Bonnets Rouges de Quimper : première condamnation

En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.
En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.

La manifestation du Collectif VIVRE, DECIDER ET TRAVAILLER AU PAYS avait rassemblé 30 000 personnes le 2 novembre dernier à Quimper. En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.

En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.
En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.

Le plus jeune des prévenus, poursuivi pour des faits de violence en réunion, a été condamné à deux mois de prison avec sursis par le tribunal de Quimper. Le procureur en avait requis cinq.

En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.
En marge quelques heurts avaient éclaté et la police infiltrée au sein des manifestants avait alors interpellé cinq personnes.

Un autre manifestant a vu son procès reporté au 9 décembre prochain. Le troisième prévenu, un homme âgé de 27 ans, a été jugé pour des coups de pieds et de poings données sur les boucliers des forces de l’ordre. Le procureur a requis une peine de huit mois de prison avec sursis assortie d’une peine de travail d’intérêt général et la décision a été mise en délibéré au 9 décembre.

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.