Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Brest Risque Seveso : le Plan de Prévention refait surface

Brest Risque Seveso : le Plan de Prévention refait surface

Landerneau le 27 juillet 2016, le PPRT de Brest ( Plan de Prévention des risques technologiques), vieux serpent de mer brestois, refait surface.

Les installations portuaires classées SEVESO  au cœur des préoccupations des autorités.

 

Communiqué CGT des Marins du Grand Ouest
Suite à un article paru ce jour dans un grand quotidien national : risques sur le port de commerce de Brest : au nom du principe de sécurité jusqu’où faut-il aller ?
Le 10 octobre 2013, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest adressait la lettre ouverte ci-dessous à Monsieur Arnaud MONTEBOURG, aujourd’hui nous l’avons adressé à Monsieur Emmanuel MACRON sans en changer un seul mot. Le courrier adressé le 10 octobre 2013 avait suscité un réel intérêt, puisque le Cabinet du Ministre nous avait proposé une rencontre 72 heures plus tard, la date du 12 novembre 2013 avait été arrêtée. Le Conseiller du Ministre souhaitait rencontrer tout simplement les professionnels du port de Brest, pour des raisons de non respect de certaines règles administratives celle-ci avait été annulée 48 heures avant la rencontre. En fait voulaient être présentes à cette rencontre des personnes qui n’étaient ni invitées, et qui n’avaient rien à y faire, problème d’Ego !

Landerneau le 10 octobre 2013, (27 juillet 2016)

Lettre ouverte à Monsieur Arnaud MONTEBOURG (Emmanuel MACRON)

Monsieur le Ministre,

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, Premier syndicat maritime du littoral français souhaite attirer votre attention sur la gestion des risques sur le port de Brest. Le mardi 8 octobre 2013 un grand quotidien régional titrait « LA TEMPERATURE MONTE SUR LE PORT » il s’agit du port de Brest et la colère est compréhensible.

Après une énième étude et une énième version le résultat est sans appel, certaines entreprises devront au nom de la gestion des risques engager des frais pour sécuriser leurs salariés ou déménager…. radical lorsque l’on veut faire fuir les entreprises d’un espace !

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest défend les salariés marins et personnels sédentaires. La sécurité tant en mer que sur les quais reste notre priorité mais trop c’est trop… Au nom du principe de sécurité et de la gestion des risques jusqu’où faut-il aller ? Quel diamètre devra avoir le parapluie des administrations pour se couvrir ?

Monsieur le Ministre, en 2012 vous étiez à Brest, vous étiez déterminé pour défendre les activités sur le port. Le port de Brest essaie y compris durant cette crise de se développer et voilà que l’Etat et quelques autres « surgissent » et imposent de nouvelles règles qui pour bon nombre seraient inutiles et mettraient en danger certaines entreprises du port de commerce de Brest qui ne pourraient pas survivre à des investissements pour être aux normes décidées « imposées » par cette énième étude.

Un port de commerce est par définition une zone à risques, par les marchandises qui y sont débarquées, par le stockage de produits divers et variés. Il y a toujours des personnes qui sont plus exposées que d’autres aux risques au travail (manutentionnaires, dockers, douaniers etc…).

Oui, une zone portuaire est dangereuse, oui, celui qui y stocke des matières dangereuses doit prendre toutes les précautions pour garantir la sécurité de ses voisins. Monsieur le Ministre, vous êtes le défenseur du Made in France, donc le défenseur des sociétés qui sont toujours en France y compris sur les ports, vous devez demander des explications à ceux qui ont « diligenté » et réalisé cette étude.

Tous ces risques surévalués, cette obsession des accidents ne font-ils pas fuir les entrepreneurs ?

 

 

Un port est l’endroit idéal pour fabriquer, pour créer, surtout si ces produits sont destinés à l’exportation. Après les technocrates Bruxellois, la France va-t-elle, elle aussi créer ses propres réseaux de « pseudo-décideurs » ?
Ceux-là même qui empêchèrent en juillet 2012 au « MSC FLAMINIA » de venir se faire « décharger » puis réparer dans le port de Brest.

Monsieur le Ministre quand allez-vous enfin vous intéresser aux activités maritimes et portuaires, à celles et ceux qui participent à la richesse de la France à l’import-export.

Le transport maritime est la première activité mondiale, 90% des échanges s’effectuent par la mer, neuf milliards de tonnes de marchandises ont transité par la mer en 2012. En 30 ans le volume transporté par la mer a progressé de plus de 450%, donc par les ports…. Les marins et les personnels sédentaires des professions liées au maritime représentent plus de 320 000 emplois, plus que l’industrie automobile.

Lorsque le Président de la République cautionne le gigantisme des navires en assistant au Baptême du « CMA CGM Jules Verne », il cautionne plus de danger et de risques que tous les produits stockés sur le port de Brest. Est-ce au nom du principe de la sécurité que des navires sont bloqués dans le port de Brest et abandonnés depuis octobre 2008 ? Est-ce au nom du principe de sécurité que les vieux navires ne peuvent pas être déconstruits à Brest ?…. (Enfin le Captain Tsarev est en déconstruction après 6 ans de palabres inutiles) !!

Et les ogives nucléaires à l’Ile longue ? « Secret défense » et donc aucun risque pour les salariés, la population ni l’environnement !

Acceptez Monsieur le Ministre, nos respectueuses et sincères salutations.

Jean-Paul HELLEQUIN
Porte parole et secrétaire adjoint

NO COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR