Connect with us

Top News

Le Ministre français de l’Agriculture se rend en Irlande pour rencontrer le Ministre et signer un accord pédagogique avec Teagasc

Published

on

Le Ministre français de l’Agriculture se rend en Irlande pour rencontrer le Ministre et signer un accord pédagogique avec Teagasc

Michael Guégan, l’éleveur expérimental de bovins du futur (à gauche), le ministre français de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire, Marc Visnot (au centre) et le ministre McConalogue (à droite). (Photo : Maxwells)

Marc Visnot, ministre français de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, et sa délégation qui l’accompagne ont été reçus par le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Marine Charlie McConalogue en visite en Irlande, vendredi 27 octobre. Cette visite s’appuie sur le plan d’action commun franco-irlandais 2021-202, signé en 2021 à l’occasion de la visite du président Macron en Irlande. Au cours de la visite, les ministres ont discuté de la collaboration dans les domaines d’intérêt agricole commun. Une déclaration d’intention visant à renforcer la coopération dans le domaine de l’enseignement agricole a été signée entre Teagasc et la Direction française de l’enseignement et de la recherche.

La délégation française a commencé sa visite au Teagasc Food Research Centre à Ashtown, Dublin, où les ministres McConalogue et Visnow ont prononcé les discours d’ouverture de la conférence Teagasc EU50 pour marquer le 50e anniversaire de l’adhésion de l’Irlande à l’Union européenne. Le ministre Visnot et la délégation française, accompagnés du ministre McConalogue, ont ensuite visité une ferme durable de marque Teagasc à Co Meath.

S’exprimant lors de l’événement Teagasc EU 50, le ministre Visnot a déclaré : « Au sein de l’UE, l’Irlande et la France sont des partenaires de confiance, notamment en matière d’agriculture. La politique agricole commune, entrée en vigueur en 1962, est l’une des plus anciennes politiques européennes. et l’un des principaux fondements de la construction européenne. Au sein de l’Union européenne, l’Irlande et la France partagent une vision commune de l’agriculture : durable, résiliente et performante, fondée sur un modèle familial.

READ  La tranche 'La France Profonde' parfaite en hiver (sauf si vous êtes végétarien)

S’exprimant lors de la visite de la ferme, le ministre McConalogue a déclaré : « Je suis très heureux que mon collègue français ait visité la ferme de démonstration Future Beef et ait pu voir comment fonctionne un système de production de viande bovine durable et familial. La ferme fait partie du projet Future Beef. programme réseau de 22 fermes Beef Pilot, mis en place par Teagasc avec des partenaires industriels pour mettre en évidence la production durable de viande bovine en Irlande. Ces fermes démontrent comment l’efficacité des fermes bovines peut contribuer à améliorer la rentabilité tout en réduisant l’empreinte carbone de la viande bovine produite dans ces fermes.

Le Ministre Visnot a déclaré : « Lors de cette visite, j’ai pu constater que l’Irlande, comme la France, est une terre d’excellence en matière d’élevage durable. Nous devons reconnaître et encourager tous les efforts déployés par nos agriculteurs, tant en Irlande qu’en France. Nous avons besoin de bétail pour nous nourrir Mais nous en avons aussi besoin pour la transition et la lutte contre le changement climatique, d’autant plus que les agriculteurs, comme on l’a malheureusement encore vu récemment, sont les premières victimes du changement climatique.

Les deux ministres ont ensuite tenu une réunion bilatérale au cours de laquelle ils ont discuté d’un large éventail de questions, notamment l’agriculture durable, les accords de libre-échange et les discussions en cours sur la réglementation des nouvelles technologies génomiques et la politique agricole commune.

À la suite de la réunion bilatérale, le ministre McConalogue a déclaré : « La réunion bilatérale s’appuie sur une coopération continue dans le cadre du Plan d’action commun et constitue une déclaration claire de l’engagement des deux pays à travailler en étroite collaboration sur des questions d’intérêt agricole mutuel. J’ai hâte de travailler en étroite collaboration avec mon collègue français sur le développement futur de la politique agricole commune et d’autres questions connexes.

