Scrignac : La tombe de Yann Vari Perrot profanée à Koat Keo

0

Article mis à jour à 15h22 :

Profanation à Koat Keo
Stupéfaction et tristesse : la tombe de l’abbé Yann Vari Perrot profanée ce week-end .
Photos exclusives Ar Gedour – interdiction de reproduction @Ar Gedour/7seizh.info

Ce matin, les riverains du Lieu-dit Koat Keo à Scrignac ont découvert que la tombe de l’Abbé Perrot avait été profanée. La croix de sa tombe a été cassée et taggée et la chapelle dégradée. Les gendarmes présents sur place ont pu constater les dégâts.

Samedi matin, une riveraine a découvert que la croix de la tombe de l’Abbé avait été volontairement descellée et mise à terre. Prévenu en fin d’après-midi, le maire s’est immédiatement rendu sur place pour apprécier les dégâts. Ce lundi, l’élu a de nouveau été appelé pour constater les nombreux tags sur la tombe, mais aussi sur la chapelle et sur une maison qui sert de relais de chasse située derrière l’édifice religieux. Cette construction est une propriété privée sans rapport avec la chapelle où l’Abbé. Les propriétaires vont être prévenus de l’atteinte à leur bien. La gendarmerie est intervenue pour procéder aux relevés d’usage.

Précurseur dans la lutte pour la langue bretonne en nord et centre Bretagne, l’Abbé Perrot fut aussi à l’initiative de troupes de théâtre en langue bretonne durant toute sa vie. Il fut assassiné en 1943 par des militants communistes des environs. Bien que connu du voisinage, son assassin ne fut jamais inquiété par la justice d’après-guerre et le crime resta impuni.

Selon les inscriptions découvertes, la profanation revêt un caractère politique et vise particulièrement des groupes politisés. L’Abbé fait les frais d’un climat politique délétère et d’une situation tendue entre les deux extrêmes sur le territoire hexagonal.

En effet, les dégradations coïncident avec la venue de groupes catholiques bretons pour commémorer sa mémoire. Chaque année, les catholiques bretonnants viennent se recueillir sur sa tombe le lundi de Pâques. Depuis plusieurs années, outre les catholiques, des militants politiques se greffent au rassemblement. Leurs opposants semblent désormais déterminés à user de tous les moyens pour arriver à l’affrontement.

Une plainte sera déposée dans la journée.

Plus d’infos à venir sur Ar Gedour en fin de journée.
@ArGedour/7seizh.info

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.