Connect with us

sport

St Thomas a battu Ballygner aux tirs au but après la demi-finale épique de toute l’Irlande – Irish Times

Published

on

St Thomas a battu Ballygner aux tirs au but après la demi-finale épique de toute l’Irlande – Irish Times
Demi-finale SHC All-Ireland : St Thomas (Galway) 1-23 Ballygner (Waterford) 2-20

(St. Thomas a gagné 4-2 aux tirs au but)

Extase et agonie. Alors que les joueurs de Ballygunner s’effondraient au sol, le terrain de Portlaoise était déjà une mer de rouge et de bleu. Après une demi-finale extraordinaire du All-Ireland SHC, St Thomas était toujours debout.

David Burke a déclaré ensuite : « Ce match est probablement l’une des plus grandes demi-finales de club de tous les temps. »

Ce fut une bataille féroce et fascinante entre deux des meilleures équipes de lanceurs du pays au cours de la dernière décennie. Ni l’un ni l’autre n’ont pris du recul, c’était épuisant de les voir échanger des coups à O’Moore Park samedi soir.

Ce fut un match passionnant qui s’est finalement décidé aux tirs au but – avec Evan Duggan marquant le but vainqueur après que Dessie Hutchinson et Billy O’Keefe aient raté Ballyginer. C’était une façon cruelle pour Ballygunner de sortir et ils considéreront cette campagne dans toute l’Irlande comme une opportunité manquée.

Ballygner a marqué deux fois dans les 10 premières minutes samedi mais n’a pas pu démarrer. Ils menaient de trois points pendant la première moitié de la prolongation mais n’ont pas réussi à enfoncer le dernier clou dans le cercueil de leurs rivaux de Galway.

« Écoutez, c’est difficile à encaisser », a déclaré le manager de Ballygunner, Darragh O’Sullivan. « Mais fair-play à eux, il y a eu des moments où nous avions deux ou trois points d’avance et avec le vent, ils ne voulaient pas partir. Il faut leur tirer mon chapeau, ils revenaient sans cesse.

Ce fut une compétition épique, avec des joueurs des deux groupes, volontairement et passionnément, mettant leur corps en jeu pour livrer un match plein d’habileté, de physique, de gros scores et de coups puissants. St Thomas a été agressif dès le début et chaque score, tacle et revirement a été accueilli par un profond rugissement de la part de ses supporters bruyants dans les tribunes.

Certains auraient peut-être pensé il n’y a pas si longtemps que Burke passerait également toute la saison dans les tribunes, en raison de la déchirure du LCA qu’il a subie fin mars. Cependant, il est apparu comme remplaçant lors des phases finales du tournoi de Galway et samedi. Ce soir, il a effectué son premier départ officiel depuis son opération au genou en avril. Burke a joué tout le match, les 80 minutes impaires.

READ  La page Instagram de l'équipe irlandaise de basket-ball a été définitivement désactivée par Meta - The Irish Times

« Non, je suppose que je n’aurais jamais imaginé (en mars) être ici juste avant Noël », a déclaré Burke. « Tout ce que j’avais en tête, c’était de revenir aux play-offs du club. Pendant toute ma journée à l’intérieur, je me faisais masser et les garçons me regardaient. J’ai dit que je continuerais aussi longtemps que je le pourrais.

Burke a donné le ton avec un mouvement pleinement engagé dans l’un des premiers concours de possession du match, et depuis ces échanges frénétiques d’ouverture, le jeu ne s’est jamais arrêté. Les deux équipes s’y sont attaquées, coup après coup, et toutes deux ont refusé de tomber.

« La férocité du ballon de mêlée était juste d’un niveau différent, oh mon Dieu », a admis Burke. « Si vous regardez Ballygunner, comme toutes les équipes qui sont arrivées jusqu’ici, c’est ce qu’elles font quand elles n’ont pas le ballon, elles travaillent comme des chiens. Si nous n’égalons pas Ballygunner en faisant cela, nous ne le ferons pas. gagner le match. »

Ballygunner a choisi de jouer contre le vent au début du match et cela a semblé se retourner contre lui presque immédiatement après que James Regan ait marqué un but à la deuxième minute pour St Thomas. Mais lorsque Patrick Fitzgerald et Hutchinson ont riposté avec un but chacun pour Ballygner, le favori d’avant-match semblait avoir résisté à la première tempête.

