Connect with us

Top News

Les électeurs taïwanais confrontés à un torrent de désinformation pro-chinoise

Published

on

Les électeurs taïwanais confrontés à un torrent de désinformation pro-chinoise

Taipei (AFP) – Des deepfakes aux vidéos TikTok, une vague de désinformation a frappé les électeurs taïwanais à l'approche de l'élection présidentielle de samedi, ciblant en grande partie les candidats opposés par la Chine.

Publié le: une moyenne:

4 minutes

Les experts et responsables taïwanais affirment que cette campagne est liée à Pékin, qui n'a pas caché sa désapprobation du favori Lai Ching-te, dont le Parti démocrate progressiste rejette l'affirmation de la Chine selon laquelle Taiwan est son territoire.

Un hashtag chinois se moquant de Lai a été vu plus de 8,5 millions de fois, et les réponses aux publications et vidéos contre le DPP ont été remplies de commentaires insultants et de théories du complot.

« C'est une étrangère », a commenté un utilisateur de TikTok sur une vidéo dans laquelle les opposants au DPP semblent affirmer haut et fort que la colistière de Lai, Hsiao Bee Khiem, était secrètement citoyenne américaine – et donc inéligible.

Hsiao a répété à plusieurs reprises qu'elle avait renoncé à sa citoyenneté américaine il y a des années, et l'Agence France-Presse a trouvé son nom sur une liste du gouvernement américain de personnes ayant renoncé à leur citoyenneté.

Cependant, l'affirmation non fondée sur la citoyenneté américaine de Hsiao a été l'allégation la plus persistante sur les réseaux sociaux pendant la campagne électorale.

Les experts affirment que cela démontre une campagne liée à Pékin visant à utiliser la désinformation ou des affirmations en partie vraies pour discréditer tout homme politique qui n’accepte pas Taiwan comme faisant partie de la Chine.

READ  Le gouverneur Edwards a rencontré des chefs d'entreprise français pour promouvoir les investissements énergétiques en Louisiane le premier jour de la mission commerciale européenne

Pékin a intensifié sa pression militaire sur Taiwan ces dernières années, mais les analystes affirment qu’il tente également de détourner l’opinion publique des opinions indépendantistes.

« Les campagnes médiatiques (menées par la Chine) sont soutenues, systématiques et produisent des quantités massives de désinformation – tout ce qui discrédite (…) la légitimité de la démocratie taïwanaise », a déclaré à l'AFP Jonathan Sullivan, de l'université de Nottingham.

La Chine s'oppose depuis longtemps au Parti démocrate progressiste, dont Tsai Ing-wen est devenue présidente en 2016. Il considère Taiwan comme un État souverain et n'accepte pas les prétentions de la Chine sur celui-ci. © I-Hua Cheng/AFP

« Taïwan fait face à un concurrent extrêmement doté de ressources et doté d'une volonté de cœur et d'esprit. »

Pékin a rejeté ces allégations, les qualifiant de « rumeurs et de battage publicitaire ».

La Chine contre le Parti démocrate progressiste

À partir de mai 2022, des comptes se faisant passer pour des utilisateurs taïwanais ont commencé à publier des vidéos et des mèmes politiques dans le cadre d'un « effort soutenu et coordonné », a déclaré la société de recherche américaine Graphika dans un récent rapport.

Lai a accusé la Chine d'utiliser « tous les moyens pour interférer dans cette élection », y compris la désinformation.

La Chine s'oppose depuis longtemps au Parti démocrate progressiste, dont Tsai Ing-wen est devenue présidente en 2016. Il considère Taiwan comme un État souverain et n'accepte pas les exigences de la Chine.

Des deepfakes aux éblouissantes vidéos TikTok, une vague de désinformation a frappé les électeurs taïwanais à l'approche de l'élection présidentielle de samedi.
Des deepfakes aux éblouissantes vidéos TikTok, une vague de désinformation a frappé les électeurs taïwanais à l'approche de l'élection présidentielle de samedi. © I-Hua Cheng/AFP

Le candidat du Parti démocrate progressiste étant le favori, la Chine a présenté le vote comme un choix entre la guerre et la paix.

