Manuel Valls condamne la « violence » et en appelle au respect de la démocratie en politique

1

 

C’est un sketch, non ? Et toutes les formations façonnées par le PS venant à sa rescousse en Bretagne : des régionalistes de l’UDB aux partisans de Macron, les « illettrés » qui viennent de quitter le navire.

Ce jeune homme de 18 ans a donné une petite gifle toute symbolique à celui qui parlait immédiatement après l’incident de son intérêt pour les « 4 départements bretons », en omettant volontairement la Loire-Atlantique séparée de la Bretagne par la droite et la gauche françaises après guerre, sur le modèle défini sous l’occupation nazie.

Manuel Valls parle de violence ? Le 49.3, la répression sanglante pour imposer des projets non concertés, la réquisition des finances des collectivités locales, l’affairisme du PS, les guerres et les ventes d’armes de son parti faisant des millions de victimes… Qu’est-ce donc ?

Manuel Valls donne des leçons de démocratie aux indépendantistes bretons ? « La démocratie, ça ne peut pas être la violence » a-t’il eu le culot de dire après sa claque. J’étais tête de liste aux Régionales, sans finance pour avoir des bulletins et des circulaires de campagne partout, subissant en plus la disparition mystérieuse de milliers de documents par la préfecture de Région, tandis que le PS utilisait son trésor de guerre et des médias achetés pour monopoliser « sa démocratie ».

Valls a reçu une claque, dire qu’il ne l’a pas volée est un pas que je ne franchirai pas. La violence, je m’y oppose mais elle n’est pas là.

Quand des milliers de personnes manifestent en Europe, il n’y a pas une ligne dans la presse à grand tirage, largement subventionnée par le pouvoir en place (exemple de Bilbao samedi dernier). Cette fois, tout le monde en parle.

 

1 COMMENTAIRE

  1. J’aime mieux un bon enfarinage.
    Surtout que Valls à 49,3 temps nous a bien roulé dans la farine.
    De droite comme de gauche, ils nous prennent pour des ploucs !
    Comment peuvent ils s’étonner de prendre une petite giflette ?
    Cela ne peut que leur remettre leurs sales idées libérales et jacobines en place. (Même pas sur qu’ils aient assez d’intelligence pour celà).
    En tout cas, on pourrait lui foutre une bonne claque dans leur primaire dimanche, histoire de foutre le bordel qu’ils méritent et qu’ils ont eux-même foutu à la primaire des autres goliots de droite.
    Donc, sans doute faut-il y aller et voter n’importe quoi sauf Valls à 49,3 temps (ce qui fait un tempo injouable et in dansable).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here