READ  L'armée soudanaise a accepté un cessez-le-feu de 72 heures et la France est venue au secours des sujets britanniques

La visite s’est terminée par la signature d’une déclaration d’intention avec Teagasc. S’exprimant lors de la cérémonie, le ministre Visnu a déclaré : « Cette signature démontre une fois de plus la richesse des relations bilatérales et s’inscrit pleinement dans le plan d’action commun signé entre nos deux pays en 2021. » Il s’est félicité que la Déclaration d’intention « encourage les institutions à partager leurs expériences, notamment sur les questions liées au changement climatique et à la durabilité, qui sont clairement des questions clés lorsqu’il s’agit de former les agriculteurs de demain ».

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Le chaos électoral français indique ce que novembre apportera

Published

on

Le chaos électoral français indique ce que novembre apportera

L’histoire ne se répète pas, mais elle rime, comme le dit le dicton populaire. Il est fort probable que les marchés obligataires européens les mieux notés connaîtront des réductions lors des élections américaines à l’automne.

Le président français Emmanuel Macron a surpris les marchés avec sa décision de convoquer des élections anticipées le 9 juin, après la popularité croissante de l’extrême droite aux élections européennes.

Le marché des institutions financières a annulé ce qui était censé être une semaine chargée et a cessé de payer les transactions. Il n’y a eu qu’une seule transaction importante non garantie, impliquant la société polonaise PKO BP, la semaine dernière. Il n’y en avait pas eu cette semaine au moment où cet article a été imprimé mardi soir.

Dans le domaine des obligations supranationales, souveraines et d’agences, la société française SFIL a reporté la négociation à la fin de la semaine dernière, et la puissante Union européenne, l’un des émetteurs d’obligations les plus puissants au monde, a été contrainte d’accepter un accord plus petit et plus coûteux que prévu la semaine dernière. est venu.

Personne n’a incité le marché européen des obligations d’entreprises de haute qualité à paniquer. Il y a eu l’équivalent de plus de dix milliards d’euros de transactions la semaine dernière, auprès de divers types d’émetteurs – y compris des emprunteurs comme ITV et Burberry qui ne sont pas présents sur le marché depuis des années – ainsi qu’un échange massif de trois milliards d’euros. auprès d’une compagnie d’électricité française.

La doctrine suggère que lorsque des difficultés surviennent, les classes d’actifs les plus risquées sont vendues en premier et à plus grande échelle.

READ  Monaco maintient son avance en championnat de France en battant Reims 3-1

C’est souvent le cas, mais pas toujours. Il y a une certaine perturbation lorsque les classes d’actifs de luxe sont sensibles aux prix, et cela est prouvé cette fois-ci.

Avec des spreads proches des taux d’intérêt moyens fixes et mobiles, les émetteurs SSA ont peu de marge de manœuvre lorsque la situation vacille. Il n’y a pas assez de place dans le spread pour s’adapter aux mouvements de prix au cours de la journée. Parfois, il peut sembler préférable de laisser une grande marge de manœuvre au marché.

Le marché FIG non garanti offre un spread plus important et, avec lui, un plus grand tampon contre la volatilité des prix, mais les émetteurs de ce marché trouvent déplaisante l’idée de payer une concession pour une nouvelle émission de 10 ou 15 points de base.

Cela est d’autant plus vrai que de nombreux émetteurs FIG sont bien en avance sur leurs programmes de financement pour cette année. Cette réflexion pose la question suivante : pourquoi devraient-ils payer une prime supplémentaire pour obtenir un financement qu’il serait agréable d’avoir mais qui n’est pas nécessaire ?

Les entreprises exportatrices ne sont généralement pas très pointilleuses. Historiquement, une concession de 10 à 15 points de base sur les nouvelles émissions reste plutôt faible. Même un dépassement de la juste valeur de 25 points de base ne ferait pas sourciller beaucoup.

Les banquiers d’entreprise ont prévenu que les emprunteurs devraient s’attendre à un niveau plus élevé de nouvelles concessions d’émission dans les semaines à venir.

