Casdar : l’argent des paysans doit rester au service de la transition !

Mercredi 29 janvier 2020,« Le compte d’affectation spécial « Développement agricole et rural » (CASDAR) est un levier pour accompagner la transition agro-écologique de l’agriculture française. ».

C’est ce qu’énonce avec clarté le ministère de l’agriculture sur son site internet. En lien avec le ministère des finances, il est pourtant sur le point de priver ce fond de 6 millions d’euros pour les basculer dans le budget général de l’État. Soit autant de moyens en moins pour financer cette indispensable transition de l’agriculture.

Sans compter que cet outil est celui des paysan·nes qui le financent par une taxe prélevée sur leurs chiffres d’affaire. Ni la société, ni le monde agricole ne peuvent s’offrir le luxe de renoncer au moindre euro en faveur de la transition agroécologique.

Renforcement du revenu des paysan·nes, lutte contre le changement climatique, développement des alternatives aux pesticides, relocalisation de l’alimentation, formation et accompagnement aux changements de pratiques : les besoins sont nombreux, les urgences sont là, et elles nécessitent la mobilisation de l’ensemble des ressources disponibles. La Confédération paysanne exige donc un abandon de cette décision.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.