Mais le match a été une tornade qui a balayé le terrain toute la nuit. Avec Conor Cooney faisant preuve d’une précision étonnante avec les ballons placés, St Thomas’s a commencé à prendre l’avantage à la fin de la première mi-temps, en marquant 0-5 sans réponse.

READ  Le Paris Saint-Germain acceptera une offre de transfert du Surprise Club pour Kylian Mbappé

Les champions de Galway menaient 1-10 à 2-5 au retournement, mais à la 41e minute, Ballygner, qui avait le vent dans le dos par la suite, avait pris une avance de 2-10 à 1-11. Mais St Thomas – considéré comme un outsider important par certains bookmakers – a refusé de partir.

« Écoutez, à la fin, cela s’est transformé en combat », a ajouté O’Sullivan. « C’est une équipe sérieuse et je ne pense pas qu’ils obtiennent le respect qu’ils méritent. Les gens qui disent que Ballygunner va gagner le match et le gagner assez facilement, c’était absurde à mon avis.

« Nous savions que cela devait être notre meilleure performance de l’année pour passer ce match. Chapeau bas, pour être juste. »

Le match s’est terminé sur un score nul de 1-18 à 2-15, chaque équipe marquant trois points au cours des six minutes tendues du temps additionnel. Cependant, Ballygunner a dominé la première période de prolongation en marquant 0-3 et en ayant une avance de quatre buts malgré un jeu contre le vent.

Les champions de Waterford menaient 2-18 à 1-19 à la pause de la prolongation, mais St Thomas’s a encore bondi et un bon score d’Ianna Burke leur a permis de prendre un point d’avance à quelques secondes de la fin. Saint Thomas semble l’avoir kidnappée.

Mais Billy O’Keefe a fait preuve d’un formidable leadership dès le début de la seconde période en remportant la possession près de l’aile et en marquant un superbe égaliseur. Il y aura des pénalités.

St. Thomas a marqué les deux premiers buts et a raté le troisième mais a marqué le quatrième. Ballygunner a marqué son premier but, a raté le deuxième, a marqué le troisième mais n’a ensuite pas réussi à marquer son quatrième, laissant à Duggan la chance de gagner le match pour son équipe. Il a dûment obligé.

C’est la première fois que St Thomas’s bat une équipe non-Ulster dans une demi-finale All-Ireland et se qualifie pour le groupe des barrages pour la première fois depuis 2019.

READ  Pas de regrets pour Ken quand les garçons de Bakou se battent

« L’année dernière, nous n’avons pas bien fait (en demi-finale), nous n’avons pas été présents et Dunloy était la meilleure équipe ce jour-là et nous avons levé la main, nous étions pauvres », a admis Burke. « Nous devons prendre ces critiques au sérieux, nous partons blessés. Nous aurions dû revenir et essayer de battre Galway évidemment, mais revenir ici maintenant et atteindre une finale All-Ireland, c’est un exploit incroyable.

Saint Thomas : Gerald Kelly (0-1, but franc) ; Sian Mahoney, Fintan Burke, David Cherry ; John Head, Shane Cooney, Cathal Burke ; Damian Finnerty, David Burke (0-1) ; Darragh Burke (0-1), Conor Cooney (0-14, 13 gratuits), Victor Manso ; James Regan (1-1), Ayanna Burke (0-3), Oisin Flannery (0-1). Remplacements : Ivan Dogan (0-1) pour Sherri (52 minutes) ; Damian McGlynn pour Manso (53 minutes) ; Bernard Burke de Darragh Burke (57 minutes) ; Evan Brady pour Cathal Burke (62 minutes) ; Darragh Burke à Flannery (à pied) ; O Flannery de McGlynn (68 minutes); Cathal Burke pour Headd (70 minutes) ; Dr Cherry de Cathal Burke (72 minutes) ;

