Annulation de la Breizh Manif : “incapables de se réunir, comment réunifier ?”

1

En général, Ar Gedour ne va pas sur le terrain politique car ce n’est pas son rôle et qu’il est nécessaire de casser les murs qui nous séparent si nous voulons avancer. Mais la question de la réunification dépasse la simple question politique.

La Breizh Manif annuelle, qui devait avoir lieu ce samedi 30 septembre est annulée, selon un communiqué des co-présidents de Bretagne Réunie publié sur 7Seizh. Décision qui amène à la floraison de noms d’oiseaux, d’anathèmes multiples et d’excommunications séculières. Les uns et les autres, parangon de tolérance, sont bien plus prêts au lynchage médiatique et à la mise au bûcher social de ceux qui ne pensent pas comme on le voudrait, qu’à travailler à un avenir commun qui concerne tous les Bretons. Comment peut-on dire “un deiz a vo sklaer an amzer” et de l’autre assombrir l’avenir en se battant les uns avec les autres, les uns contre les autres ?!

Concernant la manifestation elle-même, disons que même si elle a le mérite d’exister et donne une certaine visibilité et fait croire à un certain dynamisme sur la question, elle n’aurait rien changé, mais cependant les atermoiements et menaces puis cette décision finale montrent un point essentiel :  les Bretons comme trop souvent ne sont pas capables de se réunir au-delà des clivages pour des actions trans-partisanes pour une seule et même cause. Alors comment pourraient-ils réunifier un territoire s’ils sont déjà dans l’impossibilité de s’entendre sur cette simple question ?

Et après, on s’étonne que certains cantonnent le mouvement breton dans le seul culturel festif ?

Ce qui est certain, c’est que la réunification au final ne pourra se faire que via des actions méta-politiques et des projets communs aux 5 départements, provoquant une réunification de fait. Tout le reste…

 

 

Communication des co-présidents de Bretagne Réunie

Réunification de la Bretagne, manifestation à Nantes annulée

La coprésidence de Bretagne Réunie est contrainte d’annuler la manifestation prévue samedi 30 septembre.

Cette décision est prise d’une part, suite aux divers échanges écrits violents qui ont eu lieu entre des groupuscules extrêmes. Les menaces qu’ils ont aussi proférées à notre encontre ne nous permettent pas de garantir, samedi prochain, la sécurité des personnes et des biens, sécurité qui nous incombe en tant que coprésidents de notre association.

D’autre part, ces groupuscules extrêmes ont décidé avec détermination d’exploiter notre rendez-vous annuel à des fins partisanes et ont la vive intention de scander des slogans n’ayant rien à voir avec la réunification de la Bretagne.

Ils entendent récupérer et instrumentaliser notre manifestation festive pour la placer dans le contexte des mouvements sociaux en germination.

Ces comportements sont inacceptables et ces extrêmes n’entraîneront pas Bretagne Réunie vers une autre destinée que celle de la réunification.

C’est avec beaucoup de tristesse que la coprésidence a pris cette décision.

Nous comprenons celle de tous les supporters de la réunification.

Nous comprenons aussi le désarroi des militantes et des militants qui avec joie et conviction se sont investis corps et âme pour que ce rendez-vous soit une fête…

Dès aujourd’hui nous réfléchissons à créer un nouvel événement dans lequel nous pourrions nous retrouver en toute sérénité.

À bientôt

Les co-présidents

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    tout à fait d’accord; le problème est même plus grave si l’on imagine avec honnêteté ce qu’est une démocratie… La philosophe Simone Weil en parle très bien dans sa note sur la suppression des parties politiques…Les Idéologies quelques soit leur nature sont contre-démocratique par définition…Si les groupes politiques recherchaient la démocratie; ils disparaitraient de fait de part le fonctionnement démocratique. la France n’est pas une démocratie. La question me semble être: Est-ce que les Bretons veulent une Démocratie ( élimination du vote à majorité bien évidemment qui n’a rien de démocratique surtout en présence de minorité nationale qui n’ont plus qu’a se taire face à l’idéologie des dominants) c’est tout le fondement de notre système qui est à revoir. Mat e vefe d’ar vretoned adsevel ur breder nevez e-keñver an demokratelezh hag ‘na a c’hall dont war wel diwar emzalc’hioù ar bopl…o teuler an ideologiezhioù.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here