Deux nouveaux prisonniers politiques basques en Bretagne :

4
11

soianaLa nouvelle prison de Nantes, située au nord de Nantes avait ouvert ses portes tout début juin 2012 pour remplacer l’ancienne, devenue vétuste et trop étroite. Avec plus de places des transferts ont été opérés depuis d’autres prisons de l’Etat français. Ainsi deux prisonniers politiques basques ont été transférés à Nantes, Gorka Azpitarte Rejado et Saioa Sanchez Iturregi, un troisième y a été transféré, puis re-transféré vers la maison d’arrêt de Poitiers, il s’agit de Oier Ardanaz Armendariz.

Gorka Azpitarte Rejado, arrêté le 18 avril 2009 au Pays Basque nord avait porté plainte pour dénoncer des violences policières lors de son arrestation. Saioa Sanchez Iturregi a elle été arrêtée le 6 décembre 2007 en Lozère, suspectée d’avoir participé à l’élimination de deux militaires espagnoles à Capbreton le 1er décembre 2007.

Aujourd’hui le contexte politique au Pays Basque a beaucoup évolué, ETA a arrêté ses actions armées et ne cesse de faire des pas unilatéraux vers une résolution pacifique du conflit. Nous sommes en mesure de nous demander aujourd’hui pourquoi les autorités françaises (et espagnoles) continuent d’enfermer, loin de leur famille et de leurs proches, les militants politiques basques.

Cela porte à 5 le nombre de prisonnier(e)s basques en Bretagne, trois à Rennes et deux à Nantes.

Les comités bretons de solidarité avec le peuple basque de Brest, Rennes et Nantes apportent leur soutien aux deux nouveaux prisonniers politiques arrivés récemment sur notre territoire national, et tiens à renouveler leur solidarité avec les 3 prisonnières de Rennes ainsi qu’à l’ensemble des prisonniers politiques basques.

Euskal Herriaren Lagunak Naoned, Brest eta Roazhon.

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.