Connect with us

Economy

Plastic bottle recycling goals will be ‘extremely challenging’

Published

on

In a recent report, the Environmental Protection Agency issued a stern warning: Coming targets for plastic packaging recycling will be « extremely difficult » for Ireland to reach.

Ireland is currently within the EU allocation, with 22.5% of plastic packaging recycled in 2019 – but those targets are set to rise to 50% in 2025 and 55% in 2030.

Ireland will need to reverse negative trends and more than double the proportion of plastic packaging currently recycled.

waste action plan Posted in September explained that the government intends to achieve national targets on specific forms or packaging products, such as food or drink cans; Make all packaging on the Irish market reusable or recyclable by 2030; And offer the long-awaited deposit and return scheme.

The plan noted that « EU statistics show that Ireland appears to produce more plastic packaging per capita than all other member states. »

Elsewhere in the European Union, France imposed a ban at the beginning of this year on plastic packaging for most fruits and vegetables, and Spain is set to follow suit in 2023.

the magazine Talk to experts about plastic packaging recycling and whether a procedure like France would work in Ireland.

  • Our colleagues at Noteworthy want to know where the soft plastic in our recycling bin ends up. See how you can support this project here.

Bye

French President Emmanuel Macron has described France’s latest move against plastic as a « revolution ».

From New Year’s Day, the state has banned plastic packaging on the most common fruits and vegetables, such as bananas, oranges, peppers and cucumbers.

Cut fruit, processed fruit, and packages over 1.5kg are currently exempt.

Some soft fruits such as berries and cherry tomatoes are not yet included in order to give producers more time to find alternatives to plastic.

By 2026, the country plans to phase out plastic packaging for all whole fruits and vegetables, and Spain will implement a similar ban on products next year.

Talking to the magazine« Waste reduction and prevention is at the heart of waste policy, » said Tara Higgins, EPA’s senior administrator.

“When an alternative is readily available,” measures like those implemented in France “would be a good thing because at the end of the day, even when packaging can be recycled, there is still a carbon footprint associated with the generation, manufacture of plastic and then transportation.”

READ  Here's How Much You'll Pay After Energy Prices Rise This Winter - From Electric Ireland to Bord Gais

« finally, [we need] Prevention and reduction in the first place, then recycling in terms of next [action] down in the waste hierarchy.”

“I think banning all plastics, that kind of message is not realistically helpful. You have to think about where there are alternatives, replaceable alternatives, readily available, where we can make a difference.”

« When it comes to packaging, it’s about trying to reduce rather than outright ban, » she said.

This is partly due to one important factor – avoiding food waste.

food protection

Packaging can help foods like fruits and vegetables last longer, which in turn reduces food waste which also has negative environmental consequences.

Higgins identified that policies related to packaging reduction need to strike a balance between food safety and preservation.

Similarly, Repak CEO Seamus Clancy said food safety is a « huge » part of the picture.

“Good, safe packaging actually reduces food waste,” Clancy said.

“If you take the likes of a cucumber, for example, if you put a plastic sheet on a cucumber, you increase its shelf life to 10 to 14 days. If you don’t have that on the cucumber, it will survive three to five days.”

Reusable packages that can be brought in are welcome, whether for milk, cereal or powder.

“There should also be parallel legislative support for the retail sector against insurance claims, because this is an issue within food safety. Food safety comes first.”

Million tons of packaging waste

Ireland generated more than 1 million tons of packaging waste in 2019 for the third year in a row, according to a recent study by the Environmental Protection Agency.

Overall, 62% of packaging waste was recycled in 2019.

This was down from 64% in 2018, but still exceeds the current EU target of 55%.

However, recycling rates have been on a downward trend since 2013, and the EPA predicts that stricter targets in the near future – 65% from 2025 and 70% from 2030 – will be more difficult for Ireland to reach.

In particular, targets set for plastic packaging recycling – 50% from 2025 and 55% from 2030 – will be « extremely challenging ».

