décembre 3, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Des milliers de Brésiliens font la queue pour voter à Dublin pour mettre fin à « l’enfer » de Bolsonaro – The Irish Times

Des milliers de Brésiliens ont fait la queue en Irlande pendant plusieurs heures pour voter à l’étranger lors de l’élection présidentielle du pays, alors que l’ancien président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva cherche à évincer le président sortant de droite Jair Bolsonaro.

Francioli Oliveira, l’un de ceux qui faisaient la queue à plusieurs reprises dans North Great George Street, a déclaré que la présidence de Bolsonaro avait été « l’enfer » pour les Brésiliens.

« Je suis tellement heureuse », a-t-elle déclaré, car elle pense que la gauche gagnera parmi les électeurs brésiliens en Irlande. « Nous attendons cela depuis quelques heures, mais je pense que cela en vaut la peine », a-t-elle déclaré.

Beaucoup de ceux qui attendaient pour voter portaient du rouge pour soutenir Lula, que les sondages indiquaient comme le favori de la course.

Oliveira, qui vit en Irlande depuis six ans, a critiqué la gestion par l’actuel président brésilien de la pandémie de COVID-19.

« Que puis-je dire à propos de Bolsonaro ? C’est l’enfer pour les gens qui vivent au Brésil. Il a été terrible avec le coronavirus, il ne se soucie tout simplement pas de la population », a-t-elle déclaré.

Lucien Braga, qui faisait la queue pour voter avec son mari, a déclaré que Bolsonaro était le « pire président », qu’elle a qualifié de raciste et homophobe. « Pendant la pandémie, c’était horrible, nous avons perdu beaucoup de gens », a-t-elle déclaré.

Vêtue du maillot rouge « Rendez Lula président », Mme Braga a déclaré que l’actuel président « avait détruit des institutions » au Brésil.

Le couple, qui a déménagé en Irlande plus tôt cette année, craignait que Bolsonaro n’accepte les résultats des élections s’il perdait comme prévu.

« Je vis ici, mais je pense à ma fille et à ma famille qui est là-bas. Nous avons des inquiétudes, mais nous avons des institutions qui montrent qu’elles soutiendront Lula dans les résultats des élections », a déclaré Mme Braga.

Andre Carlos Pereira Rodriguez, 24 ans, dont la famille a émigré en Irlande à l’âge de huit ans, faisait la queue pour voter pour Bolsonaro.

« Avec la pandémie, cela n’a été formidable pour personne, mais je crois en certains de ses principes et en ce qu’il veut faire pour le pays », a-t-il déclaré. « Oui, il peut être un peu, très avancé dans sa façon de parler. Il a de bonnes intentions, il connaît le grand public », a-t-il déclaré.

« C’est bien que nous votions, alors nous allons voter, pour faire connaître notre voix aux gens », a-t-il déclaré à The Irish Times.

Alors que sa famille avait auparavant voté pour Lula, il a cité les scandales de corruption de ces dernières années comme l’une des raisons pour s’opposer au retour au pouvoir de l’ancien président de gauche.

Portant le drapeau de la fierté LGBTQ +, Karina Melo, 32 ans, a déclaré que Lula serait mieux pour les minorités au Brésil. Elle a dit que Bolsonaro n’avait aucune sympathie pour les gens et était « vraiment mauvais pour notre pays ».

Plus de 10 000 Brésiliens sont inscrits en Irlande pour voter à l’élection présidentielle.

C’était le seul bureau de vote de l’Erin’s School of English, sur North Great George Street au centre-ville de Dublin, où de nombreuses personnes ont attendu plus de deux heures en ligne pour voter.

Le gagnant peut être annoncé dans les heures qui suivent la fermeture des bureaux de vote dimanche soir.

Si aucun candidat ne remporte plus de la moitié des voix, à l’exclusion des bulletins blancs et corrompus, les deux finalistes iront au second tour le 30 octobre, prolongeant la saison de campagne tendue.

READ  Dublin est en train de cuire dans un incendie avant que les restes de la tempête Alex ne fassent des ravages