Le marché reste cependant très demandé, grâce à sa position modérée : offrant une protection contre les spreads et les défauts grâce aux notations de crédit – le spread offert sur les marchés émergents et le haut rendement entraînent un risque réel de défaut bien plus important.

READ  L'Irlande est durement touchée avant son affrontement avec la France et l'Angleterre, le joueur vedette étant exclu

Les entreprises émettrices savaient déjà avant le début de cette année qu’elles feraient bien d’éviter cet automne, lorsque le président américain Joe Biden et Donald Trump aborderont la question avec le marteau et la pince.

Certains affirment que cet événement sera suffisamment sismique pour provoquer la fermeture de marchés entiers jusqu’en 2025.

Mais il ne faut pas négliger la flexibilité inhérente au marché des entreprises et aux situations de travail quotidiennes.

Les compteurs de points de base sur les marchés SSA et FIG sont peut-être stupides, mais à en juger par les 10 derniers jours, le marché européen des obligations d’entreprises de qualité supérieure sera – après quelques instants d’hésitation – capable de retrousser ses manches et d’échanger des prix.

Continue Reading

Top News

En France, les électeurs absents se bousculent pour faire entendre leur voix lors d’élections législatives à enjeux élevés

Published

on

En France, les électeurs absents se bousculent pour faire entendre leur voix lors d’élections législatives à enjeux élevés

Les électeurs qui ne s’attendent pas à pouvoir voter en personne cherchent à faire entendre leur voix lors d’élections législatives françaises à enjeux élevés

PARIS – Les électeurs qui ne s’attendent pas à pouvoir voter en personne cherchent à faire entendre leur voix lors des élections françaises. Des élections législatives à forts enjeux En s’inscrivant par centaines de milliers pour céder le droit de vote à leurs proches et amis.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué mardi avoir dénombré 410 000 demandes de ce type au cours de la première semaine après que le président Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin que… Dissolution de l’Assemblée nationale française, Chambre des représentants du Parlement. Cette bombe fait suite à la défaite humiliante subie par le parti d’extrême droite du Rassemblement national aux élections au Parlement européen.

Le ministère a indiqué que ce chiffre est six fois supérieur à celui enregistré pour la même semaine lors des dernières élections législatives de 2022.

La précipitation des électeurs à remplir les documents qui permettront à d’autres personnes en qui ils ont confiance de voter à leur place lors de la première phase, le 30 juin, de l’élection à deux tours est en partie due aux contraintes de temps. La décision soudaine de Macron et le délai serré entre la dissolution du Parlement et les élections ont surpris les électeurs, dont certains avaient déjà fait d’autres projets.

READ  L'équipe Gresini hors des points au Grand Prix de France

L’élection – un second tour crucial le 7 juillet – coïncide également avec le début des vacances d’été annuelles en France, lorsque des millions de personnes se rendent à la plage et ailleurs.

L’augmentation des inscriptions d’électeurs potentiels absents reflète également l’importance qu’ils accordent à l’élection, qui remodèle déjà le paysage politique français avant même que leurs votes ne soient exprimés.

La possibilité que le vote conduise à la formation du premier gouvernement d’extrême droite en France depuis l’occupation nazie pendant la Seconde Guerre mondiale a eu un impact choquant sur les opposants du Rassemblement national à gauche de la politique française. Quelques jours après l’annonce de Macron, les partis de gauche auparavant divisés ont mis de côté leurs divergences pour former une coalition pour faire face à la montée de l’extrême droite.

Avec les campagnes électorales frénétiques en cours, les électeurs se préparent déjà à choisir entre les deux camps opposés – ou le bloc centriste de Macron au milieu.

Les électeurs qui font en sorte que d’autres votent à leur place ont tendance à être politiquement engagés et bien informés, a déclaré Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques à l’Université de Lille, à la radio France Info. Le fait que des centaines de milliers de personnes l’aient fait indique qu’ils considèrent l’élection comme « absolument décisive dans leur agenda personnel et dans leur vie politique », a-t-il déclaré.

Lefebvre a ajouté que les risques sont « extrêmement élevés », « en raison de la perspective de victoire de l’extrême droite, qui incite les électeurs à voter ».

