Catalogne : Majorité absolue pour les partis indépendantistes catalans

2

Catalogne, vendredi 22 décembre 2017, Hier, jeudi 21 décembre, les Catalans étaient appelés à voter pour les élections régionales convoquées par Madrid, presque trois mois après le référendum sur l’indépendance.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord, nous relayons leur information

 

Les trois partis indépendatistes catalans ont récolté 70 sièges sur 135 lors des électiosn régionales. ©NAIZ

Ce jeudi soir, l’indépendantisme catalan a encore gagné en légitimité. Les trois partis indépendantistes ont obtenu la plupart des sièges au parlement régional. Avec 34 élus pour la liste Ensemble pour la Catalogne (JxCat), menée par Carles Puigdemont, 32 pour celle de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) d’Oriol Junqueras, et 4 pour celle de la Cup. Soit un total de 70 sièges sur 135, la majorité absolue.

En regardant de près, c’est Cuidadanos qui arrive en tête des suffrages avec 25% des voix (37 sièges). Le parti centriste libéral progresse. Mais le coude-à-coude entre les blocs indépendantistes et non indépendantistes, annoncé par les sondages, n’était pas au rendez-vous. Et le Parti populaire de Mariano Rajoy ne récolte que 3 sièges. La participation, elle, a atteint un niveau historique : 82% des inscrits se sont déplacés pour voter contre 75% en 2015.

“Un résultat que personne ne peut discuter”

De Bruxelles, le président catalan en exil s’est félicité de cette victoire. Pour lui, “la République catalane a gagné face à la monarchie du 155”. Au regard de la participation et du nombre de sièges obtenus par les indépendantistes, “c’est un résultat que personne ne peut discuter”. Carles Puigdemont a tenu à féliciter le peuple catalan qui a donné “une leçon de civisme et de démocratie”. Et demande à l’Europe d’en “prendre bonne note, la recette de Rajoy ne fonctionne pas”. Les institutions européennes n’ont pas voulu faire de commentaire.

Si les résultats sont définitifs et la légitimité bien installée, la question qui persiste est : que vont devenir Carles Puigdemont et Oriol Junqueras ? Les deux têtes de liste ont mené campagne loin de la Generalitat. À coups de tweets, vidéo-conférences, lettres. Le premier est toujours en exil en Belgique, bien que la justice espagnole ait decidé de lever le mandat d’arrêt européen, tandis que le deuxième reste pour l’instant en prison préventive à Estremera (Madrid). Tous deux sont accusés de “rébellion, sédition et malversation de fonds public”.

 

 

2 Commentaires

    • Donc le courageux Gérard Dupont qui dépose un commentaire mais ne donne pas son nom, sera au premier rang quand il faudra affronter les méchants Bretons, les teigneux Corses, les belliqueux Basques et les affreux Alsaciens ?
      Courage Gérard Dupont, l’histoire des humains démontre qu’aucune frontière ne résiste au temps. Et c’est certain, les gens comme vous n’y survivront pas. Bon débarras !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.