St Nazaire : Mistral Perdant pour les chantiers navals ?

St Nazaire, le 3 septembre, dans le contexte de la situation en Ukraine, le gouvernement français a décidé de suspendre jusqu’au mois de Novembre sa décision de livrer le premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie .

Ce mercredi, le service de presse du président François Hollande, à l’ issue d’ un conseil de défense restreint ,a déclaré par communiqué :

« Le Conseil de défense a examiné la situation en Ukraine. Elle est grave. Les actions menées récemment par la Russie dans l’Est de l’Ukraine contreviennent aux fondements de la sécurité en Europe. Le président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en oeuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC ne sont pas à ce jour réunies ».

En juin 2011, DCNS avait signé un contrat avec le groupe russe Rosoboronexport prévoyant la livraison de 2 BPC de classe Mistral à la marine russe pour un total de 1,2 milliards d’ euros.

La livraison du second BPC est prévue pour l’automne 2015.

Si, dans un premier temps, le gouvernement français avait pu déclaré que les sanctions européennes et américaines décrétées contre la Russie ne devaient pas remettre en cause la livraison des 2 BPC , la décision d’aujourd’hui peut amener à poser certaines questions : le gouvernement français détient-il des preuves irréfutables des  » actions menées récemment par la Russie dans l’Est de l’Ukraine » qui l’ ont amené à prendre cette décision ? Dans l’ affirmative, pourquoi ne les soumet-il pas au Conseil de Sécurité de l’ ONU ?

En fait, Mr Hollande ne ferait que reprendre les allégations d’ « invasions » transmises par la président ukrainien Porochenko qui est le seul a avoir mis le pays à feu et à sang , refusant toute idée de fédéralisation dès le début des troubles dans l’ Est du pays. Fédéralisation pourtant défendue par Angela Merkel lors de son déplacement à Kiev le 23 août dernier.

A noter que la décision française de suspendre la livraison du premier BPC intervient seulement 24 heures avant la tenue du sommet de l’Otan au Pays de Galles et ressemble fort à un alignement aux  décisions américaines. La porte-parole du Département US a d’ailleurs salué « une sage décision » (qui pourrait coûter plus d’1 milliard d’euros à la France, sans compter les indemnités de rupture de contrat)

Dans l’ immédiat, nul ne peut dire si le premier BPC sera livré après novembre comme on semble vouloir  nous le faire croire : réponse après les manœuvres des forces de l’ Otan en Ukraine courant octobre …

Le seul souhait que nous pouvons formuler pour les chantiers navals de St Nazaire au lendemain de l’ annonce de la suspension du projet de Brittany Ferries : qu’ une paix durable s’ instaure rapidement en Ukraine …

 

 

 

 

10 COMMENTS

  1. Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Si l’on ne veut pas voir les maneouvres de la Russie pour tenter de récupérer ses anciennes « possessions » d’avant la fin de l’URSS, c’est qu’on est vraiment aveugle « Ossétie, Crimée, Tchéchénie, Ukraine ». L’union douanière préconisée par Poutine incluant entre autres Biélorussie et Ukraine n’était là que pour amarrer l’Ukraine à la Russie.
    Devant cet échec suite aux évènements de Maïdan, la réaction russe est de déstabiliser l’Ukraine.
    C’est pourtant clair!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.