Balligner : Stephen O’Keefe (0-1); Ian Kenny, Barry Coughlan, Tadhg Foley ; Shane O’Sullivan, Philip Mahoney, Ronan Power ; Conor Sheehan (0-1), Burrick Mahoney (0-7, six coups francs) ; Peter Hogan (0-1), Paddy Levy (0-1), Mickey Mahoney ; Patrick Fitzgerald (1-4), Kevin Mahoney, Dessie Hutchinson (1-4). Remplacements : Harry Ruddle pour Fitzgerald (74 minutes) ; Cormac Power de Hogan (75 minutes) ; Billy O’Keefe (0-1) à Sheehan (78 minutes)

penalty:

Saint Thomas : Buteurs : Conor Cooney, Darragh Burke, Ianna Burke, Evan Duggan. Gab – Fintan Burke

Balligner : Buteurs – Boric Mahoney, Stephen O’Keefe. Gap – Dessie Hutchinson, Billy O’Keefe.

gouverner : Johnny Murphy (Limerick)

  • S’abonner à Alertes push Et recevez les meilleures nouvelles, analyses et commentaires directement sur votre téléphone
  • Trouver L’Irish Times sur WhatsApp Et restez à jour
  • Notre podcast est désormais publié quotidiennement dans The News – retrouvez le dernier épisode ici
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sport

Le président de la FIA, Mohamed Bin Sulayem, a fait l'objet d'une enquête pour ingérence présumée dans la course du Grand Prix d'Arabie Saoudite 2023 | Actualités Formule 1

Published

on

Le président de la FIA, Mohamed Bin Sulayem, a fait l'objet d'une enquête pour ingérence présumée dans la course du Grand Prix d'Arabie Saoudite 2023 |  Actualités Formule 1

L'enquête du Comité d'éthique de la FIA, qui examine cette plainte, a déclaré que Mohammed ben Sulayem avait clairement indiqué que la sanction infligée au pilote Aston Martin Fernando Alonso lors du Grand Prix d'Arabie saoudite de l'année dernière aurait dû être annulée.


18h59, heure du Royaume-Uni, lundi 4 mars 2024

Plusieurs sources ont indiqué que le président de la FIA, Mohammed Bin Sulayem, faisait l'objet d'une enquête pour ingérence dans la course de Formule 1 de l'année dernière. Actualités Sky Sports.

Comme l'a rapporté pour la première fois la BBC, une enquête du Comité d'Éthique de la FIA examine une allégation selon laquelle Bin Sulayem aurait clairement indiqué que la pénalité imposée au pilote Aston Martin Fernando Alonso lors du Grand Prix d'Arabie saoudite de l'année dernière devrait être annulée.

Actualités Sky Sports La FIA a été contactée pour commentaires.

La pénalité infligée à l'Espagnol l'a fait passer de la troisième place de la course à la quatrième place derrière les pilotes Red Bull Sergio Perez et Max Verstappen, ainsi que le pilote Mercedes George Russell.


image:
Alonso a été rétrogradé à la quatrième place du Grand Prix d'Arabie saoudite 2023 avant que la pénalité ne soit annulée.

Que s'est-il passé au Grand Prix d'Arabie saoudite l'année dernière ?

Alonso, qui a pris le départ de la course à la deuxième place et a mené pendant les quatre premiers tours après avoir dépassé le poleman Perez, s'est rapidement vu infliger une pénalité de cinq secondes pour une position de départ incorrecte après s'être aligné trop à gauche de sa zone de grille.

READ  La page Instagram de l'équipe irlandaise de basket-ball a été définitivement désactivée par Meta - The Irish Times

L'Espagnol a pris la pénalité sous la voiture de sécurité lorsque son coéquipier Lance Stroll s'est écrasé au 19e tour, mais a ensuite été frappé d'une pénalité supplémentaire de 10 secondes, les commissaires sportifs estimant qu'ils avaient enfreint les règles en travaillant sur sa voiture. Le jack arrière est en contact avec son AMR23.

