Connect with us

Top News

George, un « James Bond en herbe » : les médias français s’extasient devant l’élégante photo de carte de Noël en noir et blanc du jeune prince, le décrivant comme « un gentleman sûr de lui » et « pratique ».

Published

on

George, un « James Bond en herbe » : les médias français s’extasient devant l’élégante photo de carte de Noël en noir et blanc du jeune prince, le décrivant comme « un gentleman sûr de lui » et « pratique ».

Les médias français se sont réjouis du charme et de la beauté du prince George après son apparition sur une photo de carte de Noël 2023 pour la famille galloise.

Le fils aîné du prince William et de Kate Middleton, 10 ans, a été vu plus tôt cette semaine posant sur une photo de famille en noir et blanc sur le devant de leur carte de Noël cette année.

Après avoir attiré l’attention des fans royaux du monde entier, le jeune prince a attiré l’attention de la chroniqueuse du Figaro Madame Chloé Friedman, qui l’a décrit comme un « James Bond en herbe ».

Elle a ajouté qu’il semblait « confiant » et ne ressemblait plus à un « écolier coquin » mais plutôt « à un homme entraîné ».

La photo, partagée sur le compte Instagram de la famille, montre William et Kate souriant aux côtés du prince George, du prince Louis, cinq ans, et de la princesse Charlotte, huit ans, assise sur une chaise devant le groupe.

Les médias français ont fait état du charme et de la beauté du prince George après son apparition sur une photo de carte de Noël 2023 pour la famille galloise.

Le fils aîné du prince William et de Kate Middleton, 10 ans, a été vu plus tôt cette semaine posant sur une photo de famille en noir et blanc sur le devant de leur carte de Noël cette année.

Le fils aîné du prince William et de Kate Middleton, 10 ans, a été vu plus tôt cette semaine posant sur une photo de famille en noir et blanc sur le devant de leur carte de Noël cette année.

Dans l’article, Friedman décrivait comment George n’était plus « un petit garçon studieux, parfois coquin », mais était maintenant « un adolescent sérieux, à peu près aussi grand que sa mère sur le ticket royal ».

Elle a poursuivi : « Le James Bond en herbe a choisi une pose décontractée. Il apparaît ainsi la main dans la poche, vêtu d’une chemise Ralph Lauren ouverte et les cheveux bien coiffés. »

De plus, il semble très confiant, et possède une merveilleuse maîtrise de l’art du regard de côté. Le fils aîné de Wells vient sans doute de franchir le seuil.

Friedman a également noté la ressemblance entre George et son père, William : « Quand on le regarde comme ça, on se dit que le petit prince suit décidément l’exemple de son père, qu’il est prompt à vaincre les foules. »

Une telle remarque a été reprise par les fans royaux plus tôt dans la semaine, qui n’ont pas tardé à souligner à quel point le jeune royal ressemble beaucoup à son père au même âge.

William, Kate et leurs enfants ont été photographiés à Windsor plus tôt cette année par le célèbre photographe Josh Shiner.

La carte de cette année, bien que moins formelle que celle émise par le roi, fait preuve d’une plus grande retenue que certaines des cartes de vœux émises précédemment.

La première carte de William et Kate en tant que prince et princesse de Galles était un soulagement : elle montrait le couple avec George, Charlotte et Louis, tous portant des baskets, lors d’une promenade à Sandringham Estate, dans le Norfolk.

La princesse de Galles a été rejointe vendredi par ses trois enfants à l'abbaye de Westminster, chacun tenant ensemble des bougies devant elle lors de la messe de Noël.

La princesse de Galles a été rejointe vendredi par ses trois enfants à l’abbaye de Westminster, chacun tenant ensemble des bougies devant elle lors de la messe de Noël.

Elle a été photographiée par l’un de ses photographes préférés et les plus fiables, Matt Porteous, et montre Kate détendue dans un jean, une chemise anglaise brodée et des bottes Superga.

William et George portaient des T-shirts et des polos Ralph Lauren, et tandis que le prince de Galles optait pour des jeans, George et Louis portaient tous deux des shorts chino. Charlotte portait une combinaison en jean avec des ornements fraises.

Les cartes précédentes émises pendant leur mandat de duc et de duchesse de Cambridge étaient tout aussi détendues et souvent poignantes, comme leur carte de 2018, dans laquelle ils étaient assis sur une souche d’arbre à Anmer Hall à Norfolk.

Cela perpétue également la tradition des salutations discrètes et cérémonielles du prince de Galles – et les cartes émises par Charles et Diana étaient tout aussi informelles.