READ  Les syndicats français se préparent à lutter contre les départs à la retraite différés

C’est un thème qui se retrouve dans une grande partie de la désinformation ou des contenus trompeurs identifiés par l’AFP, d’autres organisations de vérification des faits et les autorités taïwanaises : le DPP agit contre Taïwan et à la demande de États-Unis mal intentionnés.

Alors que bon nombre de ces vidéos incluent une compilation en direct de commentaires d’opposants au DPP, certaines présentent désormais des deepfakes.

Une de ces vidéos frauduleuses a fait surface en novembre, montrant Lai s'adressant à la presse avec un son considérablement modifié pour donner l'impression qu'il faisait l'éloge des opposants pro-Pékin de son parti.

Les autorités taïwanaises l'ont rapidement supprimé, le qualifiant de tentative d'influencer les électeurs.

De Douyin à TikTok

Une enquête de vérification des faits de l'AFP a révélé quatre vidéos anti-DPP apparues pour la première fois sur Douyin, suivies de plusieurs versions sur TikTok avec des centaines de milliers de vues.

Les horodatages collectés par l'AFP ont montré qu'une vidéo montrant des images de personnes critiquant Lai à propos d'un projet ferroviaire est apparue sur Douyin le 19 décembre, puis sur TikTok le même jour.

Un autre signe que les vidéos ont fait leurs débuts sur Douyin est l'utilisation de caractères chinois simplifiés dans les légendes.

Alors que la Chine continentale utilise ces caractères, Taiwan utilise l’écriture traditionnelle.

Une enquête de vérification des faits de l'AFP a révélé quatre vidéos anti-DPP apparues pour la première fois sur Douyin, suivies de plusieurs versions sur TikTok avec des centaines de milliers de vues.
Une enquête de vérification des faits de l'AFP a révélé quatre vidéos anti-DPP apparues pour la première fois sur Douyin, suivies de plusieurs versions sur TikTok avec des centaines de milliers de vues. © I-Hua Cheng/AFP

Les vidéos ont été vues par une audience beaucoup plus large sur TikTok.

READ  Grèves des voyageurs en Europe : perturbations des vols et des trains auxquelles vous pouvez vous attendre en mars

L’un d’eux a reçu près de 20 fois plus de vues sur la plateforme que Douyin, selon l’AFP Fact Check.

« Ces messages et vidéos viennent souvent de Chine, et la plupart du contenu tourne autour de la méfiance à l'égard de certaines politiques gouvernementales », a déclaré à l'AFP Charles Yeh, fondateur du groupe de vérification des faits MyGoPen.

L’AFP, ainsi que plus d’une douzaine d’organisations de vérification des faits, reçoivent de l’argent de TikTok pour vérifier les vidéos contenant potentiellement de fausses informations.

TikTok supprime ensuite certaines vidéos si les informations s'avèrent fausses par les équipes de l'AFP, ou les signale comme trompeuses pour les utilisateurs de la plateforme.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Macron dit qu’il ne nommera son gouvernement qu’après les Jeux olympiques

Published

on

Macron dit qu’il ne nommera son gouvernement qu’après les Jeux olympiques

  • auteur, Christy Cooney
  • Rôle, nouvelles de la BBC

Le président français Emmanuel Macron a déclaré qu’il n’annoncerait la formation d’un nouveau gouvernement qu’après la fin des Jeux Olympiques de Paris.

Cela survient après que le Nouveau Front populaire, une coalition de gauche qui constitue le groupe le plus important au Parlement français après les récentes élections, a nommé une fonctionnaire peu connue, Lucie Castets, comme candidate au poste de Premier ministre.

En réponse à cette proposition, Macron a déclaré que nommer un nouveau ministre avant la mi-août « créerait le chaos ».

