Pays basque : le collectif « Ni ere banoa »passe le relais à « Bagoaz »

presoak-etxerat-Prisonniers-basques-au-pays-basqueLe collectif « Ni ere banoa » passe le relais au collectif « Bagoaz ». Né le 31 janvier, Bagoaz prend la suite de Ni ere banoa dans la durée. Son objectif est de défendre le respect des droits des prisonniers et des exilés, en vue de faire avancer « la résolution politique, démocratique et pacifique du conflit ».
Ce collectif est présenté aujourd’hui 19 février par ses trois porte-paroles. 24 organisations politiques, syndicales et associatives composent ce collectif. Il prend la suite de Ni ere banoa (« j’y vais »). Le « je » laisse place au « nous » pour créer « des dynamiques collectives fortes afin d’en finir avec les mesures d’exceptions ».
S’inscrivant dans le temps, le collectif porte des revendications pour lesquelles il attend des « avancées immédiates » de la part des gouvernements français et espagnol : la libération de toutes et de tous les prisonniers ; le retour de toutes et de tous les exilés ; l’amnistie générale qui « doit être partie prenante de la résolution intégrale du conflit » ; la fin des mesures et des législations d’exception, dont le Mandat d’Arrêt Européen (MAE).
Plusieurs dates sont dès lors retenues, la première est le 26 mars avec un rassemblement pour la libération Ibon Frenandez Iradi atteint d’une scérose en plaques.

12 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.