août 16, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les détails du déploiement de la vaccination d’automne pour Covid-19 ont été annoncés, mais des centaines de milliers de personnes ne sont pas éligibles

L’introduction d’un vaccin Covid-19 à l’automne verra tout le monde de 50 ans ou plus, ainsi que les personnes ayant des problèmes de santé sous-jacents, introduire un deuxième vaccin de rappel pour Covid-19.

Le troisième vaccin de rappel sera offert aux personnes de 65 ans et plus et aux personnes de 12 à 64 ans immunodéprimées.

Le secrétaire à la Santé, Stephen Donnelly, a déclaré aujourd’hui qu’il avait reçu et approuvé de nouvelles recommandations sur les vaccins Covid-19 du Comité consultatif national de la vaccination (NIAC) au médecin-chef par intérim Breda Smith.

Cependant, cela signifie que les personnes en bonne santé de moins de 50 ans, à moins que vous ne soyez enceinte ou que vous soyez un professionnel de la santé, ne recevront pas une autre dose de rappel.

Actuellement, le deuxième rappel est disponible pour les personnes de 65 ans ou plus ainsi que pour les personnes de 12 ans ou plus gravement immunodéprimées.

Le NIAC a recommandé ce qui suit :

  • Le premier vaccin boosté par l’ARNm pour les enfants de 5 à 11 ans immunodéprimés
  • Un deuxième rappel d’ARNm pour les 50-64 ans
  • Un deuxième rappel d’ARNm pour les 12-49 ans ayant une condition médicale sous-jacente ou les résidents d’établissements de soins de longue durée
  • Un deuxième vaccin de rappel d’ARNm pour les femmes enceintes à 16 semaines ou plus qui n’ont pas encore reçu de vaccin de rappel au cours de leur grossesse actuelle
  • Un deuxième vaccin de rappel d’ARNm pour les travailleurs de la santé
  • Un troisième vaccin de rappel à ARNm pour les personnes âgées de 65 ans et plus et les personnes âgées de 12 à 64 ans immunodéprimées
READ  Une nouvelle recherche britannique suggère qu'Omicron est moins susceptible d'être hospitalisé

Le NIAC a également recommandé que les vaccins COVID-19 soient administrés en même temps que les vaccins contre la grippe saisonnière.

Les doses de rappel doivent être administrées quatre mois après une précédente dose de vaccin Covid-19 ou une infection naturelle antérieure. Il a été démontré qu’une dose de rappel après une blessure offre une protection supplémentaire.

Il est toujours recommandé aux personnes de recevoir le vaccin initial et de terminer la ou les injections de rappel si elles ne l’ont pas déjà fait.

Il a déclaré : « Je salue la mise à jour d’aujourd’hui du programme de vaccination de l’Irlande. Nous avons une très haute protection pour la population grâce à notre programme de vaccination réussi. Le programme de vaccination d’automne garantira que nous continuerons à protéger les plus vulnérables de nos communautés.

«Les preuves suggèrent qu’une deuxième dose de rappel peut réduire les taux d’infection, ce qui profitera aux travailleurs de la santé et aidera à soutenir le système de santé pendant les mois d’hiver.

« Le but principal de la vaccination est de prévenir les maladies graves, l’hospitalisation et la mort. L’immunité hybride contre l’infection et la vaccination de rappel offrent une protection plus forte contre l’infection seule. En tant que tel, j’exhorte toute personne qui n’a pas encore reçu le cours initial ou le vaccin de rappel à le faire. dans les plus brefs délais. » « 

Le professeur Breda Smith, CMO par intérim, a déclaré: « Il existe des preuves claires que la variante Omicron a été moins grave que les variantes précédentes en raison de la forte utilisation des vaccins. Bien que nous ayons constaté une augmentation récente des infections, heureusement, cela ne s’est pas traduit par le même pression sur nos hôpitaux et les personnes très malades, les vaccins contre la COVID-19 ont été remarquablement efficaces à cet égard.

READ  Des grèves font cinq morts à Kharkiv, alors que l'ultimatum russe à Marioupol expire

Le ministère de la Santé et le HSE vont maintenant activer ces mises à jour.