Connect with us

Top News

Le gouvernement français peine à sauver la face après la débâcle du projet de loi sur l’immigration

Published

on

Le gouvernement français peine à sauver la face après la débâcle du projet de loi sur l’immigration

Le gouvernement du président Emmanuel Macron s’est engagé mardi à faire avancer un projet de loi controversé sur l’immigration, un jour après que les législateurs ont rejeté sa réforme clé, un revers humiliant. La crise politique a accru la pression sur le gouvernement, qui peine à approuver les réformes sans majorité parlementaire.

Dans un geste surprise, l’Assemblée nationale française a voté lundi en faveur d’une motion visant à rejeter un projet de loi controversé sur l’immigration sans même en discuter. La proposition, proposée par le Parti Vert, a reçu le soutien non seulement de représentants de la gauche, mais également de membres du Parti républicain de droite et du parti d’extrême droite du Rassemblement national.

La défaite retentissante du gouvernement au Parlement a incité les politiciens de l’opposition à demander sa dissolution. Jordan Bardella, chef du Rassemblement national de Marine Le Pen Il a déclaré à BFMTV Mardi, il s’est dit « prêt à agir en tant que Premier ministre ».

Pendant ce temps, l’Elysée a agi rapidement pour tenter d’endiguer les retombées politiques. A l’issue d’une réunion ministérielle d’urgence mardi, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a annoncé la formation d’une commission mixte spéciale visant à sortir « le plus rapidement possible » de l’impasse parlementaire. Veran a déclaré que la commission sera composée de sept représentants des deux chambres du Parlement et aura pour objectif de renvoyer le projet de loi aux deux chambres pour vote.

Le porte-parole du gouvernement français Olivier Véran tient une conférence de presse après une réunion du cabinet à l’Elysée à Paris, le 12 décembre 2023. © Ludovic Marin, AFP

Après avoir cherché pendant des mois à obtenir une majorité à l’Assemblée nationale pour sa politique phare, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin comptait beaucoup sur le succès de ce projet de loi. En réponse à ce revers, Darmanin a présenté sa démission, que Macron a rejetée.

Darmanin courtisait activement la droite depuis des mois pour tenter d’obtenir une majorité, avant une réécriture fondamentale du projet de loi au Sénat dirigé par les conservateurs. Cependant, le projet de loi présenté lundi à l’Assemblée ne ressemble guère à celui voté au Sénat, au grand désarroi des Républicains.

READ  Le président français Macron a déclaré qu'Israël devait cesser de bombarder des civils tandis que Netanyahu accusait le Hamas

Intervention sur TF1 Darmanin a reconnu sa défaite lundi après le vote. « C’est un échec, bien sûr, car je veux donner des moyens à la police (…) et aux juges pour lutter contre l’immigration clandestine », a-t-il déclaré.

frontière « À la fois « 

Le gouvernement Macron a promu le projet de loi sur l’immigration comme un moyen de répondre aux préoccupations des électeurs et d’empêcher l’extrême droite de monopoliser le débat sur l’immigration.

« Le président estime qu’il est nécessaire de répondre à ce qu’il considère comme une demande du public, compte tenu des nombreux événements qui ont mis en lumière les questions d’immigration dans l’actualité. Cela explique la volonté du gouvernement de montrer aux citoyens qu’ils prennent des initiatives et qu’ils agissent. »Sévipov).

Cependant, la défaite de lundi à l’Assemblée nationale a révélé les limites de cette politique.À la fois(« En même temps ») – une approche que Macron suit depuis 2017, combinant des solutions politiques de droite et de gauche de la politique française.

Ce qui était possible sous une majorité absolue lors du premier mandat de Macron ne l’est plus sous un gouvernement minoritaire.

selon Enquête menée par Odoxa72% des Français considèrent qu’un meilleur contrôle de l’immigration est l’objectif principal du projet de loi. Mais les Français ne sont en aucun cas unis sur la manière dont ils souhaitent résoudre les problèmes liés au système – reflet des profondes divisions entre la gauche et la droite.

Bien que le projet de loi soit largement considéré comme penchant vers la droite, il n’a pas réussi à satisfaire la droite et l’extrême droite, qui refusent de fournir des permis de travail aux travailleurs sans papiers. Dans le même temps, elle s’est révélée trop oppressive pour la gauche, qui s’oppose aux restrictions au regroupement familial et à un débat annuel sur les quotas d’immigration.

READ  Les robes anti-jean portées par les femmes françaises

Les politiciens exhortent le gouvernement Macron à choisir son camp plutôt que d’essayer de plaire à tout le monde. Olivier Marleix, chef des Républicains à la Chambre des Représentants, a déclaré à la télévision française Canal ACV Que son parti est « prêt à voter » si le texte est amendé vers la version votée par le Sénat.

