Affaire Seznec : une équipe de bénévoles donne une leçon à la justice

0

Morlaix, samedi 24 février 2018, Affaire Seznec, à l’initiative de Denis Langlois, ancien avocat de la famille Seznec, et de Bertrand Vilain, des fouilles ont été organisées tôt ce matin dans l’ancienne maison familiale,102 Route de Brest à Morlaix, par une dizaine de bénévoles dont Jeremi Kostiou responsable du Centre de Recherches Historiques du Léon ( Kreizenn Enklaskoù Istorel Bro-Leon).

Vers 14h30, dans un ancien cellier, un os a été découvert qui pourrait être une tête de fémur selon le procureur de Brest, Philippe Récappé.

 

 

 

 

Pourrait-il  s’agir de Pierre Quéméneur disparu en 1923 ? Bertrand Vilain pense que la femme de Guillaume Seznec, Marie-Jeanne, aurait pu tuer Pierre Quéméneur…

Après cette découverte, la PJ de Rennes a été saisie, les fouilles ont été interrompues et le site bloqué par un dispositif policier.

 

 

Bertrand Vilain et Denis Langlois

En 2015, Denis Langlois avait demandé au procureur de Brest de faire procéder à de nouvelles investigations, sa demande avait été rejetée.

Depuis 1924, quatorze demandes en révision du procès ont été rejetées, la dernière en 2006.

 

 

 

Bernez Rouz

Cet après-midi, le chantier a reçu la visite de Bernez Rouz, auteur de “L’affaire Quéméneur-Seznec, enquête sur un mystère” et président du Conseil Culturel de Bretagne depuis janvier 2017.

 

 

 

 

A partir de 16h00, avec l’arrivée d’autorités locales, madame la maire de Morlaix, Agnès Le Brun, puis du procureur de la république, Philippe Récappé, l’affaire, débutée ce matin par une petite équipe de bénévoles, a pris une toute autre tournure.

 

 

 

Crédit photo Philippe Parisse/ Centre de Recherches Historiques du Léon

Philippe Parisse et Denis Langlois

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.