Connect with us

Top News

Les signaux d’alarme ne doivent pas être ignorés – mais ce constructeur automobile français pourrait être une exception

Published

on

Les signaux d’alarme ne doivent pas être ignorés – mais ce constructeur automobile français pourrait être une exception

Les problèmes ne s'arrêtent pas là. L’entreprise a été ébranlée par l’arrestation sensationnelle – puis l’évasion – de l’ancien PDG Carlos Ghosn il y a cinq ans au Japon. Son départ a conduit à l’effondrement de la principale alliance avec Nissan et Mitsubishi avant la propagation du virus Corona, qui a plongé l’industrie automobile dans le chaos.

Cependant, Luca de Meo, PDG de Renault depuis mi-2020, s'emploie à remettre l'entreprise sur les rails. Ses efforts semblent avoir captivé l’imagination des principaux gestionnaires de fonds.

Une avancée majeure l’année dernière a été le recalibrage de l’Alliance Nissan, ouvrant la voie à la libération de valeur et au rétablissement de sa cote de crédit de qualité investissement.

Afin d'équilibrer les droits de vote des deux sociétés à 15 %, une participation de 28 % dans Nissan, sur les 43 % de Renault, a été placée en fiducie. Une participation de 5 % a déjà été vendue, libérant des liquidités pour Renault, les 23 % restants étant conservés pour une valeur d'environ 3,1 milliards d'euros (2,7 milliards de livres sterling) au prix actuel du marché de Nissan.

Parallèlement, Renault a déjà traversé deux phases d'un plan en trois étapes visant à revitaliser la croissance et la rentabilité. Les marges bénéficiaires d'exploitation devraient atteindre près de 8 % cette année, contre un sommet de 6,6 % au cours de la dernière décennie.

Alors que certains analystes estiment que c'est le mieux qu'il puisse obtenir, Di Meo estime qu'il y a mieux à venir alors qu'il cherche à capitaliser sur les changements dans l'industrie.

Renault est souvent considéré comme une victime potentielle des changements structurels. Mais en créant une organisation flexible avec un pouvoir de décision délégué, Di Meo estime que l'entreprise peut exploiter les opportunités en développement rapide dans les domaines des véhicules électriques, des logiciels et de l'économie circulaire.

READ  Les basketteuses américaines battent le Nigeria têtu et le Japon domine la France

À cette fin, une opportunité à court terme est un projet de scission de la division véhicules électriques et logiciels de Renault, Ampere, au premier semestre 2024. La société a mis en place une valeur d'offre de 10 milliards d'euros, contre une capitalisation boursière de Renault de seulement 10,6 euros. milliard. .

Les pessimistes suggèrent une valorisation plus probable de 2 milliards d'euros si la division peut être introduite en bourse, citant les réductions significatives de coûts et les augmentations de volume nécessaires pour rendre Ampere rentable.

Parallèlement, une nouvelle coentreprise avec le constructeur automobile chinois Geely pourrait contribuer à prolonger l'activité ICE de Renault. Le partenariat, appelé Horse, se concentre sur la production de moteurs ICE et de moteurs hybrides et a fait du géant pétrolier saoudien Aramco un investisseur potentiel et un développeur de technologies à hydrogène. À terme, Horse vise à fournir des groupes motopropulseurs pour les véhicules ICE avec une empreinte carbone du berceau à la tombe inférieure à celle des véhicules électriques actuels.

Ensuite, il y a les vraies voitures Renault. La division Alpine Performance Car de l'entreprise vise à faire passer ses ventes de moins d'un milliard d'euros cette année à plus de 8 milliards d'euros d'ici 2030, avec l'aide de quatre nouveaux lancements. Pendant ce temps, sa marque économique Dacia gagne beaucoup d'argent par rapport aux normes de l'industrie, et la rentabilité des autres marques de voitures Renault s'améliore également.

Il existe également des titres à revenu fixe de la banque RCI de Renault, qui finance les achats et propose des assurances. En juin 2023, l'opération représentait 52 milliards d'euros sur une dette totale de Renault de 65 milliards d'euros et une dette nette de 45 milliards d'euros.

READ  Fait maison ou prêt-à-manger : les restaurants français contraints de divulguer la provenance de leurs aliments

Si le prix extrêmement bas des actions Renault reflète des risques importants, les changements en cours au sein du groupe et le potentiel d'opérations génératrices de valeur expliquent pourquoi de nombreux grands investisseurs estiment qu'il vaut peut-être la peine d'ignorer la règle empirique classique.