Of the nearly 320,000 tons of plastic packaging waste generated in Ireland in 2019, only 28% was recycled – although we are on track to reach targets for recycling other types of packaging such as glass, wood and metal.

READ  Facebook et Instagram font face à un blocage en Europe suite à un différend sur la confidentialité

The Environmental Protection Agency has recommended implementing targeted measures to phase out the use of packaging materials that are difficult to recycle.

He also called for better waste sorting and collection systems, such as deposit return schemes; Expand the range of materials that waste operators can accept for recycling; and implementation of the Waste Action Plan for the Circular Economy Strategy (published in September).

The pandemic has not made reducing plastic packaging any easier.

“Before the COVID-19 pandemic, we were seeing a huge improvement in bulk food in all the major complications in the country, making the choice available to the consumer,” Clancy said.

“We saw right away when Covid happened that it came back overnight. Consumers didn’t want to buy anything that was available for fear of Covid at the time.

“Another fundamental issue is that we are still waiting for guidance on a number of new packaging waste directives – the Waste Framework Directive and the Landfill Directive that has yet to come from Europe to align with the Circular Economy Package and Single Use Plastics Directive.”

Single-use plastics

This latter policy was introduced in July 2021 when plastic straws, cutlery, cotton buds and other single-use plastic items were removed from the market.

An EU directive restricting some single-use plastic products went into effect last year after environmental moves pointed to them as a waste source in the mid-to-late 2010s.

But the ban was implemented despite objections from people with disabilities who identified a wide range of reasons why single-use plastics are such an important tool in their lives.

One expert said that future decisions on reducing plastic packaging waste should be made in consultation with people with disabilities they affect the magazine.

“Although many people with disabilities need plastic straws, they are still moving forward with the decision to ban single-use plastic straws,” said Peter Kearns, project manager of the ONSIDE outreach program of the Independent Living Movement Ireland.

“If you go to get a cup of coffee from a local coffee shop, many of them have biodegradable straws, but once they reach the hot water in the coffee or tea, they fall apart. They are unusable,” he said.

Support us now

“I just cleaned out the utility room at home last week and there is an entire shelf full of plastic straws I bought in 2019 that I hope will benefit me for the rest of my life.

“People say, ‘How about paper straws,’ but they don’t work with us. We’re very happy to get to a point where there is a straw that works for us, but it’s part of a larger discussion.

It’s not just a matter of plastic straws – the danger is that the voices of people with disabilities are not heard and completely ignored.

Looking ahead, Kearns said the government should « create systematic platforms where there is a dialogue with the disabled and activists ».

“It is about creating a platform where there is the appropriate dialogue, not consultation, but the appropriate dialogue with people with disabilities and organizations.”

55% by 2030

Ireland has set a goal of halving emissions by 2030 – now a well-known climate target that guides policy.

But in the field of recycling, the challenging target of 55% of all plastics being recycled is also ahead in 2030.

“We have a target of 50% of all plastics being recycled by 2025 and 55% by 2030. That is the biggest challenge we face. This is all-consuming for us,” Clancy explained.

« At the highest level, we need to reduce the amount of plastic being put on the market, and non-essential plastics, » he said.

Next, we have to make sure that the plastics used are recyclable. And third, we have to make sure it’s easy for the consumer.”

Clancy said we need to « ensure that the next steps we are taking are in line with the requirements from Europe, as well as in terms of how we can best import essential foods into Ireland in the safest manner so that the consumer can purchase them in this context ».

“What the French have done, they are ahead of the European Union in that step, but whatever works we will definitely look at in the future.

« The overriding issue then is connectivity, getting the consumer, businesses and society at large to understand what is needed in the context of how we can best protect our environment. »

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

L'industrie de la restauration sur le fil du couteau : « Nous travaillons plus dur que jamais pour maintenir notre activité en activité »

Published

on

L'industrie de la restauration sur le fil du couteau : « Nous travaillons plus dur que jamais pour maintenir notre activité en activité »

Les restaurants sont contraints de fermer en raison d'un taux de TVA élevé dans un secteur qui tente de se redresser après la pandémie

Alors qu'ils bénéficient de la sécurité de salaires massifs, leurs hôtes ne savent pas s'ils pourront prolonger le travail jusqu'à la fin du mois sans fermer leurs portes et licencier leurs employés.

