4 romans en finale pour le Prix de la Ville de Carhaix 2013

Parmi les romans finalistes du Prix du Roman de la Ville de Carhaix qui sera décerné lors du Festival du Livre en Bretagne le 26 octobre, le jury a remarqué 4 romans parmi lesquels il choisira le lauréat 2013.

Ces 4 romans sont, dans l’ordre alphabétique des auteurs :

 

L’Ouest barbare de Jean-François Coatmeur (Albin Michel).

Dans la confusion de la débâcle de juin 1940, deux taulards parviennent à s’enfuir, l’un condamné à tort pour le meurtre de son beau-père, l’autre un criminel dangereux et endurci. Leur cavale les conduit à la pointe de la Bretagne d’où ils espèrent rejoindre l’Angleterre. Coatmeur joue avec le suspens, les rebondissements, l’ambigüité des personnages.

 

Du haut de la décharge sauvage de Philippe Gerin (Les Nouveaux Auteurs)

Une décharge sauvage et sa bande de miséreux et de laissés-pour-compte surplombent une ville portuaire aux mains des gangs et des milices. Là  survit Simon, un enfant qui n’a plus aucun souvenir de sa vie d’avant, dont il ne lui reste que la connaissance de la lecture et l’espoir. Un univers rude et dérangeant, porté par une narration vigoureuse.

 

Dommage de guerre de Anne Guillou (Amarante)

Une belle fresque minutieusement décrite du monde paysan sous l’occupation, que vient troubler un fait divers tragique. Anne Guillou s’inspire d’un vrai drame  qui s’est déroulé en 1944 lors du débarquement, loin de l’Histoire glorieuse : l’inconduite d’un soldat noir américain, la tragédie d’une femme paysanne dans le nord du Finistère.

 

Les oubliés de la lande de Fabienne Juhel (Le Rouergue)

Un village isolé sans nom, qu’aucune carte ne mentionne, où sont réfugiés une trentaine de personnes, espérant échapper au temps et à la mort. Mais la découverte par l’unique enfant de la communauté du corps d’un  inconnu aux portes du village va bouleverser la quiétude éternelle. Des secrets bien gardés, une enquête avec ses rebondissements, et au final une fiction qui offre une réflexion sur le temps d’une vie humaine, entre naissance et mort.

 

Pendant le Festival du Livre en Bretagne de Carhaix, comme chaque année,  des élèves des lycées Paul Sérusier et Diwan de Carhaix prépareront un café littéraire avec le lauréat,  ouvert au public. Cette année, la rencontre sera transmise en direct sur Radio Kreiz Breizh. Accompagnés de leurs professeurs et de quelques membres du jury, les lycéens seront reçus le 2 octobre dans les locaux de la radio.

6 COMMENTS

  1. où est passé mon commentaire sur les règles étranges du concours de nouvelles en Breton ? sans doute sous les fourches caudines de la censure, ouh c’est vilain !

  2. par ailleurs sous l’égide de la même organisation se déroule un concours de nouvelles en breton. Attention les nouvelles doivent être rédigées en peurunvan 41 (selon le règlement c’est « l’orthographe choisie par les écoles diwan », sic !). Les nouvelles présentées doivent avoir fait l’objet d’une publication dans l’année 2012. Ne vous fatiguez pas, le délai pour les expédier est de toute façon dépassé, il fallait faire vite, dix jours tout au plus entre l’appel aux oeuvres et la date limite d’envoi. Il y a(vait)1500 euros à la clé. On n’en pense ce que l’on veut, perso je trouve tout cela confine à la grosse arnaque et au manque d’ouverture, voire au sectarisme.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.