« Nous voulons que le gouvernement choisisse son camp : soit un texte de droite, soit un texte de gauche, mais cela ne peut pas être les deux à la fois. »

Même le mouvement politique Ennahda, auquel appartient Macron, a montré des divisions internes concernant le projet de loi. L’aile gauche de Renaissance, dirigée par Sascha Holley, président du comité de la Chambre qui a amendé le projet de loi, a exprimé son mécontentement face aux concessions faites par Darmanin à la droite, notamment en ce qui concerne la privation des droits aux soins de santé aux immigrés illégaux.

En savoir plusLes médecins français s’engagent à « désobéir » au projet de loi qui prive les immigrés clandestins de leurs droits aux soins de santé

« Nous avons des lignes rouges. Il serait irresponsable de transgresser notre ADN politique… L’adoption du texte ne peut se faire au détriment d’une division au sein de la majorité », a déclaré Houllet dans un entretien au quotidien français Financière. Pourquoi Echo ? Le dimanche.

« Il est très difficile de parvenir à un consensus sur l’immigration, qui génère une diversité de points de vue et une division nette entre droite et gauche. Il y a eu de nombreuses hésitations de la part du gouvernement au fil des mois. Il est très difficile de trouver un équilibre », a déclaré Coutris. dit. Parce que c’est généralement le genre de question où des contradictions liées au « macronisme » peuvent surgir.

READ  Un député français scande "Retournez en Afrique" alors qu'un député noir pose une question sur l'immigration - The Irish Times

Implications pour Darmanin – et ses collègues

Au lendemain du rejet de sa démission, Darmanin semble pour l’instant avoir rebondi. Lors d’une visite dans un commissariat de la banlieue sud-est de Paris, Darmanin a déclaré mardi que « quel que soit le chemin que nous emprunterons », il souhaitait prendre des « mesures fermes » d’ici la fin de l’année.

Mais ses contorsions tout au long du processus ont laissé une impression durable. Après s’être déclaré satisfait de la version du Sénat qui ne ressemblait guère au projet de loi initial, Darmanin a accueilli avec enthousiasme la version qui a été examinée en profondeur par une commission de l’Assemblée nationale, ce qui a incité les critiques à la qualifier de capricieuse.

Mardi, le chef du Parti républicain, Eric Ciotti, a déclaré qu’il aimerait travailler avec la Première ministre Elizabeth Bourne pour faire avancer la loi sur l’immigration, suggérant que son parti a perdu confiance dans le ministre de l’Intérieur.

« Comment peut-on parler à une personne (Darmanin) qui nous insulte constamment ? « C’est au Premier ministre de diriger cette discussion. » Dites à Europe 1.

Si le nouveau comité mixte spécial ne parvient pas à réaliser des progrès significatifs, cela constituera un défi majeur pour Bourne et son gouvernement. S’il a toujours l’intention d’adopter le projet de loi, il pourrait se trouver contraint d’utiliser l’article 49.3 – une clause controversée de la constitution française qui permet à l’exécutif de contourner l’Assemblée nationale pour adopter une loi.

Invoquer l’article 49.3 pour la vingt et unième fois en seulement dix-huit mois augmenterait encore les enjeux politiques, surtout après que son utilisation controversée par l’administration au printemps pour faire adopter la réforme des retraites ait conduit à des manifestations et à des grèves dévastatrices dans toute la France. .

Cet article est adapté du texte original en français.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

La France envoie deux ministres au Conseil européen de l’énergie, une décision inhabituelle – EURACTIV

Published

on

La France envoie deux ministres au Conseil européen de l’énergie, une décision inhabituelle – EURACTIV

Lors de la prochaine réunion des ministres de l'énergie de l'UE, lundi 4 mars, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire et le ministre de l'Energie Roland Lescure représenteront tous deux la France, soulevant des questions sur la répartition des tâches entre les deux hommes.

De telles réunions réunissent généralement un seul ministre de chaque État membre. Mais pour ce premier conseil de l'énergie après le remaniement ministériel français, dont l'agenda comprend notamment la préparation de la sécurité des approvisionnements l'hiver prochain et la résilience de la demande énergétique, les ministres seront présents ensemble.

« Puisque les deux [Le Maire and Lescure] « En tant que responsables de l'énergie, il était important pour eux d'assister ensemble au premier Conseil de l'énergie », a expliqué l'équipe Le Maire à Euractiv France.

Lescure occupe le poste de ministre délégué à l'Industrie et à l'Énergie depuis début février, tandis que Le Maire est ministre de tutelle chargé de l'Economie, des Finances, de l'Energie, de la Souveraineté industrielle et numérique, et donc aussi de l'Energie, depuis le remaniement ministériel. . En janvier.