Qu'ils soient au Big Smoke ou chez eux au restaurant du quartier, où ils ont probablement fait leurs études avec le propriétaire, je suis convaincu que les restaurateurs seront professionnels et engageants, même si je suis sûr que beaucoup d'entre eux le seront. en pensant : Ils savent que nous sommes à genoux, alors pourquoi ceux au pouvoir ne font-ils pas plus pour nous aider ?

Pourquoi nous freinent-ils en augmentant la TVA alors que l’industrie tente encore de se redresser ? Pourquoi ne peuvent-ils pas nous accorder plus de temps au taux d'urgence de 9 % fixé à la lumière de la pandémie, ce qui améliorerait grandement les flux de trésorerie, alors que nous sommes tous confrontés à une augmentation des coûts, des salaires et des services ? Chaque jour, il semble que de plus en plus de restaurateurs ferment leurs portes, affirmant que peu importe ce qu'ils font ou à quel point ils aiment leur entreprise, ils ne peuvent plus en faire une activité viable.

Au train où vont les choses, nos politiciens seront bientôt assis, se tenant la main, à genoux, pour regarder la débâcle de RTÉ sur Heure de pointeParce que leurs restaurants préférés n'existeront plus

Les restaurants sont en difficulté partout au pays. Photo : Getty

Être restaurateur est un travail très difficile avec des horaires antisociaux, et faire face à une foule parfois difficile n'est pas toujours une partie de plaisir. Cela me rappelle toujours le travail théâtral. Une fois le « rideau » levé, toute l’équipe du restaurant monte sur scène avec le sourire aux lèvres et fait de son mieux pour que son « public » vive une expérience formidable. Il faut vraiment aimer le travail pour le faire.

READ  Facebook et Instagram font face à un blocage en Europe suite à un différend sur la confidentialité

Il est vraiment choquant que 300 restaurants et cafés aient fermé leurs portes en Irlande au cours des six derniers mois. Tout le monde y perd, du propriétaire et de ses employés aux fournisseurs de produits alimentaires et au public lui-même qui perd un autre centre communautaire peut-être vital, sans parler du percepteur d'impôts, qui se retrouvera à percevoir 13,5 % de rien.

Alan Clancy, du groupe NolaClan, qui compte 17 restaurants, bars et salles à travers le pays, est l'un des noms les plus célèbres du secteur. Il possède des lieux familiers tels que House à Dublin, Limerick et Belfast, le n° 37 Dawson Street, The Gables à Foxrock et The Old Warehouse à Tullamore en partenariat avec le golfeur Shane Lowry.

Nous travaillons plus dur que jamais pour maintenir notre activité en activité

« L'augmentation de la TVA est le dernier coup porté au secteur hôtelier irlandais, qui ne s'est jamais remis de la pandémie. Alan a déclaré : « Ramener le taux de TVA de 13,5 % à un niveau proche du salaire minimum était un double coup dur avec autant de travailleurs impliqués dans la restauration. industrie.

« J'ai moi-même dû fermer deux entreprises récemment pour assurer la survie des autres. En tant que restaurateur et propriétaire de lieux, mon équipe et moi travaillons plus fort que jamais pour maintenir nos entreprises à flot.

Liam Edwards, du Jim Edwards Seafood and Seafood Restaurant à Kinsale, Cork, et ancien président de la Restaurant Association of Ireland (RAI) a déclaré : « Nous sommes en affaires depuis plus de 50 ans et avons toujours su que le coût de faire des affaires dans ce pays a été un énorme obstacle mais nous n’avons jamais vu les luttes auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui.

READ  Les projets de BusConnects pour Mayfield reçoivent de nombreux commentaires en ligne

« Au cours des 12 derniers mois, nous avons assisté à d'énormes augmentations des salaires, des prix de la nourriture et de l'énergie. De plus, nos prix et nos assurances sont restés plus élevés que ceux de la plupart de nos homologues de l'UE.

