La réforme des régions : un flop ruineux !

Mercredi 25 septembre 2019,Unser Land salue l’indépendance et la rigueur de la Cour des comptes, outil indispensable à la transparence de la vie publique et au bon fonctionnement des institutions.

En l’occurrence son dernier rapport confirme le fiasco annoncé de la réforme territoriale
Le constat est sans appel : les économies promises par François Hollande et son gouvernement socialiste lors de la fusion des régions n’y sont pas. Pire, au lieu des 10 milliards d’euros d’économies promises, ces fusions ont engendré des surcoûts de l’ordre de 50 millions d’euros. Championne de la dérive financière : la mégarégion Grand Est, avec plus de 16 millions d’euros par an de débordement !

Par sa taille et son incohérence, la pseudo région est un boulet pour ses administrés.

Pouvait-il en être autrement lorsque les déplacements des élus ont été démultipliés en raison de la superficie d’un territoire grand comme deux fois la Belgique ? Charge supplémentaire pour le contribuable, les indemnités des élus d’assemblées inutilement pléthoriques — Conseil régional, mais aussi Conseil économique et social — ont explosé, en même temps que le budget dédié à la communication/propagande. La mégalomanie du président Rottner, flamboyant propriétaire, sur les comptes de la Région, d’un hôtel particulier à Paris alourdit la note. Sans compter les surcoûts imposés aux ligues sportives et autres structures régionales.

Face à un tel bilan, nous comprenons que le président Rottner lorgne vers une porte de sortie pour échapper à ses responsabilités. Il est bien inspiré de retourner à des tâches plus utiles à la société.
Unser Land appelle le gouvernement à revoir la copie et prendre en compte les conclusions du rapport de la Cour des comptes, en particulier pour le Grand Est. La revendication alsacienne d’une sortie de cette mégastructure est légitime et urgente !

Andrée Munchenbach
Secrétaire fédérale d’Unser Land

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.