Connect with us

Top News

Macron ne participera pas à un rassemblement antisémite au milieu de querelles politiques, mais il participera aux « Idées »

Published

on

Macron ne participera pas à un rassemblement antisémite au milieu de querelles politiques, mais il participera aux « Idées »

Le président français Emmanuel Macron a déclaré qu’il ne participerait pas à la marche de dimanche contre l’antisémitisme, mais qu’il partagerait ses « idées ». La dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen a déclaré qu’elle prévoyait d’assister à la marche, déclenchant une série de querelles entre les partis politiques dans un contexte de recrudescence des incidents antisémites à travers la France.

Publié le:

3 minutes

Des dizaines de milliers de personnes devraient participer à la marche de dimanche contre l’antisémitisme. Plus de 3 000 policiers et gendarmes seront déployés dans la capitale française pour assurer la sécurité de la « Grande marche civile », selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Le président Emmanuel Macron a déclaré samedi qu’il ne se joindrait pas à la marche, mais qu’il assisterait en « pensée » à la « Grande marche civique ».

« Je serai là dans mon cœur et dans mes pensées », a déclaré Macron, après avoir averti que l’antisémitisme était à nouveau en hausse en France.

Dans une lettre ouverte publiée samedi soir par le journal Le Parisien, à la veille de la marche, Macron a condamné le « retour intolérable d’un antisémitisme débridé » et a déclaré que « la France dans laquelle craignent nos citoyens juifs n’est pas la France ». « .

Les tensions montent à Paris, qui abrite d’importantes communautés juives et musulmanes, à la suite de l’attaque du Hamas du 7 octobre, suivie d’un mois de bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

La France a recensé près de 12 250 actes antisémites depuis l’attentat.

READ  Cartographier l'histoire génétique des Canadiens français à travers l'espace et le temps

Mardi, la présidente de l’Assemblée nationale Yael Braun-Bivett et le président du Sénat Gérard Larcher ont appelé à une « mobilisation générale » lors de la marche contre la montée de l’antisémitisme.

Ils devraient mener la marche derrière une banderole sur laquelle on peut lire « Pour la République contre l’antisémitisme ».

Le parti d’extrême gauche boycotte la marche

La dirigeante d’extrême droite française Marine Le Pen a suscité cette semaine une vague de critiques concernant son projet de participer à la marche de dimanche, affirmant que son parti, le Rassemblement national, n’avait pas réussi à se débarrasser de son héritage antisémite malgré sa légitimité politique croissante.

Les critiques de Le Pen considèrent sa présence comme une tentative de profiter de la guerre entre Israël et le Hamas pour se rendre plus acceptable auprès des grands électeurs.

Le fondateur du parti, Jean-Marie Le Pen, son père, a été reconnu coupable à plusieurs reprises de discours de haine antisémite et a minimisé l’ampleur de l’Holocauste. Sa fille, Marine, vice-championne à la dernière élection présidentielle et susceptible d’être une candidate de premier plan en 2027, a œuvré pour effacer l’image du parti, en expulsant son père et en changeant son nom du Front national en Rassemblement national.

Mais l’actuel président du parti, Jordan Bardella, a déclaré cette semaine dans un entretien à BFM TV qu’il ne croyait pas que Jean-Marie Le Pen était antisémite, une remarque qui a ravivé le lien entre passé et présent.

Le parti d’extrême gauche France Résiliente a déclaré qu’il boycotterait l’événement, et le leader de France Résiliente, Jean-Luc Mélenchon, a décrit la marche comme une réunion « d’amis du soutien inconditionnel au massacre » des Palestiniens à Gaza.

READ  La France et l’Allemagne planifient le « cercle restreint » de l’UE – laissant la porte ouverte à la Grande-Bretagne

Le leader communiste Fabien Roussel a déclaré qu’il « ne se joindrait pas » au Front national, l’accusant de descendre de personnes « condamnées à plusieurs reprises pour des propos antisémites » et « collaborés » avec l’Allemagne nazie.

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a indiqué que la Première ministre Elisabeth Borne serait présente.

Veran a déclaré que le Front national « n’avait pas sa place » dans la marche.

Les attaques antisémites se multiplient

Parmi une longue liste d’actes antisémites récents, le parquet de Paris enquête sur un incident survenu le 31 octobre, lorsque des bâtiments de la ville et de sa banlieue ont été peints de dizaines d’étoiles de David.

Ces graffitis, qui rappellent l’occupation nazie de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale et la déportation des Juifs vers les camps de la mort, ont été condamnés par tous les bords politiques.

La France affirme avoir été la cible d’une campagne russe de déstabilisation en ligne qui a utilisé des comptes automatisés de réseaux sociaux pour semer la controverse et la confusion.

Depuis que le Hamas a attaqué Israël le 7 octobre, déclenchant sa dernière et la plus sanglante guerre, les autorités françaises ont dénombré plus de 1 150 actes antisémites. Le ministère de l’Intérieur affirme que cela représente près de trois fois plus d’actions contre les Juifs français en 2022.

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère français des Affaires étrangères a pointé du doigt la Russie, affirmant qu’un réseau de robots russes avait suscité la polémique sur les stars à travers des milliers de messages sur X, l’ancienne plateforme connue sous le nom de Twitter. Les robots sont des comptes automatisés programmés pour imiter les utilisateurs en créant des messages ou en suivant les utilisateurs sur les réseaux sociaux, souvent à des fins néfastes ou malveillantes.

READ  De nombreux immigrants britanniques ont été secourus au large des côtes françaises

« Cette nouvelle opération d’ingérence numérique russe contre la France témoigne de la poursuite d’une stratégie opportuniste et irresponsable visant à exploiter les crises internationales pour semer la confusion et créer des tensions dans le débat public en France et en Europe », indique le communiqué.