« Même si nous continuerons à faire face à ces coûts, le seul coût qui a rendu une grande partie de notre activité non viable est le taux de TVA qui passe à 13,5 %. Nous devons le ramener à 9 % maintenant pour sauver nos restaurants.

La ville de Cork a également connu un large éventail de fermetures en 2024, bon nombre de ses piliers bien-aimés suivant le chemin du dodo. Nash 19 par exemple, ou Pigalle, sans oublier le restaurant chinois Tong Sing, vieux de 60 ans, sur Patrick Street, où de nombreux Corkoniens ont fait leurs premiers pas dans la cuisine « exotique ». La semaine dernière, alors que j'écrivais cet article, j'ai reçu la nouvelle de la fermeture d'un autre restaurant à Cork, Burnt Pizza.

Sur le Wild Atlantic Way, après 30 ans d'activité, Eithna O'Sullivan a annoncé la fermeture de son restaurant de fruits de mer populaire, Eithna's By The Sea à Mullaghmore, Co Sligo, déclarant : « Dans le climat actuel, gérer une petite entreprise est devenu très difficile, couplé aux difficultés de… Trouver des employés saisonniers, j'ai pris cette décision à ce moment-là.

Le combat du gouvernement est trop dur maintenant

Anthony Gray, un autre ancien président de la RAI et propriétaire de deux des meilleurs restaurants de Sligo, Eala Bhán et Hooked, qui a mis la route gastronomique de Sligo sur la carte, a également appelé le gouvernement à rétablir le taux de TVA pour les entreprises dépendantes de l'alimentation afin d'éviter de nouvelles fermetures. Et les pertes d’emplois associées.

Plus au sud, dans la ville touristique populaire de Clifden, Co Galway, Sinead Foyle et Philippa Duff, propriétaires du magnifique café Sea Hare et qui ont survécu à la pandémie et trouvé un endroit de rêve pour leur entreprise, ont déclaré : « C'est un emballage. Nous sommes dans le secteur de l'hôtellerie, nous sommes donc hospitaliers, gentils, travailleurs, justes, généreux, etc. C'en est trop de combattre le gouvernement maintenant. Merci à tous. »

READ  Les aéroports de Cork et de Dublin devraient supprimer la règle des 100 ml de liquide, ce qui entraînera des listes d'attente plus courtes

Dans mon coin de pays, à la surprise générale, Colm Corcoran et son épouse Barbara ont fermé leur entreprise de charbon de qualité supérieure à Blackrock, Dublin. «Nous espérions obtenir une occupation beaucoup plus longue à Blackrock», ont-ils déclaré. « Après deux années de restrictions diverses, avec l’aide d’un personnel incroyablement fidèle et le grand soutien de nos clients réguliers, nous pensions que surmonter le Covid était l’obstacle le plus difficile auquel nous aurions jamais à faire face, jusqu’à ce que 2023 apporte une nouvelle série de défis.

« Nous étions une petite entreprise, mais l'augmentation du taux de TVA a ajouté beaucoup de pression à une situation déjà tendue et a certainement été l'un des facteurs décisifs, avec d'autres politiques gouvernementales, qui nous ont amenés à fermer nos portes. À l'époque, nous employions environ 15 personnes, ils paient tous leurs impôts et leurs impôts sur le revenu, et nous aimons penser que nous avons fourni un restaurant de quartier agréable où les gens peuvent se rencontrer et socialiser. Le gouvernement ne semble pas apprécier la valeur d'un petit La gestion d’un restaurant peut être introduite dans le quartier.