Bien que l'incident se soit produit au 19e tour, Alonso n'a reçu la pénalité qu'après la fin de la course et des célébrations, ce qui l'a amené à qualifier la décision de « mauvaise performance » de la FIA.

Programme du Grand Prix d'Arabie saoudite sur Sky Sports F1

mercredi 6 mars

  • 14h30 : Conférence de presse des pilotes

jeudi 7 mars

  • 9h50 : Entraînement F2
  • 10h50 : Entraînements de l'Académie de Formule 1
  • 13h00 : Essais du premier Grand Prix d'Arabie Saoudite (début de la séance à 13h30)
  • 14h55 : Qualifications Formule 2
  • 16h45 : Essais du deuxième Grand Prix d'Arabie Saoudite (début de la séance à 17h)
  • 18h15 : Qualifications Académie de Formule 1
  • 19h15 : Spectacle de Formule 1

vendredi 8 mars

  • 11h55 : Course 1 de l'Académie de Formule 1
  • 13h10 : Troisièmes essais du Grand Prix d'Arabie saoudite (début de la séance à 13h30)
  • 15h05 : Course Sprint de Formule 2
  • 16h10 : Préparatifs pour les qualifications du Grand Prix d'Arabie Saoudite
  • 17h00 : éliminatoires du Grand Prix d'Arabie Saoudite

samedi 9 mars

  • 12h00 : Course 2 de l'Académie de Formule 1
  • 13h20 : Course spéciale Formule 2
  • 15h30 : Préparatifs du Grand Prix d'Arabie Saoudite : Le Grand Prix, c'est samedi
  • 17h00 : Grand Prix d'Arabie Saoudite
  • 19h : Réaction du Grand Prix d'Arabie : drapeau à damier
  • 21h30 : Temps forts du Grand Prix d'Arabie Saoudite

Regardez la deuxième manche de la nouvelle saison de Formule 1 – le Grand Prix d'Arabie – en direct sur Sky Sports F1 cette semaine, avec les essais jeudi, les qualifications vendredi et la course à 17 heures samedi.

READ  Pas de regrets pour Ken quand les garçons de Bakou se battent

L'affrontement des poids lourds d'Anthony Joshua avec Francis Ngannou aura lieu le vendredi 8 mars, en direct sur Sky Sports Box Office, l'événement principal étant prévu vers 23 heures. Réservez Joshua contre Ngannou maintenant !

Continue Reading

sport

Keane souligne les « statistiques effrayantes » et admet qu'il y a des « points d'interrogation » concernant Ten Hag

Published

on

Keane souligne les « statistiques effrayantes » et admet qu'il y a des « points d'interrogation » concernant Ten Hag

Roy Keane insiste sur le fait qu'il y a des « points d'interrogation » sur l'avenir d'Erik ten Hag après la défaite 3-1 de Manchester United contre Manchester City au stade Etihad dimanche.

Les Red Devils ont pris l'avantage au début de la première mi-temps grâce à une frappe sensationnelle de Marcus Rashford avant qu'une frappe tout aussi brillante de Phil Foden n'égalise le score 11 minutes après la pause.

Foden a encore frappé à dix minutes du terme Erling Haaland Croyant Les trois points pour Manchester City et le droit de se vanter de Manchester.

Manchester City a dominé son rival Manchester United sur tous les plans Les visiteurs n'ont réussi que trois tirs pendant tout le match et détenaient 27 % de possession du ballon.

Kane se demandait où « allait » Manchester United après « qu'ils n'avaient pas pu se rapprocher de City » au cours des 20 à 25 dernières minutes.

Ken a dit Sports aériens« United a effectué un remplacement. Jonny est sorti après environ 69 minutes, ils ont dû changer les quatre défenseurs et ils sont restés coincés là de toute façon.