L'interrogateur dit : Acheter
Indicateur : EPA : RNO
Cours de clôture de l'action : 34,51 €


Algy Hall est rédacteur en chef des investissements chez Entreprises d'Elite City Wire


Lisez la dernière chronique de Questor sur telegraph.co.uk Tous les lundis, mardis, mercredis, jeudis et vendredis à partir de 6h00

Lecture du questionneur Règles d'investissement Avant de suivre nos conseils

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

L'Argentine, leader de la série, ouvre le tournoi de Los Angeles Sevens avec une victoire

Published

on

L'Argentine, leader de la série, ouvre le tournoi de Los Angeles Sevens avec une victoire

Los Angeles (AFP) – L'Argentine, en quête d'une quatrième victoire consécutive dans les SVNS Rugby World Series, a débuté sa campagne à Los Angeles Sevens vendredi avec une victoire 28-21 contre l'Espagne vendredi.

Publié le: une moyenne:

1 minute

Au début des premiers matches de groupe, l'Argentine a démarré fort avec des essais de Tobias Wade et Marcos Moneta pour prendre l'avantage 14-0. Mais l'Espagne a égalisé grâce à deux tentatives de Nico Nieto et Paul Pla.

L'Argentine, qui a remporté dimanche sa troisième victoire consécutive au Vancouver Sevens Championship, semblait en mauvaise posture, mais sa supériorité sur les coups francs était évidente lorsque Joaquín Belandini a passé le ballon au-dessus de la barre transversale depuis le milieu de terrain.

La foule était à nouveau à l'origine du match puisque Moneta prenait l'avantage pour la quatrième fois avant que Jeremy Trevithick ne réalise un brillant effort pour l'Espagne.

L'Irlande, alimentée par trois essais en première mi-temps, a battu l'Afrique du Sud 17-0 pour organiser une rencontre passionnante dans le Groupe A avec l'Argentine samedi.

Ailleurs lors de la journée d'ouverture, l'Australie a battu Vancouver, Nouvelle-Zélande, 24-17, les États-Unis, pays hôte, ont battu les Samoa 31-12, et la France – grâce à un essai de l'ancien joueur de l'année World Rugby Antoine Dupont – a battu le Canada 24-7.

Dupont, le capitaine et demi de mêlée régulier de la France, qui est passé au rugby à sept dans le but de remporter la gloire olympique en duo, a ajouté un essai tardif lors de la victoire de la France contre le Canada dans le Groupe C.

READ  Comment une pièce de 3 heures sur l'antisémitisme en France est devenue un spectacle incontournable à Broadway

Les Français, qui ont terminé troisièmes à Vancouver où DuPont faisait ses débuts dans la série, avaient déjà pris l'avantage grâce aux essais de William Iraguha et Stephen Parise.

« Le fait qu'il soit ici nous motive à faire de notre mieux », a déclaré Irajoha à propos de DuPont. « A son niveau, il nous a déjà montré le week-end dernier ce qu'il pouvait faire, donc ce sera mieux si nous pouvons tous nous soutenir de cette manière. »

Les Fidji ont brisé le cœur de la Grande-Bretagne après que Jose Paterija ait marqué un but à la dernière seconde pour les mener à une victoire 15-12.

Samedi verra la fin des matches de groupe et des quarts de finale avant la conclusion du tournoi dimanche.

Continue Reading

Top News

Ministre français : la « désinformation » russe a favorisé la peur des punaises de lit à Paris

Published

on

Ministre français : la « désinformation » russe a favorisé la peur des punaises de lit à Paris
PARIS : Les craintes liées aux punaises de lit à Paris l'automne dernier, qui ont fait la une des journaux du monde entier, ont été artificiellement gonflées par des comptes de réseaux sociaux liés aux activités de « désinformation » russes, a déclaré vendredi un ministre français.

Le ministre français des Affaires européennes, Jean-Noël Barrot, a déclaré à la chaîne de télévision TF1 : « La polémique sur les punaises de lit a été largement exagérée par les calculs liés au Kremlin, créant même un faux lien entre l'arrivée des réfugiés ukrainiens et la propagation des punaises de lit. »

Après que les utilisateurs des réseaux sociaux ont publié des images d’insectes rampant dans les trains à grande vitesse et dans le métro parisien, les médias français et étrangers, dont Reuters, ont fait état d’une panique généralisée.

L'adjoint au maire de Paris a appelé le gouvernement à contribuer à l'élimination des erreurs avant les Jeux Olympiques de Paris à l'été 2024. Certaines écoles et salles de classe ont été temporairement fermées et un examen approfondi des wagons de métro et de chemin de fer a été effectué. Mais les autorités ont déclaré qu'il n'y avait aucune trace d'épidémie inhabituelle.

Lorsqu'on lui a demandé si le gouvernement pensait que les comptes russes avaient « orchestré » la panique, Barrow n'a pas répondu, affirmant que la campagne de désinformation « amplifiait » la panique existante dans le but de créer un sentiment d'insécurité.