Dans son entretien avec moi la semaine dernière vie Adrian Cummins, directeur général de la RAI, a déclaré : « Nous avons montré au gouvernement que nous étions une industrie viable avant septembre 2023, et maintenant nous ne sommes plus une industrie viable, et nous assisterons à de nouvelles fermetures. »

Continue Reading

Economy

L'UE inflige une amende de 1,8 milliard d'euros à Apple pour les règles « abusives » de l'App Store concernant les développeurs d'applications de streaming musical

Published

on

L'UE inflige une amende de 1,8 milliard d'euros à Apple pour les règles « abusives » de l'App Store concernant les développeurs d'applications de streaming musical

La Commission européenne a infligé une amende de 1,8 milliard d’euros à Apple pour « règles abusives de l’App Store » qui, au cours des 10 dernières années, ont empêché les clients d’obtenir le meilleur prix disponible pour les services de streaming musical.

« Les entreprises dominantes ont la responsabilité particulière de ne pas abuser de leur forte position sur le marché en restreignant la concurrence », a déclaré aujourd'hui la Commission dans un communiqué.

Après une enquête menée par le comité, il a été constaté que « Apple interdit aux développeurs d’applications de streaming musical d’informer pleinement les utilisateurs iOS (Apple) des services d’abonnement musical alternatifs et moins chers disponibles en dehors de l’application ».

Il a également constaté qu'Apple interdit aux développeurs de « fournir des instructions sur la manière de participer à de telles offres ».

La violation par Apple équivaut à ce que la loi européenne décrit comme des « dispositions anti-directives » conçues pour garantir que les clients paient des abonnements aux services de streaming musical via l'App Store, faisant ainsi gagner plus d'argent à Apple.

Les violations, selon l'Union européenne, empêchent les développeurs d'informer les clients des prix d'abonnement trouvés ailleurs sur Internet, d'informer les clients des différences de prix entre les abonnements intégrés à l'application et ceux trouvés ailleurs en ligne, et d'inclure des liens dans leurs applications qui amèneraient les clients vers le site du développeur. . .

Il est également interdit aux développeurs d'applications de contacter leurs utilisateurs nouvellement acquis, par exemple par courrier électronique, pour les informer d'options tarifaires alternatives après avoir créé un compte, a indiqué la Commission.

READ  La Banque centrale européenne relève à nouveau les taux d'intérêt dans la zone euro aujourd'hui

« Le comportement d'Apple, qui perdure depuis près d'une décennie, a peut-être conduit de nombreux utilisateurs iOS à payer des prix beaucoup plus élevés pour les abonnements au streaming musical en raison des commissions élevées qu'Apple facture aux développeurs et répercute sur les consommateurs sous la forme de prix d'abonnement plus élevés pour le même Le service est sur l’App Store d’Apple.

La Commission a déclaré que la décision d'aujourd'hui conclut que les « dispositions anti-directives d'Apple constituent des conditions commerciales déloyales », qui constituent une violation du droit de l'UE.

Il a déclaré que les dispositions anti-directives « ne sont ni nécessaires ni proportionnées pour protéger les intérêts commerciaux d’Apple » et « ont un impact négatif sur les intérêts des utilisateurs d’iOS », qui, selon lui, « ne peuvent pas prendre de décisions éclairées et efficaces sur où et comment acheter de la musique en streaming ». Abonnements à utiliser sur leurs appareils.

Pour déterminer l’amende de 1,8 milliard d’euros, la Commission a déclaré avoir pris en compte « la durée et la gravité de l’infraction ainsi que les ventes totales et la capitalisation boursière d’Apple ».

Il a également pris en compte le fait qu'Apple avait fourni des « informations incorrectes » au bloc.

« Toute personne ou entreprise touchée par un comportement anticoncurrentiel tel que décrit dans cette affaire peut porter l'affaire devant les tribunaux des États membres et réclamer des dommages et intérêts », a indiqué la Commission.

Continue Reading

Economy

Apple rachète Rivian ? Nissan avec Fisker ? Les problèmes des concurrents de Tesla suscitent des spéculations

Published

on

Apple rachète Rivian ?  Nissan avec Fisker ?  Les problèmes des concurrents de Tesla suscitent des spéculations

Henrik Fisker, PDG de Fisker. Mario Tama/Getty Images

Les concurrents de Tesla, Rivian, Lucid et Fisker, surperforment depuis quelques années. Face à l’intérêt croissant des investisseurs, les constructeurs de voitures électriques ont acquis une énorme capitalisation boursière et parlent d’un avenir radieux.