LIRE LA SUITE : Marcus Rashford, champion de Manchester United, revient à (presque) zéro alors que la qualité est remise en question sur « l'engagement »

« Les statistiques de fin de match montrent à quel point Manchester City est fort et dominant.

« Des joueurs comme Haaland et… [Kevin] De Bruyne n'a pas été à son meilleur, mais il y a des gens comme Foden qui se mobilisent. « C'est un joueur incroyable et brillant. »

READ  Le Paris Saint-Germain acceptera une offre de transfert du Surprise Club pour Kylian Mbappé

« Et United, cela laisse encore un point d'interrogation sur Manchester United. Où va cette équipe de Man United ? Surtout quand au cours des 20 ou 25 dernières minutes, ils n'ont pas pu se rapprocher de City. City les a affrontés.

« Mais aujourd’hui, le mérite revient peut-être davantage à City qu’aux critiques adressées à Manchester United, car nous connaissons les défauts de United.

« De gros points d'interrogation pour cette équipe et malheureusement pour l'entraîneur. »

Manchester United a déjà perdu 11 matchs de Premier League cette saison et se situe désormais à 11 points d'Aston Villa, quatrième, avec 11 matchs à jouer.

Kane a ajouté : « Cela fait 11 matches de championnat qu'ils ont perdu. C'est une statistique effrayante quand on pense où en est United. Ils ont évidemment accordé beaucoup de buts lors des défaites.

« Nous avons parlé la semaine dernière contre Fulham, ils manquaient un peu d'énergie. Dans les 20 à 25 dernières minutes, City n'était que des hommes contre des garçons à la fin.

« United était composé et a commis des erreurs à la fin.

« Les joueurs qui sortaient du terrain n’étaient pas au courant tandis que les joueurs de City entraient et faisaient la différence et leur donnaient de l’énergie.

« En fin de compte, vous pensez que cela pourrait être quatre ou cinq. Vous devez l'accepter. »

Continue Reading

sport

Sarah Lavigne prend la cinquième place de la finale du 60 m haies, la course de haies féminine en salle la plus rapide de l'histoire – The Irish Times

Published

on

Sarah Lavigne prend la cinquième place de la finale du 60 m haies, la course de haies féminine en salle la plus rapide de l'histoire – The Irish Times

Il s'agissait de la course la plus rapide de l'histoire du sprint féminin en salle, et Sarah Lavigne était au cœur de la course, terminant cinquième lors d'une finale passionnante lors de la séance de clôture des Championnats du monde en salle à Glasgow.

Il y a un mois, Devin Charlton des Bahamas a battu le record du monde du 60 mètres haies, avec un temps de 7,67 secondes à New York. L'Américaine Tia Jones a depuis égalé ce record. Hier soir, Charlton a encore établi le record en remportant l'or en 7,65 secondes.

La championne française Serena Sambo-Miela a remporté la médaille d'argent avec un temps de 7,74 secondes et la Polonaise Pia Skrzyszewska a remporté le bronze avec un temps de 7,79 secondes. Lavigne, après avoir réalisé à deux reprises son meilleur temps de 7,90 secondes lors des qualifications lors des séries éliminatoires et des demi-finales, était juste à l'extérieur de cette marque en cinquième place avec un temps de 7,91 secondes. L'Américain Masai Russell l'a devancé directement à la quatrième place, enregistrant 7,81 secondes.

Ce sont des marges serrées dans les sprints, mais pour Finn, qui a également atteint la finale à Belgrade il y a deux ans en terminant septième, cela représente sans aucun doute un nouveau progrès alors qu'elle envisage la saison en plein air avec de réelles aspirations désormais à atteindre la finale olympique à Paris. . . Au 100 mètres haies.

« Je n'ai pas vraiment obtenu de médaille et j'en suis un peu déçu », a déclaré Lavin, le joueur de 29 ans originaire de Limerick qui a été un modèle de régularité l'année dernière. « Mais c'est un record du monde, et je pense que c'est le temps le plus rapide jamais réalisé pour remporter une médaille de bronze. Pour être constant comme ça, je dois en tirer de l'espoir.

