Lancement de l’Université Populaire de philosophie bretonne

0

Le lancement de l’Université populaire de philosophie septembre à Vannes dans les locaux de l’Institut culturel de Bretagne. Simon Alain présentera le projet en compagnie de Yannig Baron, de BreizhImpacte, de Jean-Pierre le Mat, historien bien connu en Bretagne, Patrick Malrieu, de l’institut culturel et d’Yves Mervin du Cercle Pierre Landais.

L’Université populaire de philosophie bretonne propose de relire d’un point de vue breton l’histoire de la philosophie depuis le 1 7 e siècle, principalement à partir de l’œuvre de René Descartes. Ce projet s’inscrit dans la continuité des publications de Simon Alain depuis 2009 aux Editions Yoran Embanner concernant Descartes, mais aussi ses principaux lecteurs (que sont au 1 8 e siècle Locke, Berkeley et Hume). Loin d’être les “Anglo-Saxons” que l’université française se plaît à dépeindre, ces auteurs appartiennent avant tout à l’histoire intellectuelle de la “Grande-Bretagne” et sont à l’origine du courant empiriste (opposé au rationalisme européen ou “continental”) . L’Université populaire de philosophie bretonne propose donc, à partir de cette perspective et de la philosophie de Descartes, de rattacher la figure du célèbre penseur “français” au contexte breton du 1 7 e siècle, sachant que sa réflexion y est née. Cette réflexion a permis aux Irlandais, Ecossais et Gallois de l’époque, si ce n’est de s’émanciper de l’emprise anglaise, du moins d’y résister culturellement et spirituellement. En cela, les textes de Descartes ont été, et continuent d’être, une précieuse ressource, (qui ne peut être laissée plus longtemps à ses “commentaires français” qui n’ont que trop régné depuis 1 50 ans). L’Université populaire de philosophie bretonne propose ainsi de relire l’œuvre de Descartes à travers ses grandes notions que sont celles d’”existence”, de “perception” et d’”identité”. Ces notions ne prennent leur sens que dans le contexte breton de l’époque, confronté qu’il était à la volonté d’assimilation française. L’Université populaire de philosophie bretonne souhaite aussi redonner accès à des textes, injustement oubliés ou détournés de leur sens originel. Elle se veut à la hauteur du magistral clin d’œil que Descartes a adressé à tous les Bretons dans son célèbre Discours de la Méthode en 1 637. “Méthode” qui n’est jamais que l’autre nom de la réflexion personnelle et qui, contrairement à ce qu’en a fait la vulgate philosophique française, appartient à chacun.

Lancement le vendredi 21 septembre 2012 à Vannes 18h30 ­ Château de l’Hermine, 6 rue Porte Poterne

Contact : www.breizhimpacte.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here