Le poste de l'ancienne ministre de l'Energie Agnès Pannier-Runacher a été supprimé lors du remaniement ministériel, les tâches étant désormais réparties entre les deux hommes. Ainsi, tous deux ont le droit d’assister aux réunions ministérielles européennes sur ce sujet.

Mais de nombreux observateurs doutent de la faisabilité d'une telle mesure, d'autant que les deux ministres seront également présents à la réunion de l'alliance nucléaire qui se tiendra avant le Conseil de l'énergie.

Travailler en équipe de deux

Il est inhabituel que deux ministres soient présents dans un même conseil, ce qui soulève des questions sur les pouvoirs de chaque ministre.

READ  La mort de Nael refait surface les vieux problèmes des banlieues françaises

Lors d'une réunion avec les journalistes le 21 février, Lescure a ignoré la différence des rôles. « Quand on lui demande ce que Bruno [Le Maire] Il le fait, Ma Roland [Lescure] Est-ce Bruno M. Al-Nawawi » et Roland « M. Solaire'? -La réponse est non, dit-il.

Il a expliqué : « Nous ferons avec l’énergie ce que nous avons fait avec l’industrie : travailler de manière bilatérale. »

L'équipe de Le Maire a ajouté mercredi 28 février, jour où le Cabinet a confirmé que les deux hommes voyageraient ensemble, qu'il était « désireux de montrer à ses homologues et partenaires européens la synergie entre son travail et celui de Lescure ».

Paris a travaillé sur le papier franco-allemand sur l'énergie avant le remaniement ministériel

Avant la dissolution du ministère lors du récent remaniement gouvernemental, l'ancienne ministre de l'Energie Agnès Pannier-Runacher préparait un document commun que son homologue allemand devait signer en guise d'offre de réconciliation avant les élections européennes. Reste à savoir si ce document fonctionnera désormais. vu. La vision lumineuse est floue.

Deux ministres pour un siège

Le premier exemple de cette « synergie » a été démontré par la célébration du 50e anniversaire de l'Agence internationale de l'énergie, qui s'est tenue à Paris les 14 et 15 février au siège de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Lors de l'événement, Lescure a présidé plusieurs réunions auxquelles ont participé des acteurs internationaux de l'énergie. De son côté, Le Maire a animé les séances plénières, qui ont été retransmises en direct.

Si cette manière de travailler « très flexible » justifie, selon l’entourage des ministres, leur réunion au Conseil européen, de nombreux observateurs du monde académique et industriel de l’énergie se montrent sceptiques à son égard.

READ  Les robes anti-jean portées par les femmes françaises

Contactés par Euroactiv France, certains ont critiqué la simplicité du processus formel et son manque de substance : « Si Bruno Le Maire n'est venu qu'une seule fois, c'est qu'il n'était là que pour les caméras », a déclaré un universitaire à Euroactiv France. Il a ajouté : « S'il revient, cela signifie qu'il est le seul aux commandes ».

La même stratégie pour l’alliance nucléaire

Les deux ministres devraient suivre la même approche lors de la première réunion de l'alliance nucléaire après le départ de son fondateur et ancien ministre de l'Energie, Panier Ronacher.

Le Maire avait profité de l'occasion de rencontrer le ministre bulgare de l'Energie Rumen Radev le 21 février à Paris pour annoncer sa participation à la réunion de l'alliance nucléaire. Le bureau de Lescure a confirmé à L'Euractiv France mercredi 28 février que Radev serait également présent.

La réunion est prévue pour le 4 mars, immédiatement avant la réunion du conseil.

Ce sera l'occasion de discuter, entre autres, de la possibilité de classer les projets nucléaires comme étant d'intérêt européen commun, selon Le Maire. Ces projets peuvent ainsi bénéficier de financements entre États membres, pour autant qu’ils respectent un cadre assoupli interdisant les aides d’État.

Les employés de Le Maire et de Lescure devraient fournir de plus amples détails sur la prochaine journée de réunion chargée, vendredi après-midi (1er mars).

[Edited by Nathalie Weatherald]

En savoir plus avec Euractiv

Abonnez-vous à la newsletter Élections européennes 2024

Continue Reading

Top News

Le Premier ministre tunisien accuse « certains partis » de tenter de nuire aux relations françaises

Published

on

Le Premier ministre tunisien Ahmed Al-Hashani a accusé certaines parties, dont il n'a pas cité les noms, de chercher à nuire aux relations diplomatiques entre la Tunisie et la France.

Il a ajouté : « Ce sont des partis qui n’aiment pas renforcer nos relations avec la France et qui tentent d’arrêter la machine. [of co-operation]Hachani a déclaré jeudi aux côtés du Premier ministre français Gabriel Attal à Paris.

M. Al-Hashani a déclaré qu'il avait hâte d'oublier le passé et espère que sa visite conduira à une nouvelle phase dans les relations de la Tunisie avec la France.

