novembre 29, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les eurodéputés irlandais ont fait part de leurs inquiétudes concernant les sessions du Parlement à Strasbourg

IRISH MEPS a fait part de ses inquiétudes quant au coût environnemental et monétaire d’avoir le Parlement européen dans deux villes différentes, dont l’une l’a décrit comme un « gaspillage déraisonnable d’argent ».

Grace O’Sullivan et Kiaran Cove des Verts et Claire Daly d’Independents4Change ont fait part de leurs inquiétudes concernant le mouvement du personnel et des représentants du Parlement entre Bruxelles et Strasbourg chaque mois.

Des études indépendantes en 2014 ont montré qu’un total de 109 millions d’euros serait économisé chaque année si le Parlement européen choisissait de déplacer définitivement toutes les opérations à Bruxelles.

Le Parlement lui-même est déplacé tous les mois en raison du traité sur l’Union européenne de 1992, qui a fait de Strasbourg le siège officiel du Parlement européen.

Cela signifie que les sessions plénières se tiendront à Strasbourg, en France, tandis que les commissions parlementaires se tiendront à Bruxelles, en Belgique.

Cela a été changé en 2020 en raison de la pandémie, le président du Parlement européen de l’époque, David Sassoli, annulant toutes les sessions à Strasbourg et déplaçant toutes les activités à Bruxelles.

Le Parlement est ensuite revenu à Strasbourg en juin 2021, avec un système de vote à distance et des systèmes hybrides en place pour permettre aux députés de travailler sans présence dans la ville.

Dali – qui a soulevé l’affaire en Scan de The Good Information Project Envoyé aux 13 eurodéputés irlandais – il a déclaré que le mouvement mensuel du Parlement devrait être arrêté par l’UE, affirmant qu’il s’agissait d’un « gaspillage d’argent déraisonnable » et mauvais pour l’environnement.

READ  Deux morts alors que les incendies de forêt se poursuivent près de la Côte d'Azur

« Les gens chez eux ne se rendent pas compte que chaque mois le Parlement se déplace de Bruxelles à Strasbourg pour des réunions publiques d’une semaine, puis revient le week-end pour reprendre son travail normal », a déclaré Dalí. Répondez à l’une des questions du sondage.

« 700 députés européens, leur personnel, des parlementaires, des commissaires et des milliers de personnes au total, tous déménagent sans raison valable dans une autre ville.

Les frais de déplacement, les frais d’hébergement, les frais d’hébergement, le coût de fonctionnement de deux immenses édifices parlementaires dans deux villes différentes, même si un seul est utilisé à la fois – tous payés par les citoyens.

« C’est un gaspillage d’argent déraisonnable, et très mauvais pour l’environnement. Cela doit cesser. »

Création de Strasbourg comme siège officiel du Parlement européen en 1992, comme service d’information du Parlement Remarques« Formaliser la situation qui existait déjà à l’époque et qui reflète les concessions obtenues depuis plusieurs années.

Établissement historique

Historiquement, le Conseil de l’Europe, qui s’est concentré sur les questions culturelles et les droits de l’homme après la Seconde Guerre mondiale, était basé à Strasbourg. Il y a également eu les premières réunions publiques de «l’Assemblée commune» de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (qui s’est finalement transformée en Parlement européen), mais au fil du temps, une plus grande partie des travaux du Parlement s’est déplacée à Bruxelles, ce qui a abouti à la position bilatérale observée aujourd’hui.

Au début des années 1990, l’arrangement actuel était plus ou moins en place, avec des commissions et des groupes politiques se réunissant à Bruxelles et de grandes sessions plénières se tenant à Strasbourg. Il y a une grande partie des employés du Parlement au Luxembourg », note le site internet du Parlement.

READ  Le chef du DUP répond aux accusations de protocole d'Irlande du Nord

Grace O’Sullivan a dit : le magazine Il a demandé de continuer à exploiter l’hybride jusqu’à la fin de 2022 et a qualifié le système de transport entre les deux villes de « complètement inefficace ».

« J’ai demandé que nous puissions nous réunir jusqu’à la fin de cette année. Je suis un père célibataire et j’ai une fille qui a une déficience intellectuelle modérée à sévère, c’est tout un défi pour moi d’être ici », O’ dit Sullivan.

Je vais être tout à fait honnête, je n’ai pas les moyens de voyager ici en avion. Voyager jusqu’à moi a un coût environnemental terrible… c’est absolument inefficace.

O’Sullivan a ajouté que les déplacements supplémentaires rendaient les choses difficiles pour sa famille, affirmant qu’elle pouvait voyager jusqu’à 16 heures par semaine.

« Parfois, c’est un voyage du dimanche, et cela signifie quitter la maison et prendre le petit-déjeuner avec la famille, puis partir à l’heure du déjeuner. »

O’Sullivan a déclaré que l’UE doit fonctionner conformément au Green Deal européen et utiliser des réglementations qui ne nuisent pas autant à l’environnement.

Ce fait est que la technologie a avancé, nous avons tous avancé… Nous devons l’admettre et nous devons nous diriger vers des systèmes conformes au Green Deal européen, sinon nous allons à contre-courant de la politique du Parlement.

préserver la paix

Kiaran Cove, membre du Parlement européen dans les Verts, a noté que Strasbourg jouait un rôle important dans le maintien de la paix entre la France et l’Allemagne.

Soutenez-nous maintenant

« Je pense que le succès durable du projet européen a été la paix au sein des États membres et la paix entre la France et l’Allemagne, et je pense que Strasbourg a une place particulière dans le maintien de cela », a déclaré Covey.

Cependant, a-t-il ajouté, le Parlement devrait envisager de conserver des méthodes de travail hybrides afin de réduire le nombre de députés qui se déplacent régulièrement entre les villes.

« Je pense que nous devrions envisager de maintenir le travail hybride et de repenser nos méthodes de travail pour réduire le nombre de déplacements hebdomadaires de nombreux députés. »

Ce travail est cofinancé par Journal Media et un programme de subventions du Parlement européen. Toutes les opinions ou conclusions exprimées dans ce travail sont celles de l’auteur. Le Parlement européen ne participe pas et n’assume aucune responsabilité quant au contenu éditorial publié par le projet. Pour plus d’informations, voir par ici.