Connect with us

Top News

Le détaillant français Carrefour abandonne les produits PepsiCo en raison des prix élevés

Published

on

Le détaillant français Carrefour abandonne les produits PepsiCo en raison des prix élevés

Ouvrez Editor's Digest gratuitement

Le distributeur alimentaire français Carrefour a déclaré qu'il ne vendrait plus les produits PepsiCo parce qu'ils sont devenus trop chers, marquant la dernière dispute en date entre les fabricants de produits alimentaires et les détaillants concernant la hausse des prix des denrées alimentaires.

La chaîne de supermarchés cessera à partir de jeudi de proposer des produits PepsiCo tels que les Doritos et les chips 7Up, et ajoutera des pancartes sur les étagères de ses magasins en France expliquant aux clients qu'elle ne vend plus la marque en raison d' »augmentations de prix inacceptables ».

Une personne proche du processus a déclaré que les produits PepsiCo étaient en train d'être retirés des sites de commerce électronique de Carrefour, même si certains stocks existants peuvent encore être visibles dans les magasins.

« Les négociations avec PepsiCo ont été compliquées, si je puis dire poliment. Nous cherchons à baisser les prix cette année conformément aux tendances mondiales, mais PepsiCo exige à la place une augmentation des prix », a déclaré la personne.

PepsiCo n'a pas répondu à une demande de commentaire.

En France, les détaillants alimentaires et les producteurs industriels sont engagés dans des négociations annuelles pour fixer les prix des denrées alimentaires, qui doivent se terminer fin janvier, soit deux mois plus tôt que d'habitude. Cette année, le gouvernement a ordonné que les négociations se terminent plus tôt que d'habitude afin que les consommateurs puissent bénéficier de prix plus bas à mesure que l'inflation alimentaire diminue.

READ  Pavlyuchenkova, finaliste de Roland-Garros, est portée disparue depuis 10 semaines en raison d'une blessure au genou

Carrefour n'a pas donné de chiffre sur l'augmentation moyenne exigée par PepsiCo lors des négociations pour l'année prochaine, qui durent depuis un mois. Cependant, Coca-Cola, un autre grand producteur alimentaire américain, a déclaré vouloir augmenter ses prix de 7 pour cent en France l'année prochaine, une situation qui a également conduit à des négociations difficiles avec les détaillants français.

La décision de Carrefour de cesser de stocker les produits PepsiCo n'est pas la première fois que de telles tactiques sont déployées par des détaillants cherchant à influencer les négociations avec les fournisseurs. En septembre, Carrefour a commencé à apposer des étiquettes « rétractables » sur les produits dont la taille avait diminué mais dont les prix restaient stables ou augmentaient dans ses rayons, pour alerter les clients. Le thé glacé Lipton de PepsiCo et les gâteaux glacés Veneta d'Unilever figuraient parmi les articles ciblés par la campagne.

Leclerc, une autre grande chaîne de supermarchés française, a annoncé qu'elle cesserait de commercialiser les produits du fabricant de boissons Pernod Ricard au cours de l'été après avoir échoué à s'entendre sur les prix, bien que les articles soient depuis revenus dans ses rayons. La chaîne de supermarchés britannique Tesco a engagé un différend similaire avec Heinz concernant les prix des haricots et du ketchup en 2022.

En novembre, le gouvernement grec a imposé une amende d'un million d'euros aux succursales locales de Procter & Gamble et Unilever pour violation des lois relatives aux marges bénéficiaires brutes.

Les négociations entre producteurs et détaillants de produits alimentaires sont particulièrement tendues en France, où le gouvernement joue un rôle actif dans le processus de fixation des prix une fois par an. Le ministre des Finances Bruno Le Maire a menacé d'imposer des taxes spéciales aux entreprises alimentaires qui ne répercutent pas les bas prix sur les consommateurs, afin de récupérer des bénéfices « immérités » à mesure que leurs coûts baissent.

READ  «J'en ai perdu la joie.»

Le gouvernement français a soumis cette semaine aux autorités bruxelloises des propositions pour une campagne plus large visant à apposer des étiquettes « inflation déflationniste » dans les supermarchés, que les responsables espèrent lancer en mars, afin de garantir le respect des réglementations européennes.