Il a déclaré que ces relations avaient connu une certaine stagnation en raison des malentendus que ces partis « nuisibles » cherchaient à accroître.

Hashani a déclaré : « Cette occasion est unique car nous pouvons lever toutes les difficultés auxquelles nous aurions pu être confrontés dans le passé en raison de certains malentendus. »

Sa visite coïncide avec un épisode spécial sur la Tunisie dans une émission d'investigation télévisée. Enquêtes exclusives Sur la chaîne française M6

Digne Entre pauvreté et dictature, le grand pas en arrièreL'épisode sera diffusé dimanche.

M. Al-Hashani a déclaré que le moment de la diffusion n'était pas de bonne foi et visait à insulter et à nuire aux relations bilatérales entre les deux pays.

M. Attal a évoqué l'aspiration du président Emmanuel Macron à renforcer les relations tuniso-françaises, malgré toutes les tentatives visant à les saboter.

« Pour ceux qui prospèrent grâce aux crises et aux malentendus, ce dialogue et cette influence mutuelle leur font perdre du terrain », a-t-il déclaré.

READ  Les robes anti-jean portées par les femmes françaises

« Nous sommes ici pour montrer comment nos relations uniques peuvent surmonter tous les obstacles. »

Après que le président tunisien Kais Saied ait consolidé son pouvoir en juillet 2021, les relations entre les deux pays se sont ralenties en raison des critiques sur la légitimité de son règne d’un seul homme.

Mais après sa nomination au poste de Premier ministre français en janvier, Attal s'est engagé à renforcer les relations de la France avec les pays d'Afrique du Nord, dont la Tunisie.

La France est confrontée à des défis liés à sa position sur le continent africain avec l’influence croissante des puissances mondiales, dont la Russie et la Chine.

Mise à jour : 01 mars 2024 à 00h04

Continue Reading

Top News

Pourquoi on devrait être plus français sur les vacances scolaires

Published

on

Pourquoi on devrait être plus français sur les vacances scolaires

Quant aux vacances d'été de quatre semaines proposées par la Grande-Bretagne, cela pourrait-il vraiment être assez long ? Une enquête récente menée par le site Web Le professeur s'est repenti J'ai constaté que les enseignants étaient assez également divisés quant à savoir s'ils souhaitaient s'en tenir à six semaines, les réduire à cinq ou les raccourcir à quatre. Une enseignante m'a dit qu'elle estimait que si quatre semaines n'étaient pas suffisantes pour les enfants, ce n'était certainement pas suffisant pour les enseignants, car beaucoup d'entre eux passaient les premières semaines principalement à dormir.

L'hébergement et les transports pendant les vacances scolaires d'été au Royaume-Uni sont déjà chers. Écourter les vacances ne ferait-il pas qu'aggraver la situation ? Peut-être que cela retirerait davantage d’enfants de l’école pendant la période des vacances ? Une autre amie en France a déclaré que les longues vacances d'été étaient bonnes pour elle en tant que divorcée, car les enfants avaient beaucoup de temps à passer avec leurs deux parents – avec seulement quatre semaines, ils avaient à peine le temps de reprendre leur souffle.

C'est un cliché selon lequel en France, les gens travaillent pour vivre plutôt que de vivre pour travailler, mais lorsqu'il s'agit de vacances, c'est certainement vrai, et des vacances décentes sont presque considérées comme un droit. Les familles françaises aux revenus modestes reçoivent des bons d'achat utilisables dans les campings et villages de vacances partout en France pour les aider à emmener leur famille en vacances. De nombreuses entreprises subventionnent également les vacances des salariés aux revenus modestes, ou proposent… Chèques en blanc, où l'argent fourni par l'employé est ajouté par l'employeur. Il y a une usine près de chez moi qui possède son propre camping sur la plage que les employés peuvent utiliser.

READ  Un député français scande "Retournez en Afrique" alors qu'un député noir pose une question sur l'immigration - The Irish Times

Certes, les écoles françaises ont des journées plus longues, en partie pour compenser les vacances prolongées, et si certaines les trouvent trop longues pour les plus jeunes, elles s'intègrent aussi plus facilement aux horaires de travail, et disposent en outre de congés le mercredi après-midi (tous le mercredi à 12h00). ). Certaines primaires), généralement une pause déjeuner d'une durée maximale de deux heures – pendant laquelle ils peuvent manger un bon repas et avoir suffisamment de temps pour jouer.

Je pense que les Britanniques pourraient grandement bénéficier de vacances à la française, mais bien sûr, il faudrait une infrastructure pour soutenir cela – des services de garde d'enfants facilement accessibles aux parents qui travaillent, ainsi que des vacances abordables pour tout le monde. En France, les vraies vacances font partie de la culture, quels que soient vos revenus. Le Royaume-Uni peut en tirer beaucoup d’enseignements.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023