Avec son arrière-plan subtil, la carte de cette année présente une ressemblance remarquable avec celle émise par Charles et Diana en 1984 – avec un prince William effronté et un prince Harry de la taille d’une pinte, né en septembre de la même année.

READ  L'ambassade de France au Maroc déclare que les frais de visa ne sont pas remboursables
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

L'Argentine, leader de la série, ouvre le tournoi de Los Angeles Sevens avec une victoire

Published

on

L'Argentine, leader de la série, ouvre le tournoi de Los Angeles Sevens avec une victoire

Los Angeles (AFP) – L'Argentine, en quête d'une quatrième victoire consécutive dans les SVNS Rugby World Series, a débuté sa campagne à Los Angeles Sevens vendredi avec une victoire 28-21 contre l'Espagne vendredi.

Publié le: une moyenne:

1 minute

Au début des premiers matches de groupe, l'Argentine a démarré fort avec des essais de Tobias Wade et Marcos Moneta pour prendre l'avantage 14-0. Mais l'Espagne a égalisé grâce à deux tentatives de Nico Nieto et Paul Pla.

L'Argentine, qui a remporté dimanche sa troisième victoire consécutive au Vancouver Sevens Championship, semblait en mauvaise posture, mais sa supériorité sur les coups francs était évidente lorsque Joaquín Belandini a passé le ballon au-dessus de la barre transversale depuis le milieu de terrain.

La foule était à nouveau à l'origine du match puisque Moneta prenait l'avantage pour la quatrième fois avant que Jeremy Trevithick ne réalise un brillant effort pour l'Espagne.

L'Irlande, alimentée par trois essais en première mi-temps, a battu l'Afrique du Sud 17-0 pour organiser une rencontre passionnante dans le Groupe A avec l'Argentine samedi.

Ailleurs lors de la journée d'ouverture, l'Australie a battu Vancouver, Nouvelle-Zélande, 24-17, les États-Unis, pays hôte, ont battu les Samoa 31-12, et la France – grâce à un essai de l'ancien joueur de l'année World Rugby Antoine Dupont – a battu le Canada 24-7.

Dupont, le capitaine et demi de mêlée régulier de la France, qui est passé au rugby à sept dans le but de remporter la gloire olympique en duo, a ajouté un essai tardif lors de la victoire de la France contre le Canada dans le Groupe C.

READ  La quatrième victoire brûlante de la Gold Cup a un but français

Les Français, qui ont terminé troisièmes à Vancouver où DuPont faisait ses débuts dans la série, avaient déjà pris l'avantage grâce aux essais de William Iraguha et Stephen Parise.

« Le fait qu'il soit ici nous motive à faire de notre mieux », a déclaré Irajoha à propos de DuPont. « A son niveau, il nous a déjà montré le week-end dernier ce qu'il pouvait faire, donc ce sera mieux si nous pouvons tous nous soutenir de cette manière. »

Les Fidji ont brisé le cœur de la Grande-Bretagne après que Jose Paterija ait marqué un but à la dernière seconde pour les mener à une victoire 15-12.

Samedi verra la fin des matches de groupe et des quarts de finale avant la conclusion du tournoi dimanche.

Continue Reading

Top News

Ministre français : la « désinformation » russe a favorisé la peur des punaises de lit à Paris

Published

on

Ministre français : la « désinformation » russe a favorisé la peur des punaises de lit à Paris
PARIS : Les craintes liées aux punaises de lit à Paris l'automne dernier, qui ont fait la une des journaux du monde entier, ont été artificiellement gonflées par des comptes de réseaux sociaux liés aux activités de « désinformation » russes, a déclaré vendredi un ministre français.

Le ministre français des Affaires européennes, Jean-Noël Barrot, a déclaré à la chaîne de télévision TF1 : « La polémique sur les punaises de lit a été largement exagérée par les calculs liés au Kremlin, créant même un faux lien entre l'arrivée des réfugiés ukrainiens et la propagation des punaises de lit. »

Après que les utilisateurs des réseaux sociaux ont publié des images d’insectes rampant dans les trains à grande vitesse et dans le métro parisien, les médias français et étrangers, dont Reuters, ont fait état d’une panique généralisée.

L'adjoint au maire de Paris a appelé le gouvernement à contribuer à l'élimination des erreurs avant les Jeux Olympiques de Paris à l'été 2024. Certaines écoles et salles de classe ont été temporairement fermées et un examen approfondi des wagons de métro et de chemin de fer a été effectué. Mais les autorités ont déclaré qu'il n'y avait aucune trace d'épidémie inhabituelle.

Lorsqu'on lui a demandé si le gouvernement pensait que les comptes russes avaient « orchestré » la panique, Barrow n'a pas répondu, affirmant que la campagne de désinformation « amplifiait » la panique existante dans le but de créer un sentiment d'insécurité.