Les détaillants alimentaires français se plaignent de la diminution de leurs marges bénéficiaires tandis que les groupes industriels continuent de profiter de la hausse des prix. Lors de sa dernière mise à jour commerciale, PepsiCo a relevé ses prévisions de bénéfices pour 2023 pour la troisième fois consécutive après avoir augmenté les prix de 11 % en moyenne au cours des trois mois précédant septembre.

« Le sentiment général dans les négociations de 2023 chez les détaillants français est que les grandes entreprises industrielles ont obtenu une marge trop importante l'année dernière. Le sentiment est que cela ne peut pas se reproduire cette année », a déclaré la source.

De nouvelles données publiées jeudi par l'Office français des statistiques ont montré que si les prix à la consommation ont augmenté de 4,1 pour cent en décembre par rapport à l'année précédente, l'inflation alimentaire est tombée de 7,7 pour cent en novembre à 7,1 pour cent au cours du dernier mois de l'année.

Les prix élevés des denrées alimentaires ont mis la pression sur les familles déjà confrontées à des coûts énergétiques élevés. Cela a également contribué à une diminution du volume de produits alimentaires achetés par les consommateurs français de 4 à 5 pour cent au cours des huit premiers mois de 2023 par rapport à l'année précédente, selon Kantar. Toutefois, les volumes n’ont diminué que de 0,5 pour cent par rapport à 2019, les habitudes d’achat pendant le confinement étant revenues aux schémas d’avant la pandémie.

READ  L'Allemagne, l'Espagne et la France enregistrent un nombre élevé de vols malgré le maintien des règles d'entrée en place
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Pays-Bas 0-0 France Résumé : résultat, buts, faits marquants | Euro 2024

Published

on

Tout est en ordre pour jouer en seconde période.

Même si les occasions ont quelque peu diminué dans les 10 dernières minutes, nous en avons quand même vu quelques-unes. Un football incroyablement divertissant Dans la galerie.

le Les opportunités se sont envolées dès la première minute Les deux parties font de leur mieux pour en profiter. Même si la France a eu quelques bonnes occasions, la dynamique était définitivement du côté de la France. Les Néerlandais qui ont beaucoup gaspillé Devant le but.

le Mouvement du devant 4 vers orangeCela a fait tourner les têtes des Français Le plan de Deschamps n’a pas réussi à les tenir à l’écart jusqu’à présent.

Jacobo, Memphis et Simmons ont été excellents en jeu d’équipe Sur la gauche et au milieu, Frimpong constitue une menace constante sur l’autre flanc, même s’il faut dire que Theo Hernandez a passé une assez bonne soirée contre lui jusqu’à présent.

Cependant, nous sommes On n’a rien vu de Thuram et Dembéléqui ont été réduits en bouillie par une presse hollandaise large et centrale Les 11 joueurs en orange travaillent dur Pour garder un couvercle sur les objets éloignés du ballon.

Cela dit, c’est la France. Et même si Rabiot n’a pas tiré le ballon alors qu’il était à un mètre, mais l’a passé à Griezmann, la France est l’équipe à laquelle nous sommes habitués : ils ne sont pas géniaux mais ils trouvent le moyen de gagner, et Il y a un certain joueur sur le banc qui sait comment faire ça.

READ  L'Allemagne, l'Espagne et la France enregistrent un nombre élevé de vols malgré le maintien des règles d'entrée en place
Continue Reading

Top News

Résumé en direct des finales de la sixième journée

Published

on

Résumé en direct des finales de la sixième journée

Championnats de France Elite 2024

C’est la dernière journée du tournoi élite français, qui fait également office de rendez-vous de sélection olympique. Léon Marchand Il a déjà réalisé des temps de qualification au 200 brasse, au 200 papillon et au 400 papillon, mais il cherchera à ajouter le 200 papillon à son répertoire. Étonnamment, Marchand était deuxième ce matin Enzo Tesicqui a touché en 2:00,89, 0,07 devant Marchand.

Et dans la course en mer de 200 mètres féminin. Cyrille Duhamel Et Charlotte Bonnet Ils ont nagé prudemment à 2h16 ce matin, mais s’ils ont une chance de nager dans cette épreuve parisienne, ils devront perdre un temps considérable.

Maxime Grosset mène le 100 papillon avec une bonne marge, affichant un temps de natation préliminaire de 51,03. Le recordman de France et médaillé d’or aux Championnats du monde 2023 mène avec plus d’une demi-seconde Mehdi Mattila Et Clément Cecchi. Mitila se remet d’une blessure et n’a pas encore réservé son billet pour Paris.

