Connect with us

Economy

‘Out of alternatives’: Vets perform pig abortions as labor shortage crisis continues | UK news

Published

on

Veterinarians and farmers took the « spirit-destroying » step of performing abortion procedures on pigs because they « ran out » of alternatives.

It comes because many can no longer deal with Accumulation of animals on farms.

The shortage of butchers means that meat processors are taking about 25% less animals than contracted, leaving farmers with impossible choices to avoid overcrowding and consequent breach of luxury standards.

Sky News has seen exclusive survey data from the National Pig Association (NPA) indicating that 11% of farmers have already prepared healthy pigs, with another 10% saying they will need to do so within the next two weeks.

picture:
The combination of Brexit and the pandemic has left the meat processing industry chronically understaffed

Officially, only 16,000 such killings have been recorded with the NPA, but this number is based on self-reporting and is likely an underestimate, with the reality likely being thousands, possibly tens of thousands of deaths but not destined for the food chain per week.

Farmers, veterinarians and industry alike have said what is currently happening is the worst culling of healthy animals in the history of UK pig farming, describing the situation as « disgusting », « unforgivable » and one caused by « human error ».

Farmers have been warning for months that labor shortages could lead to culling if not intervened, and many are taking drastic measures to find alternative housing for their pigs to avoid this.

“It’s now a common conversation that I have every day,” says Duncan Berkshire, a pig veterinarian with 17 years of experience.

While consulting about culling animals For some time, he had to perform abortion procedures for a client for the first time in the past few days.

READ  There is no lotto jackpot winner tonight which amounted to €19 million

« It destroys the soul, it completely destroys the soul, » he said.

“I certainly did not work in the veterinary profession discussing how we would kill healthy animals.

« Your initial reaction is ‘there has to be an alternative’, and that’s what I think is really important for people to understand, that we’ve run out of alternatives now, and there’s no way to do that for anyone else cause other than the fact that there’s nothing else we can do » .

Please use Chrome browser for an accessible video player

Labor shortage stresses food supply chain

A combination of Britain’s exit from the European Union The pandemic has caused a chronic shortage of workers in the meat processing industry since the summer, as many migrant workers who used to take on these roles have returned home.

The British Meat Processors Association says it is still 15-20% less staff than it needs and is still working against « all the unpredictability » COVID-19 It still brings to daily operations. »

In an effort to ease the crisis, the government announced last month that it would offer 800 visas to foreign butchers, an incentive payment for slaughter and additional funding for stockpiling private freezers; The idea is that carcasses of pigs slaughtered in this way can be preserved and later slaughtered to help remove some of the animal buildup on farms.

pig farm
picture:
Farmers face an impossible choice to avoid overcrowding

But neither of them has eased the crisis yet.

« There’s been a lot of issues with trying to find the right people to come to the country that they want to come to on a temporary basis, » NPA’s Zoe Davis explains.

READ  L'aéroport international de Dublin verra de longues files d'attente pour les «semaines à venir»

« When they come, you have to find housing for them, you have to train them until it takes time. »

She added: « The other schemes, special stocking and incentive reward for slaughter, came at a time when operations were preparing for Christmas.

« They’re trying to take out their Christmas orders for retail customers, and they don’t want to stock up on things!

So these two measures won’t help us effectively before Christmas. »

A government spokesperson said: “We continue to work closely with the pig industry to help them respond to the challenges posed by the epidemic, including the loss of exports to the Chinese market for some pig manufacturers and the global disruption of carbon dioxide supplies, all of which have contributed to the pig buildup.”

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Les postes vacants ont diminué de 30 % et une augmentation significative des embauches est attendue

Published

on

Les postes vacants ont diminué de 30 % et une augmentation significative des embauches est attendue

Un nouvel observateur du recrutement d'un grand cabinet de recrutement constate un début d'année 2024 « prudent » sur le marché de l'emploi professionnel.

Il y a eu une baisse « significative » de 14 % des offres d'emploi, les embauches ayant été hésitantes au cours des trois premiers mois de l'année.

Le rapport révèle également que les employeurs font pression sur leurs employés pour qu’ils travaillent davantage « sur place », selon le Quarterly Employment Monitor de la société irlandaise Morgan McKinley.

Soulignant le déclin des opportunités d’emploi, le rapport affirme que cette contraction « reflète une incertitude économique plus large et un changement dans les attentes en matière d’emploi au début de l’année ».

Depuis la fin de l'année dernière, le nombre de demandeurs d'emploi professionnels a diminué de plus de 2% au cours des premiers mois de l'année. La baisse annuelle de leur nombre a été énorme, dépassant 31 %.

Le rapport note une approche plus « conservatrice » de la part des demandeurs d'emploi professionnels en matière de changement d'emploi sans offre garantie.

