Margaret Thatcher: death of a torturer

Hunger-strike1981Margaret Thatcher died on April 8th, 2013. Before reaching hell, she may have time to glimpse starving ghosts of ten hunger strikers. These ten Irish political prisoners were republicans who died for their country after an incredible epic. Some, such as Bobby Sands, even became elected members of the parliament (United Kingdom House of Commons) during their agony.

Margaret Thatcher, in power in London at this time, glibly followed the slow death of those Irish. She never intended to take a step forward, or to give an inch on demands relating to human dignity. IRA and INLA prisoners just wanted a slightly more humane imprisonment. Some of them were tortured while they were nothing but skin and bones at death’s door. Patsy O’Hara’s face had multiple broken bones at his death; wardens took it out on his body.

In 1981, Margaret Thatcher left the human world to become a cold-blooded monster. In 2013, we will not miss her.

In 1981, a lot of graffiti came up in Brittany, including in the Nantes area, to honor the ten Irish martyrs. Today, there are many Bretons remembering our ten Irish brothers who died in 1981 for the freedom and unity of Ireland.

List of prisoners dead in 1981 under detention in the H-Blocks (internment camps of the British government in Northern Ireland):
– Bobby Sands (IRA), 27, died on May 5th after 66 days of hunger strike;
– Francis Hughes (IRA), 25, died on May 12th after 59 days of hunger strike;
– Raymond McCreesh (IRA), 24, died on May 21st after 61 days of hunger strike;
– Patsy O’Hara (INLA), 23, died on May 21st after 61 days of hunger strike;
– Joe McDonnel (IRA), 30, died on July 8th after 61 days of hunger strike;
– Martin Hurson (IRA), 29, died on July 12th after 46 days of hunger strike;
– Kevin Lynch (INLA), 25, died on August 1st after 71 days of hunger strike;
– Kieran Doherty (IRA), 25, died on August 2nd after 73 days of hunger strike;
– Thomas McElwee (IRA), 23, died on August 8th after 62 days of hunger strike;
– and Michael Devine (INLA), 27, died on August 20th after 60 days of hunger strike.

Article original Fabien Lecuyer, traduction Maelig Morvan

9 COMMENTS

  1. Miss Maggie
    Femmes du monde ou bien putains
    Qui, bien souvent, êtes les mêmes
    Femmes normales, stars ou boudins
    Femelles en tout genre, je vous aime

    Même à la dernière des connes
    Je veux dédier ces quelques vers
    Issus de mon dégoût des hommes
    Et de leur morale guerrière

    Car aucune femme sur la planète
    N’s’ra jamais plus con que son frère
    Ni plus fière ni plus malhonnête
    À part, peut-être, Madame Thatcher

    Femme je t’aime parce que
    Lorsque le sport devient la guerre
    Y’a pas de gonzesses, ou si peu
    Dans les hordes de supporters

    Ces fanatiques fous furieux
    Abreuvés de haine et de bière
    Déifiant les crétins en bleu
    Insultant les salauds en vert

    Y’a pas de gonzesse hooligan
    Imbécile et meurtrière
    Y’en a pas, même en Grande-Bretagne
    À part, bien sûr, Madame Thatcher

    Femme je t’aime parce que
    Une bagnole entre les pognes
    Tu n’deviens pas aussi con qu’eux
    Ces pauvres tarés qui se cognent

    Pour un phare un peu amoché
    Ou pour un doigt tendu bien haut
    Y’en a qui vont jusqu’à flinguer
    Pour sauver leur autoradio

    Le bras d’honneur de ces cons-là
    Aucune femme n’est assez vulgaire
    Pour l’employer à tour de bras
    À part, peut-être, Madame Thatcher

    Femme je t’aime parce que
    Tu vas pas mourir à la guerre
    Parce que la vue d’une arme à feu
    Fait pas frissonner tes ovaires

    Parce que dans les rangs des chasseurs
    Qui dégomment la tourterelle
    Et occasionnellement les beurs
    J’ai jamais vu une femelle

    Pas une femme n’est assez minable
    Pour astiquer un revolver
    Et se sentir invulnérable
    À part, bien sûr, Madame Thatcher

    C’est pas d’un cerveau féminin
    Qu’est sortie la bombe atomique
    Et pas une femme n’a sur les mains
    Le sang des indiens d’Amérique

    Palestiniens et Arméniens
    Témoignent du fond de leurs tombeaux
    Qu’un génocide c’est masculin
    Comme un SS, un toréro

    Dans cette putain d’humanité
    Les assassins sont tous des frères
    Pas une femme pour rivaliser
    À part, peut-être, Madame Thatcher

    Femme je t’aime, surtout, enfin
    Pour ta faiblesse et pour tes yeux
    Quand la force de l’homme ne tient
    Que dans son flingue ou dans sa queue

    Et quand viendra l’heure dernière
    L’enfer s’ra peuplé de crétins
    Jouant au foot ou à la guerre
    À celui qui pisse le plus loin

    Moi je me changerai en chien
    Si je peux rester sur la terre
    Et comme réverbère quotidien
    Je m’offrirai Madame Thatcher

    Renaud

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.