J’ai également hâte de réserver ce billet Mélanie Hennick. Le détenteur du record national de cette épreuve a réalisé un temps de 24,76 ce matin, mais devra perdre 0,06 pour se qualifier. Après avoir terminé deuxième au 100 dos Béryl Gastaldillo Nous chercherons à ajouter un deuxième événement, mis en ligne au plus vite ce matin à 24h56.

1500 m gratuit hommes – Finales

  • Record du monde : 14:31.02 – Sun Yang, Chine (2012)
  • Record du monde junior : 14:46,09 – Franko Grjic, CRO (2019)
  • Record de France : 14:44.72 – David Aubry (2019)
  • Temps gagnant 2021 : 14:59.96 – Damien Joly
  • Temps de qualification olympique : 15:00.99

Top 3

  1. Ahmed Goudy (Thionville) – 14:48.69
  2. David Aubrey (Nation Montpellier Métropole) – 14:51.03 ***qualification OLY***
  3. Damien Joly (Stade Vanves) – 14:51.62 ***Qualification OLY***

Ahmed Joudi, de Tunisie, a mené le peloton au 200 mètres, tournant en 1:55,52 et au virage 400, il était en 3:54,75 et menait de près d’une seconde et demie. Aux 800 mètres, El Jodi était toujours en tête, mais l’écart était tombé à seulement 0,6 sur David Aubrey. Aubry, qui était suivi par Damien Joly en faisant le yo-yo de Jodi, mais le Tunisien a établi une grande vitesse et s’est imposé de manière convaincante avec plus de deux secondes.

READ  La reine Camilla pourrait remplacer le roi Charles à l'occasion du 80e anniversaire du jour J en France s'il est trop malade pour y aller.

Aubrey et Julie se sont contentées des deuxième et troisième places mais étaient toutes deux sous OQT et devraient ajouter l’épreuve à leur programme à Paris.

200 m femmes – Finales

  • Record du monde : 2 :06,12 – Katinka Hoszo, Hun (2015)
  • Record du monde junior : 2 :06,89 – Summer McIntosh, Canada (2023)
  • Record de France : 2:09.37 – Camille Moffat (2009)
  • Temps gagnant 2021 : 2:11.57 – Cyril Duhamel
  • Temps de qualification olympique : 2:11.47

Top 3

  1. Charlotte Bonnet (Grande Nation Olympique) – 2:11.18 ***OLY Qualifié***
  2. Cyril Duhamel (Stade Bitumi Pelican Club) – 2:13.43
  3. Bertil Cosson (Python Pelican Stadium Club) – 2:15.06

Soulagement, excitation et joie seraient les sentiments qui le décrivent le mieux. Charlotte BonnetGagnez à 200 IM ; Déjà membre de l’équipe en tant que membre du relais 4×100 libre et possiblement de la brasse au relais 4×100 quatre nages, Bonnet a ajouté sa première épreuve individuelle. Bonnet, qui accusait un retard de plus de cinq secondes ce matin, n’avait d’autre choix que de courir vite et de le rattraper dès les 50 premières minutes.

Alors qu’elle approchait de l’arrivée, toute la piscine la pressait de continuer alors que son temps OQT de 2:11,47 se rapprochait de plus en plus, mais Bonnet, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de 2012, a réussi à arrêter le chronomètre en 2:11.47. :11.18 et réussir le TQO en 2:11.18. .29.

Course de 100 mouches hommes– Finales

  • Record du monde : 49,45 – Caleb Dressel, États-Unis (2021)
  • Record du monde junior : 50,62 – Christoph Milak, Hun (2017)
  • Record de France : 50.14 – Maxime Grosset (2023)
  • Temps gagnant 2021 : 50,87 – Mehdi Mattila
  • Temps de qualification olympique : 51,67
READ  Les législateurs français soutiennent la taxe spéciale sur les dividendes exceptionnels

Top 3

  1. Maxime Grosset (CS Clichy 92) – 50,59 ***Qualifié OLY***
  2. Clément Cecchi (CN Marseille) -51,17 ***Qualifié OLY***
  3. Mehdi Mattila (Martigues Nation) – 51h30

Trois nageurs ont réalisé un temps de qualification olympique de 51,67, mais en raison du nombre maximum de nageurs par épreuve, Mehdi MattilaIl semble que les rêves olympiques de son pays d’origine soient terminés. Mitila, médaillé d’argent de Rio, revenait de blessure et cherchait à faire partie d’une autre équipe olympique, cette fois devant son public.

