novembre 27, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Air Canada lance une instruction privée pour revoir les politiques françaises en tant que PDG

Christopher Reynolds, Presse canadienne

Publié le mardi 9 novembre 2021 à 16 h 55 HNE

Montréal – Pour le PDG d’Air Canada, c’est la rentrée des classes.

Quelques jours après le tollé général suscité par l’incapacité du Québec à parler la langue commune, le PDG Michael Rousseau a commencé à enseigner le français, selon la plus grande compagnie aérienne du pays.

Dans une lettre au vice-premier ministre Christiaan Freeland, Rousseau a déclaré que le président d’Air Canada, Vaughan Sorensen, avait maintenant commencé à qualifier le président du conseil d’administration de « sérieux apprentissage de la langue française ».

« Ce ne sera pas seulement un engagement personnel envers son rôle, mais une partie intégrante de son évaluation de la performance », a écrit Sorensen en français.

Rousseau a déclaré dans une lettre au personnel en français qu’il avait commencé ses études avec un professeur particulier.

À la suite d’un discours presque entièrement en anglais à la Chambre de commerce de Montréal mercredi dernier, le PDG a déclaré aux journalistes qu’il n’avait pas besoin d’apprendre le français pour venir à Montréal.

Il a réitéré ses excuses aux 27 000 employés d’Air Canada mardi, affirmant que ses propos étaient « trop sensibles à l’importance de parler français au Québec » et ne reflétaient pas ses valeurs.

Il a également annoncé qu’il avait donné ordre au chef des affaires de l’entreprise et à son chef des ressources humaines de « revoir et renforcer » ses pratiques en matière de langues officielles.

Lundi, Freeland a demandé au conseil d’administration d’Air Canada de faire des communications en français un « critère critique » pour la haute direction et de lier les progrès des capacités en français de Rousseau à son évaluation annuelle.

READ  Justin et Haley Bieber rencontrent le président français Emmanuel Macron

Dans sa réponse, le président a accepté les recommandations de Freeland et a accepté d’examiner les exigences en matière de bourses d’études en français pour un large éventail de postes de direction et d’évaluer les politiques au niveau institutionnel sur l’utilisation de la langue française lors de la prochaine réunion du comité exécutif du comité.

Roger Duque, chasseur de têtes exécutif, affirme que de solides normes linguistiques en français dans les grandes entreprises québécoises ne réduisent pas leurs listes de candidats ou ne nuisent pas à la performance.

« Si cela n’a pratiquement aucun effet sur le groupe de candidats qui s’y rendent ou si nous refusons de leur parler, ‘Alors, vous entrez et prenez des cours de français et améliorez-le, cela vous intéresse-t-il ?’ L’associé directeur de Biden Canada, Dugway, a déclaré dans une interview.

« Ils veulent tous parler un peu la langue locale. »

La haute direction doit maîtriser la langue française pour les grandes entreprises ayant leur siège social dans la région de Montréal, a-t-il déclaré. Mais pour les grandes entreprises ayant une présence internationale, l’anglais est la langue universelle des affaires.

« Si vous êtes le PDG de la Banque Royale, vous ne pouvez pas comprendre si vous parlez quelques mots en anglais. Bien sûr que non », a-t-il déclaré. « Nous ne devrions jamais nous attendre à ce que ce soit dans les deux sens dans un sens symétrique. »

En tant qu’ancienne société d’État fédérale, Air Canada est assujettie à la Loi sur les langues officielles, qui offre des services en français sur les liaisons couvrant les aéroports de l’Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick. Mais il n’y a pas de règle précise que le PDG est bilingue.

READ  Rangers Mount Root en poireau français

Cependant, en juin dernier, le gouvernement libéral a déposé une loi au Québec garantissant le droit de travailler en français dans les entreprises de compétence fédérale et de travailler dans les régions où il y a plus de phonographes.

Le projet de loi 32 était mort sur le papier lorsque les élections ont commencé en août, mais le gouvernement a promis de réintroduire une loi pour augmenter la protection de la langue française dans ses 100 premiers jours.

La manifestation aura lieu samedi prochain devant le siège social d’Air Canada près de l’aéroport de Montréal.

« Nous allons à Air Canada pour leur rappeler qu’ils ne respectent pas leur propre agenda linguistique 2020-2023 », a déclaré Mary-Ann Aleppin, présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dans une entrevue en français.

Le projet précise qu’Air Canada « est fière d’offrir des services dans les deux langues officielles et fait preuve d’un véritable leadership parmi les principales entreprises canadiennes dans la promotion du bilinguisme ».

Nita Chhinzer, professeure agrégée de gestion des ressources humaines à l’Université de Guelph, a déclaré que l’apprentissage d’une nouvelle langue peut sembler une menace pour les adultes qui ne connaissent pas une langue, mais des cadres aux travailleurs, les travailleurs acceptent le défi au quotidien.

« La beauté, c’est que vous pouvez enseigner la langue. Il existe de nombreux outils ou systèmes pour vous former aux langues, ce qui sera très utile pour la conversation actuelle sur la diversité, le contenu et l’égalité », a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique. .

Rousseau n’est pas seulement le PDG d’une grande entreprise québécoise, il ne parle pas beaucoup le français.

READ  One Piece Creator remet au président français un portrait spécial

Rania Level, qui est devenue chef de la direction de Banque Laurentienne Groupe Financier en octobre 2020, est une conférencière multilingue mais ne parlait pas français à son arrivée.

Cependant, il a envoyé des messages vidéo aux employés travaillant dans l’entreprise de 175 ans et a commencé à travailler avec un professeur privé, a déclaré le porte-parole Merrick Sequin.

Alimentation Couche-Tard inc. Brian Hannash, qui a grandi dans l’Iowa, est le PDG de l’Iowa et ne parlait que l’anglais lorsqu’il a rejoint l’entreprise en 2001 et a été nommé PDG en 2014, bien qu’il ait promis d’apprendre le français.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 9 novembre 2021.

Entreprises dans cette histoire : (TSX : AC, TSX : RY)

– Avec les fichiers de Léa Levesque