Des hommes politiques de gauche l’ont accusé d’avoir tenté « d’annuler les résultats des élections législatives ».

Les Jeux Olympiques débuteront par une cérémonie d’ouverture au centre de Paris vendredi prochain et devraient se terminer le 11 août.

M. Macron a accepté la démission du Premier ministre Gabriel Attal à la suite des lourdes défaites de son parti centriste aux élections législatives qui se sont terminées au début du mois.

Cependant, M. Atal et ses ministres ont convenu de rester en fonction en tant que gouvernement intérimaire jusqu’à ce que leurs remplaçants soient nommés.

Dans le système français, le président nomme traditionnellement un Premier ministre capable de diriger une majorité à l’Assemblée nationale.

Aucun parti ne dispose désormais de la majorité, mais le Front national progressiste contrôle au moins 182 des 577 sièges, ce qui le place dans la position la plus forte pour proposer un candidat.

Mme Castets est une économiste et fonctionnaire de 37 ans qui travaille actuellement comme directrice des finances et des achats de la ville de Paris, mais n’a aucune expérience en matière de politique partisane.

Ce choix est inhabituel dans la mesure où le Premier ministre est habituellement membre de l’Assemblée nationale.

Dans un article pour X, Mme Castets a déclaré avoir accepté la nomination « avec humilité mais aussi avec une grande conviction ».

Mais lorsque Macron a été interrogé sur la proposition du Parti Liberté et Justice lors d’un entretien avec la chaîne publique nationale France 2, il a déclaré : « Ce n’est pas là le problème. Le nom n’est pas le problème. Le problème est : quelle majorité peut émerger au sein du parti ? assemblée? »

« Bien sûr, nous devons nous concentrer sur les matchs jusqu’à la mi-août.

« Jusqu’à la mi-août, nous ne serons pas en mesure de changer les choses, car cela créerait le chaos. »

Il a également déclaré qu’aucun bloc parlementaire n’a réussi à obtenir une majorité aux élections et qu’il n’est pas encore certain quel bloc sera en mesure de nommer un Premier ministre.

Il a déclaré qu’il chercherait à nommer un Premier ministre qui bénéficierait du « soutien le plus large possible ».

Les propos de Macron ont suscité des réactions de colère de la part de certains membres du Parti national français.

Marine Tondiller, secrétaire nationale des Écologistes, l’un des partis constitutifs du groupe, a déclaré que Macron « doit sortir du déni ».

« Nos électeurs attendent désormais que les mesures de justice sociale et de justice environnementale qu’ils réclament soient mises en œuvre.

« Le président ne peut pas les arrêter comme ça. »

Manuel Bompard, le coordinateur national de « La France rebelle », a accusé Macron de vouloir « annuler les résultats des élections législatives ».

« C’est un déni intolérable de démocratie », a-t-il déclaré. « En France, il n’y a pas de veto présidentiel lorsque le peuple exprime sa volonté ».

Continue Reading

Top News

Macron répond aux efforts de la gauche pour gouverner la France – Politico

Published

on

Macron répond aux efforts de la gauche pour gouverner la France – Politico

Mais la décision de Macron de reporter la nomination d’un nouveau gouvernement a accru la colère de ses rivaux de gauche. « Emmanuel Macron ferme tout jusqu’à la mi-août pour ne pas avoir à admettre que nous y sommes arrivés les premiers. » La députée de gauche Sandrine Rousseau a écrit sur X.

De son côté, Macron a critiqué la décision de l’extrême gauche de présenter un projet de loi visant à abolir la réforme des retraites avec le soutien du Rassemblement national d’extrême droite dirigé par Marine Le Pen. Il a déclaré : « C’est à l’envers. Je n’ai pas le sentiment que nous allons perdre. » [the far left] « Ils nous ont dit qu’ils voteraient des projets de loi avec l’extrême droite », a-t-il déclaré.

