Kemper – Panelloù kozh o c’hortoz ul lifting divyezhek : gallout a ra kumunioù Breizh goulenn o fanelloù dianket digant ar prefeti / Quimper – Panneaux anciens attendent lifting bilingue : les communes bretonnes peuvent réclamer leurs panneaux disparus à la préfecture

Kemper (02/04/2012 – 7e30) : Ur bern panelloù e galleg a zo o c’hortoz ul lifting divyezhek brezhonek-gallek abaoe disadorn, e prefeti Kemper. Gant Ai’ta, ur gevredigezh enni tud a c’houlenn e vije ofisiel ar brezhoneg e Breizh, eo bet roet priz « Alc’hwez Aour 13 » e fin ar vanifestadeg vras evit ar yezhoù minorelaet, d’ar 31 a viz Meurzh, ur vanifestadeg ma oa bet strollet e-tro 12 000 den. Dédé l’Abeillaud, a oa bet war ar renk evit mont da brezidant hag a zo bremañ war ar renk evit an dilennadegoù kannad, en doa roet o friz d’ar re a oa aet ar maout ganto.

Divountañ : sed aze ur garg ne gouezho ket war chouk servijoù teknikel ar c’humunioù, un dra vat pa ya ar budjedoù war strishaat evel ma reont er mare-mañ.

Evit kaout ur priz digant ar strollad Ai’ta e oa ret divountañ kalz panelloù e galleg a-benn ma vije aesoc’h lakaat panelloù divyezhek. Maered ar pemp departamant a Vreizh, kizidig ouzh ar striv graet gant ar strollad hep mar ebet, a c’hell bremañ goulenn ar panelloù divountet digant servijoù prefeti Penn-ar-Bed.

Panelloù divyezhek e kumunioù Breizh : un dibab evit warc’hoazh ?

Meur a gumun a zo o labourat war nevesaat he fanelloù en deiz a hiziv. Erge-ar-Mor, da skouer, lec’h ma vezer oc’h en em soñjal abaoe mizioù. Daoust hag-eñ e lako er gouloù obererezh Ai’ta dibaboù politikel ‘zo evit an divyezhegezh ? Ar panelloù divyezhek : ur sujed a zleo dilennidi Vreizh reiñ o soñj diwar e benn adalek bremañ.

QUIMPER (02/04/2012 – 7h30) : Depuis samedi, une grande quantité de panneaux en français attend un lifting bilingue breton-français à la préfecture de Quimper. Organisé par Ai’ta, association qui demande la langue bretonne comme langue officielle en Bretagne, le prix « An Alc’hwez Aour 13 » a été distribué à l’issue de la grande manifestation de soutien aux langues minoritaires du 31 mars qui a réuni près de 12 000 personnes. C’est l’ex-candidat à l’élection présidentielle et futur candidat aux législatives Dédé l’Abeillaud qui a remis le trophée au vainqueur.

Le démontage : une tâche de moins pour les services techniques des communes en ces temps de restriction budgétaire

Pour être primé, le collectif Ai’ta avait appelé à pratiquer le démontage d’une grande quantité de panneaux en français afin de permettre un passage aisé à une signalétique bilingue. Les maires des cinq départements bretons, sans doute sensibles à l’effort du collectif, peuvent donc, dès aujourd’hui,  réclamer les panneaux démontés auprès des services de la préfecture du Finistère.

La signalétique bilingue dans les communes de Bretagne : un choix pour demain ?

Un grand nombre de communes travaillent actuellement au renouvellement de leur signalétique. A Erquy par exemple, le travail de réflexion est engagé depuis plusieurs mois. L’action d’Ai’ta aura-t-elle l’avantage de mettre en avant des choix politiques en faveur du bilinguisme ? La signalétique en breton ? : une question sur laquelle les élus des mouvements bretons devront se positionner dès maintenant.

Melize – Sarah Chedifer, e brezhoneg

1 COMMENT

  1. Merci à Ai’ta pour cette démonstration, qui ne fait de mal à personne, si ce n’est aux communes, aux cantons, aux départements, aux régions (hélas il faut mettre région au pluriel… la partition étant toujours d’actualité…) et à un état qui, tous, ne comprennent toujours pas que le français n’est pas et n’a jamais été la seule langue parlée dans un état dominateur et centralisé… il va bien falloir un jour que toutes ces superbes structures administratives prennent en compte nos langues non pas régionales, ni minoritaires mais minorisées…
    Il faudra certainement faire d’autres actions, d’autres manifestations, mais petit à petit nous y arriverons !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.