Le détenteur du record national Maxime Grosset a quitté la course rapidement, se séparant en 23,29, tout comme Mitila, qui est sorti en 23,9, mais Grosset a réussi à s’accrocher et à clôturer en 27,30 tandis que les 50 derniers de Mitila en 27,36 n’étaient pas suffisants pour retenir Clément en charge rapide. Les 27,12 de Secchi ont suffi à dépasser le vétéran.

La natation de Grousset l’a propulsé au quatrième rang mondial tandis que le 51,17 de Sechi a battu le top 15 (essais pré-américains.

2 Non
Pont
mais 50.16 04/06
3 Matthieu Guillaume
temple
Australie 50.25 12/03
4 Christophe
Melak
ici 50,75 06/02
5 Caleb
Dressel
USA 50,84 04/12

Voir le top 31»

Femmes 50 gratuit – Finales

  • Record du monde : 23,61 – Sarah Sjöström, Suède (2023)
  • Record du monde junior : 24,17 – Claire Corzan, États-Unis (2021)
  • Record de France : 24.34 – Mélanie Hennik (2020)
  • Temps gagnant 2021 : 24,54 – Mary Wattel
  • Temps de qualification olympique : 24h70

Top 3

  1. Béryl Gastaldillo (Al-Nujoom 92) – 24.51
  2. Mélanie Hennik (Marseille) – 24,53
  3. Marie Wattel (Marseille) – 24,57

Il y a eu des célébrations en duel à la fin du 50 libre féminin Béryl Gastaldillo Elle et Melanie Heinicke ont été assez rapides pour atteindre un temps sous-OQT de 24,70. Gastaldillo, qui a terminé deuxième au 100 mètres plus tôt dans la semaine, a enregistré sa première victoire aux championnats d’élite ainsi qu’un nouveau record du monde.

READ  Premier amour, France et autres titres à voir ce week-end

Heinicke, qui a remporté le 50 papillon non olympique, a terminé deuxième avec seulement 0,02 pour se qualifier pour représenter la France à ses Jeux olympiques à domicile.

Course individuelle de 200 mètres hommes – finales

  • Record du monde : 1:54.00 – Ryan Lochte, États-Unis (2011)
  • Record du monde junior : 1:56,99 – Hubert Kos, Hahn (2021)
  • Record de France : 1:54.82 – Léon Marchand (2023)
  • Temps gagnant 2021 : 1:58.06 – Léon Marchand
  • Temps de qualification olympique : 1:57.94

Top 3

  1. Léon Marchand (Dauphine Toulouse OEC) – 1:56.33
  2. Johan Ndoye Brouard (Dauphine Danesy) – 1:59.12
  3. Jaouad Sioud (Dauphine Toulouse) – 2:00.34

Léon Marchand, lors de sa dernière course de la semaine, est sorti vite, et ses trois quarts de seconde d’avance au 100 m sur Johan Ndoye-Broward sont passés à 3,24 après la brasse. Il semblait prêt à défier son record de France de 1:54.82 mais il s’est finalement arrêté en rentrant chez lui en 29.39. Son temps ce soir n’a pas été aussi rapide que le 1:55.74 qu’il avait nagé en mai et demeure classé deuxième au monde.

2 Léon
Marchand
Loin 1:55.74 24/05
3 Duncan
Scott
GBR 1:55.91 04/05
4 Briller
Maisons
USA 1:56.06 11/30
5 Finlay
Knox
Peut 1:56.07 18/05

Voir le top 31»

Johan Ndoye-Brouard a ajouté une troisième médaille d’argent à sa collection après avoir terminé deuxième aux 100 et 200 m dos, mais n’a pas réussi à se qualifier pour le TQO ce soir.

Continue Reading

Top News

Chris Froome manque la sélection du Tour de France

Published

on

Chris Froome manque la sélection du Tour de France

Chris Froome ne participera pas au Tour de France cette année après avoir raté la sélection de son équipe Israel-Premier Tech.

Le quadruple champion, aujourd’hui âgé de 39 ans, avait également manqué la course en 2023, et sa dernière participation remontait à l’édition 2022.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023