Mais il existe des évolutions positives qui « stimulent » le marché du travail et de nouveaux emplois devraient apparaître grâce aux investissements de l’IDA dans les services financiers, les sciences de la vie, l’industrie manufacturière et la technologie.

Les salaires sont restés stables, mais la pénurie de compétences fait grimper les salaires des géomètres, des fiscalistes, des spécialistes des retraites et des experts en cybersécurité.

« Une tendance notable dans tous les secteurs est la demande croissante de travail sur site », indique le rapport.

READ  L'aéroport international de Dublin verra de longues files d'attente pour les «semaines à venir»

Elle dit que cela affecte particulièrement les professionnels de la technologie qui étaient habitués à des arrangements plus flexibles avant la pandémie.

« En outre, la crise actuelle de la résidence en Irlande continue d’entraver le recrutement et l’intégration de talents externes, compliquant encore davantage le paysage de l’emploi », indique le rapport.

Trike Kevans, directeur des IDE mondiaux chez Morgan McKinley Irlande, a déclaré que le secteur technologique avait connu une augmentation significative de la demande d'emplois permanents en raison du démarrage de projets de transformation numérique à long terme, notamment à Dublin.

« Cette demande devrait s'étendre aux emplois contractuels à mesure que les phases initiales du projet seront achevées », a-t-elle déclaré.

Cependant, elle a déclaré que le jour où le marché des entrepreneurs a connu des fluctuations, initialement en baisse en raison des mesures de réduction des coûts, mais montrant des signes de reprise à la fin du premier trimestre de l'année.

Elle a déclaré que le secteur irlandais des services financiers recrute régulièrement, avec une augmentation des postes tels que les analystes de la conformité réglementaire et les responsables de la gestion des données en raison des nouvelles réglementations.

Elle a déclaré que de nouvelles réglementations, telles que le régime de retraite à inscription automatique qui devrait entrer en vigueur en janvier 2025, remodèlent les exigences en matière de compétences.

« À Dublin, la demande de professionnels de la comptabilité et de la finance reste forte, en particulier pour les directeurs fiscaux et les comptables nouvellement qualifiés des quatre grands cabinets », a-t-elle déclaré.

READ  L'inflation ralentit à 6,3 % en avril contre 7 % en mars

« Cependant, les marchés régionaux ont connu une légère baisse des embauches, en partie due au fait que les professionnels ont choisi de conserver leur poste actuel, attirés par de meilleurs salaires et de meilleures perspectives d'emploi sur les lieux de travail. »

Elle a déclaré que le recrutement en général restait un défi en raison de la pénurie persistante de talents, exacerbée par la migration de comptables qualifiés vers des pays comme l'Australie. Cela a exacerbé la pénurie de talents dans le secteur.

Continue Reading

Economy

Une entreprise de maisons de retraite qui a pris des millions à des investisseurs chinois a été officiellement fermée

Published

on

Une entreprise de maisons de retraite qui a pris des millions à des investisseurs chinois a été officiellement fermée

La Haute Cour a rendu une ordonnance formelle de liquidation d'une société créée pour acquérir une propriété de Co Wicklow et la transformer en établissement de soins/maison de soins.

Le juge Brian Kerrigan a confirmé lundi la nomination du praticien de l'insolvabilité Declan de Lacey de Clonmannon House Retirement Village Limited, enregistré à Dublin, qui a acquis Clonmannon House et les terrains environnants à Ashford, dans le comté de Wicklow.

M. DeLacy a été nommé à titre intérimaire par le tribunal à la fin de la semaine dernière, après que la société a été jugée insolvable et incapable de payer ses dettes à leur échéance.

Il n'y a eu aucune opposition de la part de la société ni d'aucune autre partie à la demande de confirmation de la nomination de M. De Lacey.

L'affaire a été demandée par Mme Ye Yuan, basée à Pékin, qui affirme avoir accordé un prêt d'un million d'euros à l'entreprise dans le cadre du programme gouvernemental pour les investisseurs migrants.

Ce programme, annulé l'année dernière, permettait à ceux qui avaient investi au moins 1 million d'euros en Irlande d'obtenir des visas pour résider ici.

Lundi, devant la Haute Cour, Arthur Cunningham BL, agissant en tant qu'avocat du liquidateur de Peter Boyle & Co, a déclaré que même si son client n'était sur place que temporairement depuis jeudi dernier, il avait pris certaines mesures concernant l'accord. une entreprise.

L'avocat a déclaré que De Lacey avait été en contact avec l'unique directrice de la société, Mme Candance La Flor, qui avait accepté de coopérer avec le liquidateur.

READ  L'ancien ministre Robert Troy annonce plus de propriétés détenues dans le dernier registre d'intérêt de Dale - News 24

La liquidation était complexe, a déclaré l'avocat, ajoutant qu'un accord avait été conclu pour que la société puisse soumissionner pour acheter Clonmannon House d'ici la fin du mois.