Jouez au long jeu

Au cours de l’interview, dans un studio surplombant la Tour Eiffel, Macron n’a exprimé aucun remords à l’idée d’avoir convoqué des élections anticipées après la défaite de son parti aux élections européennes de juin. Le pari du président français, qui a surpris tout le monde – y compris son premier ministre –, l’a encore fragilisé à l’heure où la France accueille le monde aux Jeux.

« J’ai pris cette décision en connaissance de cause, parce que l’Assemblée nationale ne ressemble plus à la société française… et parce que tout le monde disait qu’il y aurait une motion de censure à l’automne lors de la discussion budgétaire », a-t-il déclaré.

Quant à l’avenir, Macron n’a pas précisé quel type de coalition il compte former, mais il a souligné l’immigration et la sécurité – deux questions clés pour les conservateurs – comme des questions à aborder. De tels commentaires risquent de relancer les spéculations selon lesquelles les libéraux de Macron chercheraient une alliance avec les conservateurs pour gouverner la France.

READ  Le rêve polynésien d'un garçon malade devient réalité
Macron a critiqué la décision de l’extrême gauche de présenter un projet de loi visant à abolir la réforme des retraites avec le soutien du Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen. | Karl Kurt/Getty Images

Macron a remporté une bataille cruciale la semaine dernière lorsqu’un compromis multipartite a été trouvé avec le groupe politique de droite Les Républicains, créé après que certains conservateurs ont rejoint l’extrême droite, pour réélire la centriste Yaël Braun-Bivet à la présidence de l’Assemblée nationale.

Continue Reading

Top News

Comité international olympique : la candidature de la France à l’organisation des Jeux d’hiver de 2030 est soumise à un vote conditionnel faute de garanties

Published

on

Comité international olympique : la candidature de la France à l’organisation des Jeux d’hiver de 2030 est soumise à un vote conditionnel faute de garanties

Thomas Bach © Gallo Images

La candidature de la France à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2030 sera soumise au vote mercredi mais, en raison de l’absence de deux garanties clés, elle sera soumise à certaines conditions, a annoncé mardi le Comité international olympique.

Le Comité international olympique doit voter sur le choix des villes qui accueilleront les Jeux d’hiver de 2030 et 2034, Salt Lake City, aux États-Unis, étant la seule candidate à accueillir la dernière session.

Le dossier français, retenu par la commission exécutive du Comité international olympique en juin dernier comme recommandation à sa séance de mercredi, n’apportait pas les garanties nécessaires à son approbation.

La garantie qui attend encore d’être mise en œuvre est l’apport de la société en nom collectif des deux régions – l’offre française inclut les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’autre garantie est la garantie de l’État pour l’organisation de l’événement.

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a déclaré lors d’une conférence de presse : « Un vote aura lieu sur le projet de la France d’accueillir les Jeux olympiques de 2030, mais cela sera lié à des conditions. Le vote ne sera pas inconditionnel. »

« Comme le gouvernement français n’a pas encore été en mesure de fournir ces garanties formelles pour des raisons constitutionnelles, cela signifie qu’il y a des conditions à cela. »

Le vote du CIO intervient deux jours avant l’ouverture des Jeux olympiques d’été de 2024 à Paris.

Le problème constitutionnel survient après que le Premier ministre français Gabriel Attal et son gouvernement ont officiellement présenté leur démission la semaine dernière.

READ  JLT Mobile Computers acquiert les ventes françaises

Le gouvernement continue désormais d’exercer ses fonctions à titre intérimaire jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit nommé après des élections anticipées non concluantes.

Les experts affirment que même si le gouvernement intérimaire est chargé de gérer les affaires courantes, il ne peut pas introduire de nouvelles lois au Parlement ni apporter de changements majeurs.

La France a déjà dirigé des gouvernements provisoires, mais aucun n’est resté au pouvoir plus de quelques jours. Il n’y a pas de durée maximale pendant laquelle le gouvernement intérimaire peut rester en place.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023