Marylise Lebranchu : « je ne pense pas pouvoir créer d’échelon institutionnel Pays Basque »

Ce sont nos confrères basques de Kazeta.info qui révèlent l’information (aussitôt repris par Euskal Telebista -eitb.com-) : la ministre de la Réforme de l’État et de la Décentralisation Marylise Lebranchu a déclaré : « je n’ai pas de solution juridique et institutionnelle à votre demande; je ne pense pas pouvoir créer d’échelon institutionnel Pays Basque » en réponse à une question de Sauveur Bacho, maire d’Arbérats (Pays Basque Nord).

Selon Eitb.com, Marylise Lebranchu a également déclaré devant le congrès des maires de France que  le projet de loi sur l’avenir de la décentralisation arriverait devant l’assemblée nationale « tout début 2013 ».

Rappelons que le 11 octobre dernier la même Marylise Lebranchu avait promis une « reconnaissance institutionnelle des basques de France » a une délégation d’élus basques venus la rencontrer.

Tout cela laisse augurer ce que contiendra le projet de loi sur la Décentralisation pour la Bretagne…

4 COMMENTS

  1. Heureusement pour eux, nos amis Basques ont ce qu’il faut en matière de démocratie et de culture de l’autre côté de la frontière, ce qui permettra quand même à leur petite communauté de survivre le temps qu’il faudra…

  2. Cela était évident. En étant naïf donc en accordant le bénéfice du doute pour Mme LeBranchu, on ne touche pas à la sacro-sainte organisation française issue de la révolution éclairée. Point à la ligne.
    Sans réel rapport de force venant du terrain, il n’y aura rien ! Ce n’est pas la peine de rêver. La France est irréformable par le haut.
    Un petit conseil pour ceux qui espèrent pour la ratification de la charte ou sur la décentralisation, surtout n’ y compter pas; cela vous évitera encore d’être déçu…
    Je me répète : Il n’y a RIEN à attendre des politiques français à moins qu’ils ne soient contraints….

  3. Il avait dit qu’il serait un Président « normal ». Sur la décentralisation, il ne faut pas rêver, un Président « normal » n’en a rien à faire de l’autonomie régionale, des Basques, des Bretons, des langues dites minoritaires… Un Président « normal », dans une République « normale » se met dans le moule et attend 5 ans…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.