Home Tribune Libre Le Festival Interceltique de Lorient, chaudron magique en ébullition

Le Festival Interceltique de Lorient, chaudron magique en ébullition

Lorient, samedi 6 juillet 2016,

Comme nous le disions en avril dernier, on a parfois l’impression que le Festival Interceltique peine dans sa programmation, retrouvant toujours les mêmes artistes. Puis en creusant et en arpentant les rues de Lorient, le Quai de la Bretagne ou le Jardin des Luthiers, on découvre des jeunes pousses (comme cette année lors des masterclass de gaïta, par exemple), des sons nouveaux, des groupes qui montre une tradition en perpétuel renouvellement. On voit alors que le Festival Interceltique fait appel à des artistes phares, mais est aussi une pépinière de nouveaux talents, une sorte de chaudron « magique » de Gundestrup sur lequel s’animent les motifs mythologiques des divers pays celtes, mais à l’intérieur duquel s’entremêlent les sonorités multiples faisant résonner les âges à travers le temps et l’espace.

Festival Interceltique Lorient – Photo Ar Gedour
Festival Interceltique Lorient – Photo Ar Gedour

On aura donc certainement des commentaires disant : « oui, mais c’est du déjà vu… on connait ! » Et pourtant, avec la 46ème édition du rendez-vous des Celtes dont l’Australie est invitée d’honneur, nous aurons le plaisir de réentendre ces talents incontournables que sont Alan Stivell, Dan ar Braz ou Joan Baez, mais aussi les Corrs ou encore Carreg Lafar.

Mais pour ceux qui croient connaître, force est de leur confier qu’ils seront surpris.

Alan Stivell, par exemple, sera sur scène le 7 août dans le cadre de son Amzer Tour, poursuivant la tournée de son album flirtant aux confins du temps, musique celtique aux accents japonisants que nous avions évoqué sur Ar Gedour (voir notre article « Amzer, une ode au temps« )

Dan ar Braz sera accompagné de l’orchestre symphonique de Bretagne pour faire chanter à sa guitare ses notes de Cornouailles.

Le célèbre groupe irlandais The Corrs sera présent en concert de clôture avec leur nouvel album « White Light », sur la grande scène du Slipway du Port de Pêche. En première partie, le groupe Solas, l’un des meilleurs groupes de folk celtique, saura donner le ton de la soirée.

Mais nous pourrons aussi retrouver un excellent groupe découvert à ses débuts au FIL il y a un bon nombre d’années : Carreg Lafar, proposant une musique traditionnelle galloise décrite par le magazine musical américain de musique folk «Sing Out !» comme «une véritable rafale de chant, violon, flûte et guitare». La groupe a aujourd’hui réussi à changer le regard que portaient de nombreuses personnes sur la musique galloise, en interprétant des mélodies traditionnelles fortes, en créant des arrangements innovants ainsi qu’en proposant des prestations vivantes et passionnées.

Youn Kamm, dont l’opus avec le Bagad du Bout du Monde est sorti récemment dans les bacs, devrait enchanter les oreilles. Une trompette maîtrisée à merveille, accompagnée d’une rythmique parfois bien rock et passant parfois par des sonorités jazzy ou lounge, donne aux gweroù où aux morceaux à danser un autre relief, celui d’un bout du monde qui ne demande qu’à être dépassé pour virer au large et voguer sur cet univers qui nous est proposé.

Le Quai de la Bretagne nous propose aussi une très belle affiche sur la durée du FIL. Mais ne pouvant vous lister tous les artistes, nous vous invitons à vous diriger vers le site du Festival Interceltique et à découvrir vous même la programmation complète.

 

25 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR