Notre-Dame-des-Landes : après les contre-vérités, les menaces

Un courrier signé de la main de Jacques Auxiette, a retenu toute l’attention des organisations paysannes cette semaine. Le Président de la région Pays de la Loire n’hésite pas à menacer de couper le robinet à subventions si les destinataires ne dénonçaient pas « toutes les actions illégales qui décrédibilisent celles et ceux qui […] restent opposés au transfert de l’aéroport de Nantes » ajoutant que « à défaut, c’est votre propre crédibilité qui sera en cause, ce d’autant plus que votre organisation est bénéficiaire de nombreux fonds publics, notamment régionaux« . Sous-entendu, la Région ne donnera son soutien financier qu’aux projets portés par les électeurs qui marcheront au pas et dont les couleurs politiques sont socialistes. Les démocrates apprécieront…

Les écologistes « profondément choqués »

Choqués, le groupe Europe Écologie – Les Verts a publié sur leur site internet une lettre ouverte à l’intéressé : « Depuis la manifestation du 22 février, vous semblez coutumier des propos outranciers à l’encontre des opposants, comparant la situation nantaise à l’Ukraine ou encore la Centrafrique […]  vous passez aujourd’hui à la menace à peine voilée quant à l’octroi des subventions publiques« . Les élus disent « ne pas cautionner les messages envoyés aux acteurs ciblés » en précisant que « si ces organisations sont soutenues par le Conseil régional, quasiment toutes à l’appui de votes unanimes, c’est parce qu’elles font un travail de qualité et sont des partenaires incontournables pour la mise en œuvre de nos politiques régionales, en matière de biodiversité mais aussi d’agriculture durable« .

Le 22 février dernier se tenait une manifestation d’opposition au projet de transfert de l’aéroport de Nantes. L’ACIPA (principale association d’opposition au nouvel aéroport) avait condamné dans un communiqué « la violence organisée, tolérée par des forces de police prenant elles-mêmes en otage des familles entières sous des pluies de grenades lacrymogènes« .

 

15 COMMENTS

  1. Je ne juge rien ni personne. Je ne sais trop quoi penser au sujet de cet aéroport au vu des outrances quasi quotidiennes d’une part ou de l’autre. Néanmoins, les « opposants historiques » sont respectables. Sauf quand ils volent au secours des occupants de la ZAD dont les motivations (sans doute anarchistes) et les actions (souvent au détriment de l’autre et de la zone même où ils « résident ») sont plus que floues et en tout cas fréquemment condamnables. Que l’on soit dans un camp ou dans l’autre, il ne faut pas oublier que, jusqu’à nouvel ordre, nous sommes dans un Etat de droit et tout débordement est par conséquent condamnable.

    • Sauf que l’on est plus dans un état de droit, car nous sommes gouvernés par des magouilleurs imbus d’eux-mêmes. Nous devons virer cette clique.

  2. S IL COUPE LES SUBVENTIONS !!! :QU ON LUI COUPE TOUT DE SUITE SA PAYE ET SA RETRAITE A CE CONNARD !!! C EST PAS LUI LE CHEF SI C EST DANS CES CONDITIONS !!!DEHORS LES CRAPULES IL Y EN A MARRE DES MECS COMME VILLEPINT .SARCO ET SA PETASSE PLEINE DE VICES QUAND IL SAGIT D ARGENT ET AVOIR LE CULOT DE DENIGRER LA POPULATION FRANCAISE !!! MAIS CE COUPLE (EX )PRESIDENTIEL EST PIRE QUE LES EPOUX CEAUCESCU !!!

  3. chantage immonde et propos iniques, meme dans ce niveau d’escalade, ca n’a rien d’etonnant quand on connait le forcene …

    oui la pref a choisi de ne pas etouffer la violence, la maintenant meme a commerce, par choix, pour choquer le brave nantais moyen

    oui l’etat est trois fois coupable (au moins) :
    – laisser un projet suppose local devenir projet tenant ou perdant la credibilite dudit etat
    – choix d’illegalites et d’illegitimites systematique
    – choix de violence et d’exacerbation de la violence

    auxiette n’a pas tort sur un truc : l’etat se comporte ici un peu comme l’etat ukrainien …

    stef bian

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.