dans vos versions, quand on improvise on commet parfois des erreurs… dans une version vous dites que le petit garçon aurait donné des « coups de pieds » à votre fils qui a presque le double de son âge (très plausible !), et dans une autre des « coups de casque », il faudrait savoir… Étrangement, et contrairement à ce que vous affirmez, personne dans le personnel de l’école n’a eu connaissance de cette histoire surréaliste. Personne n’est dupe de la manipulation, il s’agit de présenter ce petit garçon adorable et bien élevé comme un petit caïd, la terreur de l’école, histoire d’excuser toute sévérité à son encontre. Je n’ai exprimé dans notre échange mail que ma colère et mon profond dégoût de propos aussi monstrueux et répugnant sur un petit enfant de 4 ans, quel courage ! Vous voulez faire croire aux lecteurs de ce site qu’il s’agit d’intimidation, mais tous ne sont pas des adeptes de la théorie du complot… Je ne laisserai personne calomnier aussi gravement l’un des enfants de notre école sans réagir ; suite à vos propos éhontés, qui ont choqué tout le monde à l’école, il a été voté à l’unanimité au Conseil d’école un complément au Règlement intérieur sur la circulation de rumeurs malveillantes ou d’informations mensongères concernant un élève de l’école.

    Si vous étiez présent régulièrement le midi sur le parking de l’école, vous devriez savoir qu’il n’y a pas que deux familles qui y mangeaient avec leurs enfants, nous étions et sommes toujours plusieurs dans ce cas, personnellement je ne fais pas manger les miens à même le sol comme des chiens.

    Si vos enfants ont un « niveau lamentable en français » ce n’est pas le cas de tout le monde, dans un mail vous orthographiez bien le parti politique dont vous prétendez être membre : « Les Républicain », je peux comprendre que vous ayez un peu de mal à aider vos enfants sur les règles d’accord, vous n’avez même pas la décence d’orthographier correctement mon nom. Vous n’avez pas le droit de généraliser et de dénigrer l’école, c’est malhonnête, nous savons tous que ce n’est qu’une petite vengeance mesquine et puérile, mes enfants ont un bon niveau de français, et comme l’immense majorité des parents d’élève je suis très satisfait du travail des enseignants de mes enfants, ils font un travail remarquable.

    « Joso » [sic]

  2. Mr Joso
    Vous voici de retour !!
    J’ai eu affaire a ce Mr suite a mon témoignage devant la justice pour l’affaire concernant MrDeleon et un commentaire Facebook.
    Mr Joso ainsi que la mère du petit « ange » m’ont envoyé des mails (que j’ai conservé pour la justice de République) d’intimidation. Cela s’appelle de la subordination de temoin, article 453-15 du code pénal. Puni de 3 ans d’emprisonnement et 45000€ d’amende.
    1- je suis témoin que deux familles mangeaient en dehors de l’école (sur le parking et le chemin boisé qui partait de l’école) leurs enfants étant exclu de l’enceinte de l’école pour le repas du midi.
    2- j’affirme que mes enfants ont dit devant la directrice ce qu’ils ont subit de la part du petit « ange » et prêt à le répéter aux enquêteurs si besoin.
    3- Après cette histoire avoir subit le regard méprisant et agressif d’une personne de l’école s’occupant des enfants et étant présente à la sortie des enfants.
    3- je suis très en colère vue le niveau lamentable en Français de mes enfants qui on du quitté le réseau Diwan suite à cette histoire, alors que selon les évaluations Diwan étaient encourageantes. . La c’est avec le rectorat et l’inspection académique que je verrai cela suite à la réunion parents professeurs à la fin du trimestre.
    Mr Joso si vous souhaitez aller en justice, je suis la et prêt a témoigné.

  3. Droit de réponse :
    Votre site confond « liberté d »expression » et « diffamation publique », bonjour l’éthique de 7seizh.info et la moralité de celui qui a décidé de publier ce texte gravement diffamatoire, prenez-vous vos lecteurs pour des imbéciles dépourvus du moindre esprit critique ? Tout véritable organisme d’information a la décence de vérifier l’exactitude de ce qu’il publie. Tout le monde sait que l’objectif est de nuire à Diwan par tous les moyens possibles, même les plus malhonnêtes, personne n’est dupe, et vos lecteurs se rendent certainement compte du climat d’intimidation que vous contribuez à créer, et du caractère délirant de cette affaire… Les mensonges grossiers et les calomnies éhontées mènent directement devant les juges, la Justice ne se fera pas sur les réseaux sociaux mais au tribunal, étant désigné et identifiable je porte plainte contre l’auteur, et le « journaliste » qui a publié ces immondices à mon sujet (à moins que ce « journaliste » retire rapidement ce texte diffamatoire).
    Le soi disant « président », soutien du petit garçon

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.