Theix-Noyalo : 8 centimes par an pour la langue bretonne !

70

Communiqué du collectif Ai’ta!

C’est avec stupéfaction que nous avons appris la décision de la nouvelles commune de Theix-Noyalo (issue de la fusion des communes de Theix et Noyalo au 1er janvier 2016, 7660 habitants) de se désengager de la charte « Ya d’ar brezhoneg » (« Oui à la langue bretonne »). C’est une première à l’échelle de la Bretagne !

L’adhésion à cette démarche avait été votée par le conseil municipal de Theix en 2010 pour promouvoir l’utilisation de la langue bretonne dans la vie publique, dans une commune où plus de 200 élèvent suivent un apprentissage bilingue breton-français de la maternelle au collège (école publique Marie Curie, école privée Sainte-Cécile et collège Notre Dame la Blanche). Renoncer à cette démarche revient donc à priver les enfants de la commune de pouvoir utiliser la langue qu’ils apprennent à l’école dans leur vie quotidienne.

L’argument pour la fusion des deux communes de Theix et Noyalo était de pouvoir continuer à proposer des services de qualité aux habitants. Nous constatons pourtant qu’une des toutes premières décisions de la nouvelle commune est de renoncer à offrir des services publics en langue bretonne, alors même que le coût financier pour obtenir le niveau 1 de la charte « Ya d’ar brezhoneg » (qui en compte 4) est dérisoire. Un des arguments avancés par la mairie (que nous avons contactée), serait «le coût trop élevé de la charte pour trop peu de demandes de traductions par la ville», soit 600 € par an , ce qui revient à 8 centimes d’euro par habitant !!!!

Yves Questel, avait en outre annoncé dès son élection au poste de maire de la commune de Theix-Noyalo en janvier que sa « feuille de route ne sera pas l’addition mais le prolongement par l’association et la mutualisation des politiques mises en œuvre à Theix et Noyalo depuis 2008 ».

Suite aux blocages de plusieurs propositions de loi en faveur des langues régionales (la dernière en date du 14 janvier dernier, après le refus du Sénat de ratifier la charte européenne des langues régionales le 28 octobre 2015), il apparaît donc que la survie de la langue bretonne ne dépend en grande partie que des collectivités territoriales bretonnes.

Ces dernières disposent en effet, par leurs compétences de multiples leviers d’actions pour développer la langue bretonne. Ce renoncement, unique en Bretagne, par la nouvelle commune de Theix-Noyalo participe donc à la disparition de la langue bretonne.

Nous dénonçons donc cet abandon et invitons les élus de Theix-Noyalo à se ressaisir et à mettre en place une réelle politique linguistique volontariste en faveur de la langue bretonne (à savoir un engagement à revenir sur leur décision, signer un objectif de niveau 3 de la charte avec l’office public de la langue bretonne, nommer un élu en charge de la langue et confier le suivi de cette charte à un agent, afin de demander…plus de traductions!).

Nous appelons la nouvelle commune à se rapprocher de la ville toute proche de Plescop (5 300 habitants, parvenue à la labélisation du niveau 3 de la charte), et qui a mené un audit financier de la politique linguistique de la ville en 2014. Bilan: 1 078 € par an, soit 0,023 % des charges annuelles de fonctionnement de la ville, 20 centimes par habitant !

Nous invitons également tous les habitants de Theix- Noyalo sensibles au devenir de la langue bretonne, à faire signifier leur mécontentement auprès de leurs élus devant une décision, prise en outre en catimini (pas de délibération en conseil municipal)!

Tél. ville de Theix-Noyalo : 02 97 43 01 10
Fax : 02 97 43 21 11
Courriel : mairie@theix-noyalo.fr

70 Commentaires

  1. Les habitants de Theix-Noyalo peuvent décider de déduire de leurs impôts locaux, une somme allouée à l’enseignement du breton pour leurs enfants. Cette désobéissance civile ferait jurisprudence pour se défendre contre d’éventuelles poursuites en justice ! Si les élus se positionnent contre la langue bretonne, les habitants doivent résister et se prononcer pour défendre leurs droits, leur culture ! Et, aux prochaines élections : votez pour des bretons, fiers de leur identité et de leur langue !!!

  2. ??? Déjà je ne vois pas le rapport avec cette histoire et les gens du 44 sont pour la réunification à plus de 60%, si nous étions en démocratie et si les droits des bretonnes et des bretons étaient respectés (ainsi que l’Histoire et la logique économique) alors cette réunification serait effectives depuis un bail.

  3. Heu… Il me semble que la décision d’abandonner la langue bretonne est issue d’un vote lors d’un Conseil… Les membres du Conseil ont eux même été élus par les habitants de cette commune. Alors, laissez-les faire comme ils l’entendent §§§ Et s’ils souhaitent “abandonner” la langue bertonne, c’est leur droit, non ???

    • Justement, il n’y a pas eu de vote du Conseil municipal.
      De plus, le nouveau maire indiquait à son élection que « la feuille de route ne sera pas l’addition mais le prolongement par l’association et la mutualisation des politiques mises en œuvre à Theix et Noyalo depuis 2008 »…

  4. Cherchez donc du côté de la préfecture, qui aurait pu recommander à ces deux ex communes certaines conditions à leur union, moyennant peut-être une aide spécifique. Je te subventionne pour les divers frais mais voici une petite liste des trucs à faire en interne

  5. Les panneaux Theix – Noyalo à l’entrée de la commune de Theix et Noyalo, commune de Theix -Noyalo à l’entrée de Noyalo ont été mis en place la semaine dernière par la nouvelle commune et les panneaux en breton Teiz et Noaloù ont été enlevés. Le blason de la commune de Noyalo a été remplacé par le logo incompréhensible de la ville de Theix. Je signale que le Gwen ha du ne figure pas au fronton de la mairie de Theix, il y a les drapeaux français et européens et un drapeau de la ville de Theix. A Noyalo le Gwen ha Du flotte sur la façade de la mairie de Noyalo. Notre maire à Noyalo a toujours soutenu la réunification de la Bretagne, avait fait voté un vœux il y a quelques années par le conseil municipal de Noyalo en faveur de la réunification de la Bretagne et nous avait accordé gracieusement la salle des fêtes en septembre 2014 pour une conférence sur l’histoire de la Bretagne et son économie avec la participation de Jean Pierre Le Mat et Yvon Ollivier. Avant la conférence et la manifestation de 27 septembre 2014 à Nantes, le maire de Noyalo nous avait autorisé à mettre de grands panneaux avec des affiches sur la place de la mairie pour annoncer la manifestation pour la réunification de la Bretagne à Nantes. Le seul responsable de la suppression du bilinguisme à Noyalo et Theix est le maire de la nouvelle commune, monsieur Yves Questel. Vous pouvez lui écrire et lui réclamer très fermement le retour immédiat des panneaux en breton et du logo de notre commune Noaloù – Noyalo par courrier à mairie de Theix-Noyalo place du général de Gaulle CS 70050 56450 Theix-Noyalo ou par mail à mairie@theix-noyalo.fr

  6. Les hexagonaux créent des territoires de plus en plus grands et de plus en plus administrés, pour en exclure les locaux et leur culture…..Et en même temps’ on perd le peu de démocratie qu’ils y restaient….Dominig Yvon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here