Barrow a déclaré qu'au cours des deux dernières années – depuis le début de la guerre en Ukraine – les cyberattaques et les campagnes de désinformation russes se sont accélérées.

« Nous le savons grâce au service Vigenome créé en 2021, dont la mission est de détecter de telles manœuvres visant à déstabiliser l'opinion publique en France et à affaiblir le soutien populaire à l'Ukraine », a-t-il déclaré.

READ  L'ambassade de France au Maroc déclare que les frais de visa ne sont pas remboursables

s'élargit

En novembre, la France a accusé une campagne de désinformation russe d’avoir amplifié les graffitis de l’étoile de David sur les réseaux sociaux, apparus le 31 octobre à Paris, peu après le déclenchement de la guerre à Gaza.

Continue Reading

Top News

Ce groupe français combat la fatphobie avec le poids des mots

Published

on

Ce groupe français combat la fatphobie avec le poids des mots

A l'occasion de la Journée Mondiale de l'Obésité le 4 mars, l'Association Nationale Française contre l'Obésité (CNAO) a travaillé avec l'agence de publicité BETC Paris pour créer une campagne gratuite visant à sensibiliser à un problème de santé grave : l'obésité et la fatphobie. La fatphobie se renforce et touche les personnes ayant des problèmes de santé, ce qui les exclut encore davantage.

Fatphobie : à quel point est-ce dangereux ?

En France, près de la moitié de la population adulte est en surpoids ou obèse. 47,3 % des adultes français sont en surpoids ou obèses, et 17 % sont obèses. Malgré la prévalence de cette maladie, les personnes obèses sont confrontées à l’hostilité et à la discrimination. Que cela se passe en public, à l’école, sur le lieu de travail, dans le monde médical, dans les médias, au sein de leur famille ou même sur les réseaux sociaux. La fatphobie devient un autre problème auquel les personnes obèses doivent faire face.

Ces chiffres montrent que la discrimination à l’encontre des organismes de grande taille est constante et courante. 23% des personnes obèses et 41% des personnes obèses sont victimes de discrimination.

Fatphobie : Le poids des mots

« Combattre la fatphobie est autant un défi moral qu'un défi de santé publique », déclare Mercedes Ira, présidente et fondatrice du groupe BETC. « En même temps, la société devient plus inclusive et la fatphobie demeure. Elle est devenue un phénomène violent. phénomène qui ne semble pas diminuer. Notre agence est fière de soutenir cette cause qui fait suite à notre engagement fort dans la lutte contre toutes les formes de discrimination.

READ  Les élèves d'immersion française de Williams Lake participent au Speak Off à Surrey

Les effets de la fatphobie sont multiples : perte d’estime de soi, risque accru de dépression, isolement social, décrochage scolaire des jeunes, risque accru de troubles de l’alimentation, évitement des traitements médicaux et retard dans le traitement de maladies graves. La fatphobie – en particulier dans le monde médical – peut constituer un obstacle au traitement des personnes obèses, ce qui est nocif puisque l’obésité est une maladie chronique traitable.

BETC Paris a conçu pour les Associations Nationales Françaises contre l'Obésité une campagne publicitaire visant à sensibiliser à ce type de discrimination courante et courante. L'idée créative rappelle ce qui fait le plus mal aux personnes souffrant d'obésité : le poids des mots et le regard des autres, qui peuvent provoquer des blessures invisibles mais durables, aussi nocives que la maladie elle-même. Sous le slogan « La chose la plus lourde que je porte, c'est le poids de vos paroles », la campagne remet en question notre responsabilité collective de rejeter et d'isoler les personnes obèses et appelle à un changement de comportement.

Les mots deviennent plus puissants grâce à une utilisation intelligente de la conception graphique

La campagne prend vie grâce à trois superbes modèles, photographiés par Pascal Beaudet. Les trois images montrent les corps, les visages et les paroles de ceux que la société laisse souvent hors du cadre. La campagne publicitaire rétablit le droit de chacun à une place dans l'espace public et appelle à une plus grande bienveillance du public.

« Cette campagne est utile pour contribuer à faire changer les mentalités sur cette maladie stigmatisée et mal reconnue comme telle en France et qui représente un problème de santé majeur », ajoute Anne-Sophie Joly, présidente de l'Association des associations nationales de l'obésité. « Globalement. »

READ  Airbnb répertorie une «mini-maison» entourée de volcans français

La campagne sera diffusée du 4 au 10 mars sur des panneaux d'affichage extérieurs et sur des affiches en ligne. La campagne a été créée grâce au travail bénévole des équipes de BETC Paris et de la société de production General Pop.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023