Barrow a déclaré qu'au cours des deux dernières années – depuis le début de la guerre en Ukraine – les cyberattaques et les campagnes de désinformation russes se sont accélérées.

« Nous le savons grâce au service Vigenome créé en 2021, dont la mission est de détecter de telles manœuvres visant à déstabiliser l'opinion publique en France et à affaiblir le soutien populaire à l'Ukraine », a-t-il déclaré.

READ  Pourquoi opter pour des charms lettre ?

s'élargit

En novembre, la France a accusé une campagne de désinformation russe d’avoir amplifié les graffitis de l’étoile de David sur les réseaux sociaux, apparus le 31 octobre à Paris, peu après le déclenchement de la guerre à Gaza.

Continue Reading

Top News

Ce groupe français combat la fatphobie avec le poids des mots

Published

on

Ce groupe français combat la fatphobie avec le poids des mots

A l'occasion de la Journée Mondiale de l'Obésité le 4 mars, l'Association Nationale Française contre l'Obésité (CNAO) a travaillé avec l'agence de publicité BETC Paris pour créer une campagne gratuite visant à sensibiliser à un problème de santé grave : l'obésité et la fatphobie. La fatphobie se renforce et touche les personnes ayant des problèmes de santé, ce qui les exclut encore davantage.

Fatphobie : à quel point est-ce dangereux ?

En France, près de la moitié de la population adulte est en surpoids ou obèse. 47,3 % des adultes français sont en surpoids ou obèses, et 17 % sont obèses. Malgré la prévalence de cette maladie, les personnes obèses sont confrontées à l’hostilité et à la discrimination. Que cela se passe en public, à l’école, sur le lieu de travail, dans le monde médical, dans les médias, au sein de leur famille ou même sur les réseaux sociaux. La fatphobie devient un autre problème auquel les personnes obèses doivent faire face.

Ces chiffres montrent que la discrimination à l’encontre des organismes de grande taille est constante et courante. 23% des personnes obèses et 41% des personnes obèses sont victimes de discrimination.

Fatphobie : Le poids des mots

« Combattre la fatphobie est autant un défi moral qu'un défi de santé publique », déclare Mercedes Ira, présidente et fondatrice du groupe BETC. « En même temps, la société devient plus inclusive et la fatphobie demeure. Elle est devenue un phénomène violent. phénomène qui ne semble pas diminuer. Notre agence est fière de soutenir cette cause qui fait suite à notre engagement fort dans la lutte contre toutes les formes de discrimination.

READ  De la France à Bristol à Münster - L'ascension d'Antoine Frisch

Les effets de la fatphobie sont multiples : perte d’estime de soi, risque accru de dépression, isolement social, décrochage scolaire des jeunes, risque accru de troubles de l’alimentation, évitement des traitements médicaux et retard dans le traitement de maladies graves. La fatphobie – en particulier dans le monde médical – peut constituer un obstacle au traitement des personnes obèses, ce qui est nocif puisque l’obésité est une maladie chronique traitable.

BETC Paris a conçu pour les Associations Nationales Françaises contre l'Obésité une campagne publicitaire visant à sensibiliser à ce type de discrimination courante et courante. L'idée créative rappelle ce qui fait le plus mal aux personnes souffrant d'obésité : le poids des mots et le regard des autres, qui peuvent provoquer des blessures invisibles mais durables, aussi nocives que la maladie elle-même. Sous le slogan « La chose la plus lourde que je porte, c'est le poids de vos paroles », la campagne remet en question notre responsabilité collective de rejeter et d'isoler les personnes obèses et appelle à un changement de comportement.

Les mots deviennent plus puissants grâce à une utilisation intelligente de la conception graphique

La campagne prend vie grâce à trois superbes modèles, photographiés par Pascal Beaudet. Les trois images montrent les corps, les visages et les paroles de ceux que la société laisse souvent hors du cadre. La campagne publicitaire rétablit le droit de chacun à une place dans l'espace public et appelle à une plus grande bienveillance du public.

« Cette campagne est utile pour contribuer à faire changer les mentalités sur cette maladie stigmatisée et mal reconnue comme telle en France et qui représente un problème de santé majeur », ajoute Anne-Sophie Joly, présidente de l'Association des associations nationales de l'obésité. « Globalement. »

READ  Le Portugal, la France, l'Italie et la Grèce continuent d'enregistrer des taux d'infection élevés, selon le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies

La campagne sera diffusée du 4 au 10 mars sur des panneaux d'affichage extérieurs et sur des affiches en ligne. La campagne a été créée grâce au travail bénévole des équipes de BETC Paris et de la société de production General Pop.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023