Notre-Dame-des-Landes : “On sera obligé à un moment donné d’employer la force”

« on sera obligé à un moment donné d’employer la force, mais il faut qu’elle soit la plus mesurée possible, la plus maîtrisée possible »

0

Notre-Dame-des-Landes : Invité par Europe1 ce matin dans “L’interview politique de 8h15”, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a affirmé qu’« on sera obligé à un moment donné d’employer la force » pour évacuer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Emmanuel Macron a annoncé fin 2017 qu’il prendrait une décision avant la fin janvier à propos de l’aéroport de Notre-Dame-de-Landes. Mais le sort de la ZAD occupée par 200 à 300 personnes ne semble désormais plus lié à la décision de construction où non.

Manifestation NDDL 24/03/12 ©7seizh
Manifestation NDDL 24/03/12 ©7seizh

Gérard Collomb a affirmé « on sera obligé à un moment donné d’employer la force, mais il faut qu’elle soit la plus mesurée possible, la plus maîtrisée possible »Et il a ajouté « plutôt pour une France pacifiée que pour une France d’affrontement » « nous allons essayer de régler ce problème, qui est un problème qui dure depuis des années et des années, de la manière la plus pacifique possible. Je pense que d’autres ministres s’y emploient, Nicolas Hulot par exemple ».

Le ministre a ensuite tenté la main tendue vers les familles qui tentent actuellement de retrouver leurs biens. «Ils peuvent avoir la volonté de retrouver ce qu’ils avaient avant. Il faut pouvoir discuter avec ces fractions qui sont totalement contre le projet et le gouvernement ». Depuis la fin janvier 2017 les familles, qui avaient été expropriées sur la zone, ont entamé une procédure afin d’obtenir la restitution de leurs terres et habitations. La DUP (déclaration d’utilité publique) était devenue caduque au bout de cinq années sans début de construction du projet. N’ayant jamais accepté l’argent de la transaction d’expropriation, ces familles sont en droit de demander la restitution de leur propriété.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here