Solitaire Urgo-Le Figaro : Le podium se rapproche

0

Vendredi 16 juin 2017,

 

A peine 21 heures : c’est le temps qu’il aura fallu aux marins de la Solitaire Urgo – Le Figaro pour boucler la troisième étape de la course, un sprint de 150 milles au départ et à l’arrivée de Concarneau, en passant par la bouée Cardinale Sud banc de Guérande et la bouée cardinale de Belle-Ile. Rien à voir, donc, avec le round précédent qui a duré trois jours et quatre nuits. Au bout du compte, on a, malgré tout, assisté à quelques surprises, même si Nicolas Lunven a enfoncé le clou, en s’octroyant une nouvelle victoire après celle décrochée à Gijón. En ce qui les concerne, les skippers Performance et Espoir de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne ont, eux, respectivement terminé 7e et 19e. Si le premier a ainsi concédé un peu de temps aux deux premiers du classement général, il grappille néanmoins de précieuses secondes sur Charlie Dalin et revient à moins de trois minutes du podium. Le second, lui, a laissé filer la première place bizuth pour 52 minuscules secondes mais peut tout de même se satisfaire d’un excellent début de course et d’une place dans le Top 20 à l’arrivée.

© Yvan Zedda

Après son arrivée en 7e position, c’est un sentiment un peu mitigé qu’a exprimé Sébastien Simon. « Je suis à la fois content d’avoir repris du temps à Charlie Dalin et de me rapprocher du podium, mais je suis également un peu frustré de mon étape. Pas tellement en termes d’écart avec les premiers, mais à cause de ma navigation d’une manière générale. Je n’ai pas su montrer ce dont je suis capable. Je n’ai jamais vraiment été dans les bons coups et je n’aime pas ça », a commenté le skipper Bretagne – CMB Performance, à son arrivée au ponton. « Normalement, au vent arrière dans le vent fort, je suis super à l’aise. Là, tous les autres ont eu une grosse phase d’accélération et moi jamais. Je me suis ainsi fait rattraper et même doubler et j’ai trouvé ça un peu usant. Après, dans toutes les phases sous voiles plates que nous avons faites, je me suis battu dans les dévents des autres. Cela m’a poussé à prendre des mauvaises décisions », a précisé Sébastien qui a devancé Charlie Dalin de quatre minutes, ce matin, sur la ligne d’arrivée, ce qui lui permet de revenir à moins de trois minutes de lui au classement provisoire. « Quand j’ai vu qu’il était juste derrière moi, je ne l’ai pas lâché. Je ne voulais vraiment pas prendre de risques avant la dernière manche », a déclaré le jeune navigateur qui a avoué ne pas avoir dormi du tout pendant ce dernier round. « Il fallait constamment avoir la main sur la barre car les moindres mètres de perdus étaient hyper durs à regagner ensuite. Personne n’a rien cédé et ça va être comme ça jusqu’au bout », a assuré Sébastien Simon qui va profiter de deux jours et demi de répit avant de repartir en direction de Dieppe, lundi à la mi-journée.

« Pas passé loin de la première place bizuth »
Idem pour Pierre Rhimbault qui n’a pas fermé l’œil non plus lors de cette manche n°3. « Je n’ai pas dormi, ni mangé. J’étais à fond dans la course », a expliqué le jeune Espoir qui ne cachait pas sa déception d’avoir terminé à moins d’une minute de Tanguy Le Turquais à l’issue de cette étape, laissant ainsi échapper la première place bizuth. « Ce n’est pas passé loin cette fois. C’est dommage. Ça l’est d’autant plus que j’ai pris un bon départ et que j’ai réussi à mettre en place tout ce que j’avais prévu pour que ça marche », a précisé Pierre, qui a longtemps occupé le Top 10 avant de perdre quelques places. « J’ai connu quelques soucis avec les algues, ce qui m’a un peu retardé mais sous spi, j’allais vraiment bien. Je pense d’ailleurs avoir trouvé quelques clés à cette allure, ce qui est bien pour la suite. Le hic, c’est qu’après, j’ai enchaîné les bourdes. J’ai notamment passé 25 minutes avec le ballast sous le vent plein. Heureusement, j’ai réussi à me remobiliser pour revenir dans le match mais je m’en veux car ça devient un peu une habitude de bien commencer et ne pas très bien finir. Ce serait bien de réussir à aller jusqu’au bout mais bon, pour ça, il faut en passer des nuits en mer. Il est évident que j’ai encore plein de choses à apprendre, mais ça vient », a terminé Pierre Rhimbault qui a encore une chance d’aller chercher la première place chez les « rookies » à l’arrivée Dieppe, et qui compte bien la saisir.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.