Accord historique pour la création du plus grand sanctuaire marin en Antarctique

7

ccamlrlogoLe plus grand sanctuaire marin en Antarctique va être créer. Un accord historique a été signé à l’issue d’une session de travail entamée le 17 octobre dernier.

250 scientifiques spécialistes du milieu marin, gestionnaires des ressources et décideurs politiques représentant 25 délégations internationales étaient réunis depuis le 17 octobre dernier pour la première fois à Hobart. Ils devaient examiner les pratiques actuelles et envisager de nouvelles mesures pour préserver et gérer les écosystèmes marins de l’océan Austral. Des représentants d’organisations environnementales et de l’industrie ont également participé aux réunions.

Poursuivant les travaux entamés il y a 34 ans, la CCAMLR ( Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique) avait de nombreux objectifs cette année : examiner des propositions de poursuite de l’établissement d’un système représentatif d’aires marines protégées (AMP), notamment en Antarctique de l’Est et dans les mers de Weddell et de Ross, discuter d’initiatives visant à évaluer et à encore réduire la pêche illégale dans l’océan Austral, examiner des mesures de conservation réglementant les captures de krill dans le secteur Atlantique du sud-ouest, poursuivre l’examen de questions liées au changement climatique et à son impact sur les décisions à prendre concernant la conservation d’écosystèmes de l’océan Austral, porter leur attention sur les recherches nécessaires pour déterminer les limites de capture de précaution dans les pêcheries pauvres en données et poursuivre les efforts visant à la mise en place d’une situation financière solide pour l’organisation. La CCAMLR est une organisation multilatérale de 25 Membres (24 pays et l’Union européenne) qui prend ses décisions par consensus.

Un accord historique

A l’issue de cette session de quinze de travail, les décisions sont tombées.

La commission a décidé d’interdire toute pêche dans un territoire couvrant 1,12 million de km2  pendant au moins les 35 prochaines années. Cette zone protégée est l’environnement d’un grand nombre de baleines et de manchots empereurs, des espèces fortement menacées par l’activité humaine. Une zone de 1,5 million de km2 située dans la mer de Ross, au sud-est de la Nouvelle-Zélande, deviendra ainsi la plus grande réserve faunique marine du monde.

Dans un communiqué de presse, Murray McCully, ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande, s’est réjoui de cet accord «qui protègera un des rares écosystèmes encore vierges du monde». «L’accord final crée un équilibre entre la protection du milieu marin, la pêche durable et la recherche scientifique». L’accord est historique et s’inscrit dans la ligne d’une enquête publiée dans la revue Nature il y a une dizaine d’années. Selon les résultat de cette recherche, l’océan Austral produit près du trois quarts des nutriments essentiels à la vie marine sur Terre.

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.