(FRANCE 24 avec AFP et Associated Press)

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Liste de départ du Tour de France 2024

Published

on

Liste de départ du Tour de France 2024

A seulement dix jours du départ du Tour de France 2024, les annonces d’équipes commencent progressivement à émerger.

Mathieu van der Poel et Jasper Philipsen dirigeront l’équipe d’Alpesen Desoninck sur le Tour, un fait connu depuis longtemps, mais confirmé lundi.

Continue Reading

Top News

Des émeutiers ont incendié des bâtiments dans le territoire français du Pacifique en Nouvelle-Calédonie

Published

on

Des émeutiers ont incendié des bâtiments dans le territoire français du Pacifique en Nouvelle-Calédonie

En Nouvelle-Calédonie, des émeutiers ont incendié un hôtel de ville et un commissariat de police dans la nuit, alors que le territoire français du Pacifique connaissait une nouvelle vague de troubles.

Le Haut-commissariat, qui représente l’État français, a déclaré : « La nuit… a été marquée par des troubles sur tout le continent et sur l’île des Pins et Mare, nécessitant l’intervention de nombreux renforts : avec des attaques contre la police, des incendies criminels et des barrages routiers. .» Dans l’archipel.

Des émeutes et des pillages ont éclaté en Nouvelle-Calédonie à la mi-mai à la suite d’un projet de réforme électorale dont la population autochtone kanak craignait qu’elle ne fasse d’elle une minorité permanente, mettant définitivement hors de portée les espoirs d’indépendance.

Les troubles ont fait neuf morts et des dégâts estimés à plus de 1,5 milliard d’euros (1,3 milliard de livres sterling). Le gouvernement français a répondu en envoyant plus de 3 000 soldats et policiers dans la zone, située à environ 10 600 milles de Paris.

A Doumbia, au nord de la capitale Nouméa, le commissariat municipal et un parking ont été incendiés. L’Agence France-Presse a rapporté que quatre véhicules blindés sont intervenus. Plusieurs incendies se sont déclarés dans les quartiers Dokos et Magenta de Nouméa, tandis que policiers et indépendantistes se sont affrontés à Bourais, faisant un blessé.

Sept militants indépendantistes liés à un groupe accusé d’avoir orchestré les émeutes de mai ont été inculpés samedi et envoyés en France métropolitaine pour y être placés en détention provisoire.

Lundi matin, de nombreuses écoles étaient fermées en raison de la reprise des troubles.

READ  Cartographier l'histoire génétique des Canadiens français à travers l'espace et le temps
Continue Reading

Top News

German Schulz exprime son inquiétude face à la victoire de l’extrême droite en France Nouvelles sur les élections

Published

on

German Schulz exprime son inquiétude face à la victoire de l’extrême droite en France  Nouvelles sur les élections

La France se rendra aux urnes en juillet pour organiser des élections anticipées, et les sondages d’opinion s’attendent à un déclin du parti du président Emmanuel Macron.

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’est dit « préoccupé » par la possibilité que l’extrême droite remporte les prochaines élections législatives en France.

Le parti du président Emmanuel Macron est en mauvaise posture à moins de deux semaines du premier tour des élections anticipées qu’il a convoquées en réponse à la défaite de l’extrême droite que son parti a remportée dans les sondages d’opinion européens.

Le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne a également enregistré des gains lors des élections au Parlement européen de ce mois-ci, tandis que la coalition au pouvoir de Schulz a souffert.

« Je suis inquiet à propos des élections en France », a déclaré Schulz à la chaîne publique ARD lors d’un entretien annuel d’été.

« Et j’espère que les fêtes ne sont pas comme ça [Marine] En d’autres termes, Le Pen a réussi les élections. Il a ajouté : « Mais c’est au peuple français de trancher cette question ».


Des manifestations généralisées en France

Depuis que le président Macron a déclenché les élections, des milliers de personnes ont manifesté partout en France contre l’extrême droite.

Samedi, des manifestants vêtus de violet ont défilé de la place de la République au centre de Paris à la place de la Nation à l’est, brandissant des banderoles arborant des messages tels que « Poussez l’extrême droite, pas nos droits ».

Alors que le Rassemblement national recueille 35 % des voix, les manifestants ressentent le besoin de souligner les conséquences d’une victoire de l’extrême droite.

READ  Film Frank : Akaroa - The French New Zealand Connection

« Il faut rappeler aux gens que ce sont eux qui parlent d' »avortement de commodité » et que ce sont eux qui attaquent toujours les services de planning familial », déclare Morgane Legrasse, ingénieure nucléaire et militante féministe qui a participé à la marche à laquelle ont participé des milliers de personnes. Paris. » a-t-il déclaré à l’AFP.

D’autres marches ont eu lieu dans une cinquantaine d’autres villes de France.

Le système électoral à deux tours du pays rend difficile de prédire quel parti pourra finalement obtenir la majorité à la chambre basse du Parlement et confier à ce parti le poste de Premier ministre, qui occupe le deuxième rang au pouvoir après le président Emmanuel Macron.

Les sondages d’opinion prévoyaient que la coalition au pouvoir de Macron arriverait en troisième position aux élections législatives prévues le 30 juin – suivies d’un second tour le 7 juillet – derrière le parti d’extrême droite du Front national de Le Pen et une nouvelle coalition de gauche.

L’Armée nationale a recueilli des niveaux de soutien sans précédent après une campagne de « démilitarisation » de plusieurs décennies visant à éloigner son image de ses racines, y compris celle de l’un de ses fondateurs qui était membre des paramilitaires nazis Waffen-SS.

Mais le cœur du message du Front national reste anti-immigration, anti-islam et anti-Union européenne.


Continue Reading

Trending

Copyright © 2023