READ  Donny van der Beek : Everton s'intéresse toujours au milieu de terrain de Manchester United après l'enquête estivale | actualités footballistiques

« Je pense que maintenant, en fait, je sais que je peux gagner une médaille majeure maintenant. Ce n'était pas le cas aujourd'hui, mais c'est ma deuxième finale mondiale en salle, j'avais une mentalité différente ici, et j'ai vraiment l'impression que je peux concourir pour cette médaille majeure maintenant.

Cela fait 18 ans que Derval O'Rourke n'a pas remporté l'or dans cette épreuve, et le temps de Lavigne sur le podium pourrait encore arriver.

Après sa course rédemptrice plus tôt dans la journée, Charlene Maudsley a réalisé une autre étape époustouflante pour l'équipe féminine irlandaise de 4 x 400 m, qui a également terminé cinquième de la finale, et l'équipe jamaïcaine n'a pas réussi à terminer après avoir laissé tomber le témoin au match retour, ce qui a entraîné un accident. chute. Des mains de Sharokee Young.

Avec Femke Bull ajoutant à son record du monde dans la finale individuelle en épinglant les Néerlandaises à l'or en 3:25.07, juste devant les Américaines, Maudsley a enregistré le deuxième temps le plus rapide de toute la course, aidant le quatuor irlandais à un temps. de 50,47 secondes. Il a terminé en 2:28,92.

Clairement en feu après avoir été disqualifié de la demi-finale individuelle du 400 m vendredi soir, Maudsley a été jugé pour avoir commis une infraction mineure à l'entrée du dernier virage. L'athlète de Tipperary avait auparavant ramené l'équipe irlandaise à la maison avec un record national de 3:28,45. De quoi se qualifier pour la finale comme l'un des qualifiés non automatiques les plus rapides.

Phil Healy a une fois de plus mené l'équipe avec une superbe ouverture sur 200 mètres, passant à Sophie Baker pour la quatrième place. Elles ont chuté à la sixième place lors de l'étape suivante, cependant, les Irlandaises n'étaient qu'à 1,69 du podium, la Grande-Bretagne a terminé troisième et la Belgique quatrième avec un record national de 3:28,5.

READ  Erik Ten Hag dit que Manchester United n'aurait pas dû concéder un penalty de dernière minute mais salue une soirée « incroyable » | actualités du football

« C'est notre première finale mondiale en salle, et nous atteignons la finale année après année, ce qui est formidable pour cette équipe », a déclaré Healy.

Maudsley a ajouté : « Nous avons réalisé deux bonnes performances consécutives pour moi, et je dois en être satisfait. Rien n'est garanti, mais j'espère que nous pourrons tous bâtir sur cela maintenant et nous qualifier pour les Jeux olympiques de Paris. »

La fierté d'Amersfoort, âgée de 23 ans, Paul, a battu son propre record du monde du 400 m lors de sa médaille d'or vendredi soir, avec un temps sensationnel de 49,17 secondes, devant son compatriote et partenaire d'entraînement Leke Claver.

Mawdsley avait déjà réalisé un partage de 50,48 secondes, la distance la plus rapide de tous les athlètes dans toutes les qualifications : « J'ai pleuré, quelques cris », a-t-elle déclaré à propos de son exclusion, « et puis hier, j'ai fait un entraînement de relais avec les filles, et elles m'ont fait oublier ça. Et ils étaient tous aussi affamés que moi et aussi déçus que moi, dans tout le pays.

« Je me suis dit : fais-le, je deviens plus courageux. J'ai eu ma rédemption aujourd'hui et je pars ce soir comme l'un des finalistes mondiaux, et je ne pouvais pas demander plus. »

Le relais 4 x 400 m masculin a vu la Belgique remporter l'or sur la ligne, et Alexander Dohm a ajouté sa médaille d'or individuelle en dépassant les États-Unis sur la ligne. Le Suédois Armand Duplantis a survécu à quelques sauts anxieux pour remporter un autre titre au saut à la perche.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023