READ  L'Irlande est durement touchée avant son affrontement avec la France et l'Angleterre, le joueur vedette étant exclu

Jordan Bardella, le chef du Rassemblement national qui espère devenir Premier ministre français, a appelé mardi les électeurs à donner une majorité claire à son parti.

Il existe une opportunité historique d’inverser le cours de l’histoire, de changer la politique de notre pays et de changer le cours. « Mais pour y parvenir, j’ai besoin d’obtenir la majorité absolue », a-t-il déclaré dans une interview radiophonique accordée à C News.

___

Katherine Jaschka a contribué à ce rapport.

Continue Reading

Top News

L’Armée française débute les essais en vol du NH90 destiné aux forces spéciales

Published

on

L’Armée française débute les essais en vol du NH90 destiné aux forces spéciales

Marignan – Airbus Helicopters a lancé une campagne d’essais en vol pour le prototype de l’avion NH90 Norme 2. Cette norme est l’une des dernières configurations du NH90 et est développée spécifiquement pour l’aviation de l’armée française en soutien aux opérations des forces spéciales. Le ministère français des Armées a commandé un total de 18 avions NH90 en configuration Standard 2. Les essais en vol se poursuivront jusqu’à la fin de l’année selon le calendrier convenu avec la Direction Générale de l’Armement. ).

La configuration Standard 2 comprend l’intégration du système électro-optique Safran Euroflir 410, un nouveau générateur de cartes numériques, l’accueil d’un troisième membre d’équipage et de nouvelles vitres arrière coulissantes agrandies capables d’accueillir des fusils d’autoprotection.

Les tests valideront la nouvelle conception de configuration. Le prototype NH90 Standard 2 est également équipé d’équipements mécaniques et électriques personnalisés pour le système d’ouverture distribuée (DAS) et d’un affichage numérique monté sur casque (HMSD-DD) de nouvelle génération dans le but d’une intégration future à un stade ultérieur. Ces systèmes amélioreront les capacités des forces spéciales à opérer dans des conditions extrêmement difficiles.

Ces essais en vol font partie du programme lancé en 2020 par l’Agence OTAN de gestion des hélicoptères (NAHEMA), NHIIndustries (NHI) et leurs sociétés partenaires (Airbus Helicopters, Leonardo et Fokker) pour développer et mettre à niveau 10 NH90 TTH en configuration Standard 2.

Suite au lancement du programme, en décembre 2023, NAHEMA pour le compte du Ministère des Armées français a attribué un contrat à NHIndustries pour produire huit appareils NH90 TTH supplémentaires en configuration Standard 2, renouvelant ainsi leur confiance dans le programme NH90.

READ  L'Irlande est durement touchée avant son affrontement avec la France et l'Angleterre, le joueur vedette étant exclu

D’ici la fin de la décennie, l’aviation de l’armée française exploitera 81 avions NH90 TTH. Le NH90 a été livré pour la première fois à l’armée française en 2011. Soixante-trois avions NH90 TTH ont été livrés à ce jour. Il a été déployé pour la première fois au Mali en 2014 et a depuis atteint 50 000 heures de vol au total.

Les avions NH90 des Forces armées françaises sont soutenus par NHI dans le cadre du contrat conjoint de soutien opérationnel NH90 (NOS) avec l’Allemagne, un accord basé sur la performance qui délègue une partie importante de l’activité de logistique et de maintenance du pays à NHI et permet aux clients de se concentrer sur leur opérations critiques. .

NHIndustries est la plus grande coentreprise d’hélicoptères et est responsable de la conception, de la fabrication et du support de l’hélicoptère NH90, l’un des leaders de la dernière génération d’hélicoptères militaires. La société s’approvisionne en premier dans l’industrie européenne des hélicoptères et de la défense et est détenue par Airbus Helicopters (62,5 %), Leonardo (32 %) et GKN Fokker (5,5 %). Chaque entreprise possède une longue expérience dans le domaine de l’aviation et apporte le meilleur de ses compétences et de son expérience au produit final.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023