L'avocat a indiqué qu'environ 1,9 million d'euros avaient été payés pour acheter le bien, avec une somme de plus de 100 000 euros due au vendeur.

Cependant, l'avocat a déclaré que même si la société ne semblait pas disposer des fonds nécessaires pour finaliser l'achat, des plans étaient en cours pour fournir un financement qui permettrait de réaliser la vente.

L'avocat a également déclaré que M. De Lacy étudiait également certaines questions fiscales, notamment les droits de timbre, qui pourraient survenir lors de l'achat de la propriété.

En réponse aux aveux de l'avocat du juge, la société a affirmé espérer vendre le bien pour environ 4 millions d'euros.

Le juge Kerrigan s'est dit satisfait de confirmer la nomination de M. De Lacey en tant que liquidateur et a ordonné que Mme La Flor fasse un état des lieux.

L'affaire devrait revenir devant le tribunal plus tard ce mois-ci.

Représenté par Sally O'Neill BL, mandatée par l'avocat Aisling Murphy du cabinet O'Shea Barry Solicitors, le pétitionnaire a demandé la nomination d'un liquidateur après que la société n'a pas réussi à lui payer la somme de 1,17 million d'euros devenue exigible en août dernier.

Mme O'Neill a déclaré que son client s'était inquiété après qu'un autre investisseur ait entamé une procédure judiciaire, alléguant que la société n'avait pas remboursé à l'investisseur 1,3 million d'euros.

Mme La Flor a déposé un affidavit dans cette procédure qui incluait des éléments que Mme Yuan dit être faux, a déclaré l'avocat.

READ  Ireland Lotto results: Live updates like the 19 million euro jackpot without being claimed, but thousands of prizes taken

Le tribunal a entendu que des inquiétudes existaient également quant au respect par l'entreprise du droit irlandais des sociétés.

La procédure a été engagée en janvier dernier lorsque Mme Lee Sun, représentée par Sean O'Sullivan BL, mandatée par les avocats de Rafferty Jamesons, a obtenu une ordonnance de gel temporaire interdisant à la société d'encaisser, de dissiper ou de disposer de toute autre manière de toute somme d'argent qu'elle reçoit dans le cadre de toute vente ou aliénation des actifs ou des actions du défendeur.

Mme Sun, basée à Clontarf, qui a investi dans l'entreprise en 2019, a demandé l'ordonnance en raison d'inquiétudes concernant son investissement et de craintes de ne pas recevoir les 1,3 millions d'euros auxquels elle dit avoir droit de la part de l'entreprise.

La société a nié toutes les allégations d'actes répréhensibles dans cette procédure.

L'action reviendra devant le tribunal plus tard ce mois-ci.

Continue Reading

Economy

VHI abandonne les plans d'assurance maladie populaires dans un geste « surprise » qui touche des milliers de personnes.

Published

on

VHI abandonne les plans d'assurance maladie populaires dans un geste « surprise » qui touche des milliers de personnes.

Des milliers de clients de VHI seront contraints de modifier leur couverture d’assurance maladie alors que la société abandonne certains de ses plans les plus coûteux.

VHI supprimera les forfaits Health Plus Extra (3 400 € par adulte) et Health Plus Access (2 574 € par adulte) ; Excédent Santé (2 471 € par adulte) ; et accès à la santé (2 276 € par adulte).

Ces forfaits sont l'un des choix les plus populaires des consommateurs, mais ne seront plus disponibles pour les nouveaux membres ou les membres renouvelant leur abonnement à partir du 1er mai.

Ce changement affectera les membres de VHI qui participent à ces régimes – anciennement connus sous le nom de Plan B, Plan B Options et Plan B Excès – depuis de nombreuses années.

VHI est le plus grand fournisseur d'assurance maladie de l'État, avec 1,1 million de clients.

L'expert en assurance maladie Dermot Goode de Totalhealthcover.ie a déclaré que cette « décision surprise » serait « particulièrement préoccupante » pour les membres plus âgés qui ont renouvelé ces plans afin de conserver une couverture complète pour les procédures orthopédiques et oculaires majeures.

On estime qu'entre 100 000 et 150 000 clients de VHI, soit environ un client sur dix, seront concernés par cette décision.

« Ils n'auront désormais d'autre choix que de chercher une couverture de remplacement à partir de leur prochaine date de renouvellement », a-t-il déclaré.

M. Goode a exhorté les personnes concernées à ne pas renouveler automatiquement tout ce que VHI a à offrir, mais à profiter de l'occasion pour vérifier d'abord toutes les options disponibles sur le marché.

READ  L'ancien ministre Robert Troy annonce plus de propriétés détenues dans le dernier registre d'intérêt de Dale - News 24

« Ils pourraient être choqués d’apprendre qu’ils peuvent bénéficier d’une couverture équivalente à moindre coût », a-t-il déclaré.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023