Aet eo Fanch Morvannou d’an Anaon / Décès de Fanch Morvannou

Brest, mardi 7 mai 2019,La Bretagne vient encore de perdre l’un de ses monuments. Aet eo hiziv Fañch Morvannou d’an Anaon. Trugarez dit, Fanch, evit ar pezh o peus graet evit hor yezh hag evit ar Vro. En hor sonjoù e chomi…

Clément Soubigou, animateur radio de France Bleu Breiz Izel, confie “Fañch Morvannou nous a quittés aujourd’hui. professeur émérite de la faculté de breton de Brest il est de ceux qui m’ont donné l’amour du breton parlé”. Et cet amour de la langue, il l’a transmis à beaucoup, comme en témoignent les nombreux messages suite à l’annonce du décès de ce personnage hors-norme.  Grand spécialiste de la langue bretonne, de la littérature bretonne, du catholicisme breton et de la liturgie en langue bretonne, il aura été présent, à un moment ou à un autre, dans la vie de nombre de Bretons.

Fañch Morvannou est né le 20 novembre 1931 au Cloître-Pleyben (Cornouaille, Finistère). Linguiste agrégé de lettres classiques et docteur en celtique, il a enseigné comme professeur de latin puis de breton à l’Université de Bretagne occidentale (UBO). Il était également chercheur associé au Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC).

Fañch Morvannou a été le directeur de la revue bretonne Planedenn. De 1992 à (2010 ?), il a conçu, produit et présenté une émission de radio hebdomadaire en langue bretonne, Skrivagner or bro, sur RCF-Rivages (diocèse du Finistère). Il a été membre de la commission interdiocésaine de traduction des textes liturgiques en langue bretonne de 1999 à 2004, et coordinateur de la commission Yez ha sevenadur (Langue et culture bretonne) du diocèse de Quimper de 2005 à 2010. Le pape François l’a nommé chevalier de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 2013 pour sa contribution à la défense de la langue bretonne.

Son travail et ses contributions sont très nombreuses. Collaborant à diverses revues comme Aremorica, Al Liamm, Hor Yezh, Ar Falz ou encore Brud Nevez, il a aussi offert aux Bretons les “Initiations au breton sans peine”, méthodes Assimil qui auront marqué toute une génération. Mais nombreuses sont aussi ses publications littéraires, ses études et biographies. Nous citerons sur Ar Gedour “Kanennoù ar feiz” et “Langue bretonne et liturgie”. Sans compter la somme en deux tomes consacrée à Julien Maunoir. Nous ne pouvons que conseiller à nos lecteurs de se pencher sur le travail exceptionnel et passionné de Fanch Morvannou.

Ra vezo skanv douar Breizh dezhan…

 

 

Oeuvres principales :

Le breton, la jeunesse d’une vieille langue (essai, 1980)
Le breton sans peine (méthode de langue, 1975)
Julien Maunoir : Missionnaire en Bretagne (2010 et 2012)

An Utopia, Tomaz Mor, traduction en breton depuis le latin de l’ouvrage de Thomas More, publiée dans la revue Planedenn, n.31-32-33, 1991.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.