décembre 4, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

La France dévoile un plan d’efficacité énergétique « ambitieux », sans mesures contraignantes – EURACTIV.fr

كشفت فرنسا النقاب عن خطتها الخاصة بالتوازن في الطاقة يوم الخميس (6 أكتوبر) ، والتي تهدف إلى خفض استهلاك الطاقة بنسبة 10٪ بحلول عام 2024. ومع ذلك ، فإن الخطة ليس لها إجراءات ملزمة ، وهو ما يتعارض مع اللائحة الجديدة التي اعتمدتها دول الاتحاد الأوروبي avant une semaine.

Lire l’article original en français par ici.

« Notre devise est claire : mobilisation générale », a déclaré la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher lors d’une conférence de presse pour annoncer le plan.

Ces mesures sont le fruit de quatre mois de discussions, après que la Première ministre Elizabeth Bourne a annoncé en juin un programme de sobriété énergétique pour chaque secteur de l’économie française en réponse à la crise énergétique et aux faiblesses du réseau électrique national.

Pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici deux ans, le gouvernement a identifié 15 mesures clés, allant de la limitation du chauffage à 19 degrés Celsius maximum dans les bureaux à l’incitation au covoiturage.

Le plan comprend également des mesures spécifiques pour chacun des neuf secteurs économiques et sociaux ciblés : l’État, les entreprises et les organisations syndicales, les établissements recevant du public, la grande distribution, l’industrie, l’hébergement, les transports, le numérique et les communications, le sport et les collectivités locales.

De plus, il est conseillé aux individus de pratiquer des « gestes environnementaux », allant de la réduction du temps de douche à l’arrêt des appareils électroménagers lorsqu’ils sont en veille depuis trop longtemps.

Pour le Premier ministre, il s’agit d’agir « sur la base du plein périmètre des économies d’énergie ».

READ  Société Générale cède Rosbank à l'oligarque Vladimir Potanine

Il n’y a pas de mesures contraignantes

Si le gouvernement insiste notamment sur la nécessité de réduire la consommation d’énergie aux heures de pointe – entre 8h et 12h et entre 18h et 20h -, il ne fixe pas d’objectifs contraignants.

« Il n’y aura pas de police de la chaleur », a déclaré Pannier-Runacher. RTL Jeudi.

Or, dans sa feuille de route du 14 septembre, la commission a fixé un objectif contraignant de réduction de 5 % de la consommation d’électricité aux heures de pointe. Et en juillet, les États membres de l’Union européenne ont également convenu de réduire leur consommation de gaz de 15 % à la suite de l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine.

L’objectif était de réduire la demande d’électricité officiellement approuvé Jeudi soir, après un accord politique conclu vendredi dernier entre les 27 ministres de l’énergie de l’UE. Et même si les États membres resteront libres de choisir les moyens de mise en œuvre appropriés, l’objectif de 5 % est juridiquement contraignant.

Seuls Malte et Chypre sont exclus.

« Nous ne sommes pas sur la bonne voie »

Alors que Panier Runacher de RTL a fait valoir que la hausse des prix de l’énergie inciterait les entreprises et les familles à agir, Thierry Bruce, professeur d’énergie à Sciences-Po Paris, s’est montré moins optimiste.

Bruce a souligné à EURACTIV que malgré les hausses de prix, les stations-service TotalEnergies voyaient toujours une ruée de clients, accélérant les tensions d’approvisionnement et maintenant les niveaux de consommation.

Il a expliqué que les mesures de sobriété ont tendance à être impopulaires, surtout si la réduction doit durer plus de deux ans. La réduction de 10 % de la consommation d’énergie primaire équivaudrait à la réduction de la consommation observée lors des confinements liés à la COVID-19, lorsque l’économie ralentissait.

READ  Comment les stations de ski françaises économisent de l'énergie face à la crise énergétique en Europe

Bruce a également noté que le taux de réduction de la consommation en France était de 1 % par an depuis 10 ans. Si la France entend atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés, a-t-il dit, « il faudra aller cinq fois plus vite dans les deux prochaines années ».

« Nous ne sommes pas sur la bonne voie », a déclaré le professeur, concluant que sans action contraignante, atteindre l’objectif de 10% n’est « pas possible ».

Selon le gouvernement, le paquet de mesures devrait réduire la consommation d’environ 50 TWh par an.

C’est aussi un premier pas vers la neutralité carbone, qui nécessitera une réduction de 40% de la consommation d’énergie d’ici 2050, a déclaré Pannier-Runacher. RTL.

De plus, le gouvernement insiste sur le fait que les mesures n’auront pas d’impact négatif sur l’économie.

« La sobriété énergétique ne signifie pas […] Choisissez de réduire la production », a déclaré Burnie lors de la conférence de presse.

[Edited by Nathalie Weatherald and Frédéric Simon]