Les choses semblent beaucoup moins prometteuses aujourd’hui. Le secteur des véhicules électriques est confronté à un ralentissement de sa croissance, et même le leader du marché, Tesla, a mis en garde contre des mois difficiles à venir. Quant à ses concurrents moins connus, « Challenge » ne couvre pas tout à fait le sujet.

Le mois dernier, Rivian a fait état d'un trimestre et de perspectives décevants et a annoncé qu'elle réduirait ses effectifs salariés d'environ 10 %. Sa capitalisation boursière est tombée à 11 milliards de dollars en 2021 sommet D'une valeur de 153 milliards de dollars.

Gene Munster, associé directeur de Deepwater Asset Management, a parlé cette semaine de l'idée d'Apple – qui a récemment lancé son projet de voiture électrique – d'acheter Rivian, citant la faible valorisation. Apple « doit pénétrer de nouveaux marchés », a-t-il déclaré. Dire CNBC. « Ils doivent faire quelque chose de grand, et Rivian est probablement la seule réponse à cela. »

Naturellement, ce serait une décision inhabituelle pour Apple. L'acquisition la plus coûteuse à ce jour s'est élevée à 3 milliards de dollars pour le fabricant de casques Beats Electronics en 2014. Amazon, qui achète des camions de livraison à Rivian, est un fabricant de véhicules électriques. Plus grand Actionnaires d'environ 16% de ses actions gravement touchées.

READ  Espèces ou carte ? Une société sans numéraire commence à prendre le dessus

Le mois dernier, Musk a déclaré à propos de Rivian : « Ils doivent réduire considérablement les coûts, et l’équipe de direction doit vivre dans l’usine, sinon elle mourra. » Il a noté que l'entreprise avait environ six trimestres avant la faillite.

« Stagnation générale des véhicules électriques »

Dans le même temps, Lucid a vu sa valeur marchande baisser de… sommet De 91,4 milliards de dollars en 2001 à 7,6 milliards de dollars aujourd'hui. Elle a dit le mois dernier qu'elle le ferait Construire uniquement Environ 9 000 voitures électriques cette année, soit bien moins que les 90 000 attendues pour 2024 il y a trois ans. Ses luttes ont conduit à Spéculation L'année dernière, le fonds souverain d'Arabie Saoudite, qui Il porte Environ 60 % du constructeur de voitures électriques obtiendra le reste. Lequel ne s'est pas passé.

Quant à Fisker, sa valeur marchande est de 258 millions de dollars. vers le bas de 4,1 milliards de dollars en 2021. Le mois dernier, elle a reçu un avis de non-conformité de la Bourse de New York, ses actions ayant clôturé à moins de 1 dollar en moyenne pendant 30 jours de bourse consécutifs. La National Highway Traffic Safety Administration est Enquête sur les réclamations « Mouvement involontaire de véhicule » dans le SUV Ocean de Fisker, qui a récemment attiré beaucoup d'attention Mauvaise critique L'un des YouTubers influents est Marques Brownlee (alias MKBHD).

Reuters, citant des sources anonymes mentionné Cette semaine, Fisker est en pourparlers avancés avec Nissan au sujet du partenariat et de la bouée de sauvetage financière. Dans le cadre de cet accord, le constructeur automobile japonais investira 400 millions de dollars dans la plate-forme de camion de Fisker et construira le pick-up Alaska prévu à partir de 2026.

READ  Les projets de BusConnects pour Mayfield reçoivent de nombreux commentaires en ligne

« Je crois que nous avons un avenir, sinon je ne serais pas là », Henrik Fisker, PDG de Fisker. Dire Yahoo Finance a refusé cette semaine d’aborder directement le problème de Nissan. « Et je pense que nous serons capables de sortir de cette stagnation générale des véhicules électriques, je dirais. »

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023